Ouvrir le menu principal

Havange

commune française du département de la Moselle
Ne doit pas être confondu avec Hayange ou Hivange.

Havange
Havange
Étang d'Havange.
Blason de Havange
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Canton Algrange
Intercommunalité Communauté d'agglomération Portes de France-Thionville
Maire
Mandat
Marc Ferrero
2014-2020
Code postal 57650
Code commune 57305
Démographie
Gentilé Havangeois
Population
municipale
456 hab. (2014)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 20″ nord, 5° 59′ 39″ est
Altitude Min. 308 m
Max. 367 m
Superficie 9,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Havange

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Havange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Havange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Havange

Havange est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est.

Sommaire

GéographieModifier

 
Carte de la commune

Havange est une petite commune rurale du nord de la Moselle. Le village est bordé par un étang et est entouré de forêts. Il bénéfice de sa proximité relative de la frontière franco-luxembourgeoise et de l'A30. Les communes voisines sont Tressange, Boulange et Angevillers.

Écarts et lieux-ditsModifier

  • Gondrange
  • la Haute Église

ToponymieModifier

  • Havange: Havenga[1], Havechingas (953), Hauanges (1387)[2], Hefingen (1473), Hawange (1487)[2], Hawingen[3], Havingen (1871-1918). En luxembourgeois : Hiewéng.
  • Gondrange : Gonderingen (1267), Gondainges (1315), Guntrenge (1495), Gunterenge (1501), Grunterenge (1525), Guntringen (1528)[4], Gondringen (1681)[2].

HistoireModifier

À l'époque gallo-romaine, et pendant de nombreux siècles, Havange fut un hameau de Gondrange ainsi qu’en témoignent des cartes anciennes de la région. C’est de cette époque que date la présence assez insolite du cimetière au milieu des champs et assez éloigné du village actuel. En effet, il était situé, comme dans pratiquement tous les villages, juste à côté de l’église paroissiale. Or, l’église de la paroisse de Gondrange était située à cet endroit. Le lieu-dit porte encore le nom de la Haute Église.

Il semble que la guerre de Trente Ans et ses cohortes de Suédois ait eu raison de cette église et provoqué le déclin de Gondrange au profit de Havange.

En 2007, Gondrange, hameau de Havange, est encore représenté par deux fermes.

Havange fut annexée à l’Allemagne de 1871 à 1918. Cette annexion de dernière minute, avec les communes voisines, se fit en échange contre Belfort et ses environs.

D'après Hans Witte (de), Havange était toujours germanophone à la fin du XVIe siècle. Le dialecte germanique y disparut à cause des ravages de la guerre de Trente Ans.

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 janvier 1995 Aloïs Huttin Non-Inscrit  
février 1995 mars 2001 Jean-Marie Sigrand Non-Inscrit  
mars 2001 en cours Marc Ferrero Divers droite proche du MPF  
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances politiques et résultatsModifier

Référendum du 20 septembre 1992Modifier

Approuvez-vous le projet de loi soumis au peuple français par le président de la République autorisant la ratification du traité sur l'Union européenne ?

Présidentielle 2002Modifier

Référendum du 29 mai 2005Modifier

Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une Constitution pour l'Europe ?

Présidentielle 2007Modifier

Cantonales 2011Modifier

Présidentielle 2012Modifier

Législatives 2012Modifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2015, la commune comptait 452 habitants[Note 1], en diminution de 0,88 % par rapport à 2010 (Moselle : -0,06 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
296277320381429414386377359
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
360355358348309392411389356
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
367406395309350439390398351
1990 1999 2006 2011 2015 - - - -
317330405461452----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

L’autel gallo-romainModifier

L’un des plus beaux monuments conservés par le musée de Metz provient de Havange.

Il s’agit du fameux autel octogonal des dieux de la semaine qui fut découvert sur le ban communal en 1817.

D’époque gallo-romaine, cet autel comporte huit faces : sept de ces faces évoquent les dieux de la semaine, la huitième porte la dédicace « IOM - Iovi Optimo Maximo » soit « à Jupiter le meilleur et le plus grand ».

Édifice religieuxModifier

 
Église Saint-Jean-Baptiste de Havange.
  • Église Saint-Jean-Baptiste (1843).

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blasonnement :
D'argent à trois chevrons de gueules, accompagné en chef de deux serres d'aigle de sable affrontées.
Commentaires : Ce sont les armes des anciens seigneurs : Les chevrons de Bassompierre et les serres de l'abbaye de Villers-Bettnach

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

RéférencesModifier

  1. mémoires de L'Académie Imperiale de Metz XLV Année-1863-1864
  2. a b et c Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  3. Petermanns Geographische Mitteilungen - August Petermann (1871)
  4. Dénombrements Des Feux Des Duché de Luxembourg Et Comté de Chiny - J. Grob & J. Vannérus, 1921
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.