Mairy-Mainville

commune française du département de Meurthe-et-Moselle

Mairy-Mainville
Mairy-Mainville
Église paroissiale Saint-Martin de Mairy.
Blason de Mairy-Mainville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Briey
Intercommunalité Communauté de communes Cœur du Pays-Haut
Maire
Mandat
Norbert Kuen
2020-2026
Code postal 54150
Code commune 54334
Démographie
Population
municipale
561 hab. (2019 en augmentation de 0,72 % par rapport à 2013)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 16″ nord, 5° 51′ 34″ est
Altitude Min. 237 m
Max. 325 m
Superficie 12,42 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton du Pays de Briey
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mairy-Mainville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mairy-Mainville
Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle
Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Mairy-Mainville
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Mairy-Mainville

Mairy-Mainville est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

GéographieModifier

Communes limitrophes de Mairy-Mainville
Mont-Bonvillers Anderny
Landres   Tucquegnieux
Norroy-le-Sec Anoux

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Mairy-Mainville est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (83,5 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (88,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (62,5 %), prairies (21 %), forêts (12,2 %), zones urbanisées (4,3 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

ToponymieModifier

  • Absorbe en 1811, Mainville[8].
  • Mairy : Matiriaco (vers 620), Madiacum (636), Madriz (1045-46), Marey (1390), Mary (1450), Mairry (1682), Mairie (1746). Mary en lorrain.
  • Mainville : Mainvilla (1128), Meynville (XVIIe siècle), Meinville (1642), Manviller et Mainvillers (1689). Mainvelle en lorrain.
  • Changement de nom le  : Mairy (Meurthe-et-Moselle) devient Mairy-Mainville[8],[9].

HistoireModifier

  • Présence gallo-romaine.
  • Première mention en 894.
  • Existence d'un monastère au XIIe.
  • Dans les Annales de l’Est de 1963, il est dit que le  : « Charles, duc de Lorraine et maimbour de René, duc de Bar notifia que Norroy-le-sec, Mainville et Abbeville ont été rachetés pour la somme de 1000 Francs à Robert des Armoises, qui les tenait en engagère ».
  • Dans les Lettres-patentes du duc Charles IV (1624-1675) , que de Jean de Brandenbourg; reprise par lui en fiefs d'une part des seigneuries de Mainville (cant. Audun, commune Mairy) ().
  • En 1811 rattachement du village de Mainville à Mairy.
  • Le se déroule la bataille dite de Mairy entre la 90e Division d'Infanterie américaine et la 106e Panzer Brigade allemande. Après un pilonnage de la colonne de blindés et d'âpres combats de rue, le résultat sera la défaite des troupes allemandes qui se replieront et laisseront 120 hommes sur le terrains ainsi que des blindés détruits lors de l'affrontement.

Mairy : village lorrain caractéristique ; en 1817, Mairy, village de l'ancienne province du Barrois sur le Conroy avait pour annexes les moulins de Mandresse, Griman,et Montauban. À cette époque il y avait 359 habitants répartis dans 57 maisons. Les habitants de Mairy s'appellent les Mairisiens et ceux de Mainville les Mainvillois.

Mainville, cité ouvrière : en 1817, Mainville, village de l'ancienne province du Barrois. À cette époque il y avait 83 habitants répartis dans 18 maisons.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 juin 2004 Roger Giorgini    
juin 2004 juillet 2010 Pierre Collin    
octobre 2010 avril 2014 Frédérique L'Hôte    
avril 2014 En cours
(au 23 mai 2020)
Norbert Kuen[10],[11]
Réélu pour le mandat 2020-2026
  Ancien employé
 
Mairy-Mainville vue de la départementale D 145.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13].

En 2019, la commune comptait 561 habitants[Note 2], en augmentation de 0,72 % par rapport à 2013 (Meurthe-et-Moselle : +0,38 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1872
382320351356484469439420416
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
430385421410381405410403381
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
404384367318372615573531456
1990 1999 2006 2008 2013 2018 2019 - -
468479536552557565561--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Édifices civilsModifier

  • Les vestiges de la voie romaine au lieu-dit le Haut de Châtel.
  • Le château de Mairy ou l'ancienne maison fief de Mairy fut sans doute édifiée, ou reconstruit par le couple La Roche Serainchamps de 1594 à 1602, situé à côoté de l'église de Mairy, dates portées par les armoiries de la façade sur cour du logis. Érigé en fief en 1663 pour la famille de Serainchamps puis passé dans la famille de Gourcy de Mainville, après 1792, vendu comme bien national. Transformé en ferme, a été repercé au XIXe siècle. On peut y voir les armoiries des familles La Roche-Serainchamps.
  • Le château de Mainville était l'ancienne demeure de la famille de Gourcy depuis plus de 4 générations. La bâtisse fut restauré au début du XVIIIe siècle sur des caves datant du Moyen Âge qui existent toujours. Occupé ensuite par la famille De Beccary puis par la famille Hamang, cette demeure a été racheté par une société de Pont-à-Mousson, la société des «Hauts Fourneaux et Fonderies de Pont-à-Mousson. Puis après cette bâtisse est devenu successivement la propriété de la Société SIDELOR « Union sidérurgique lorraine, puis la société Wendel-Sidelor, puis la société « Sacilor-Aciéries et Laminoirs de Lorraine » jusqu'en 1974.

Édifices religieuxModifier

 
Église paroissiale Saint-Pierre à Mainville.
 
Chapelle Sainte-Barbe à Mainville.
  • Le Monastère de Mairy-Mainvile au XIIe.
  • L'Église paroissiale Saint-Martin de Mairy, XIIe : clocher XIe à baies géminées, avec tête de Mithra sculptée à sa base ; porche-ossuaire à décor Renaissance, abside semi-circulaire à arcatures ; retable de pierre et Christ XVIe, les fonts baptismaux, les statues de (saint Nicolas). L'Église Saint-Martin, y compris l'ossuaire-porche Renaissance, est classée au titre des monuments historiques par arrêté du [15].
  • L'église paroissiale Saint-Pierre à Mainville a été construite dans le 1er quart XIIIe siècle dont il subsiste la tour et le chœur ; la nef reconstruite en 1674. On voit la date portée par l'élévation sud de la nef, à droite de la porte d'entrée ; elle comporte des éléments défensifs
  • La chapelle Sainte-Barbe à Mainville, située RN 43. Chapelle du XVIIIe siècle ? ; rétablie en 1847 aux frais de N.Bastien et Anne tabouret son épouse d'après l'inscription du linteau de la porte piétonne ; restaurée au XXe siècle.
  • La croix de Saint-Martin (fête pour le hameau de Mairy).
  • Le calvaire Saint-Jacques dit la croix Saint-Jacques à Mairy, située sur la CD 145. Le Calvaire a été érigé au XVIe siècle ; il a été restauré en 1826, date portée par la base du fût, ancien lieu de passage et de repos pour les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Parti au 1re coupé d’argent à la croix ancrée de gueules et d’or à la fasce vivrée de sable, au 2e d’argent à la bande de gueules chargée de trois quartefeuilles d’or.


Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Décret du 5 janvier 1965 portant changement de noms de communes, JORF no 7 du 9 janvier 1965, p. 213, sur Légifrance
  10. « Résultats des élections municipales 2020 - Maire sortant », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le ).
  11. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  15. « L'Église Saint-Martin », notice no PA00106087, base Mérimée, ministère français de la Culture.