Badr Hari

kick-boxeur marocain

Badr Hari
ⴱⴰⴷⵔ ⴰⵀⵓⵡⴰⵔ
بدر هاري
Image illustrative de l’article Badr Hari
Badr Hari en 2017.
Fiche d’identité
Nom complet Badr Hari
Surnom Bad Boy
The Golden Boy
Nationalité Drapeau : Maroc Marocaine
Drapeau : Pays-Bas Néerlandaise
Naissance (36 ans)
Amsterdam, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Style Kick-boxing
Catégorie Super-lourd
Palmarès
  Professionnel
Combats 121
Victoires 106
Victoires par KO 92
Défaites 15
Matchs nuls 0
Sans décision 6
Titres professionnels 10
Dernière mise à jour : 19/12/2020

Badr Hari de son vrai nom Badr-Eddine El Houari (en tachelhit: ⴱⴰⴷⵔ ⴰⵀⵓⵡⴰⵔ en arabe: بدر الهواري), né le 8 décembre 1984 à Amsterdam (Pays-Bas), est un kick-boxeur marocain d’origine arabe Doukkali[1]et Houari[1], de catégorie super-poids-lourds. Il possède également la nationalité néerlandaise.

Adolescent, il est formé au Sitan Gym de Aït Hassou, à la suite de l'emménagement de son club formateur à Rotterdam, il rejoint la célèbre Team Chakuriki dirigée par Thom Harinck. Badr Hari remporte le titre de champion de muay thaï aux Pays-Bas avec un total de 57 victoires dont 44 par KO, deux défaites et un nul. Réputé pour l'efficacité de sa technique, son intelligence sur le ring à trouver les ouvertures, la maîtrise de son jeu de jambes et ses coups puissants et rapides. En 2009 à Rabat, Badr a été officiellement salué par le roi Mohammed VI pour ses prouesses sportives.

En 2015, Badr Hari signe officiellement dans l'organisation Glory. Il est actuellement considéré comme le Goat du Kickboxing mondial.

PalmarèsModifier

6 titres de K-1, et de 2 titres GFC (8 fois champion du monde toute organisation confondue FEG et GFC), le plus gros palmarès de l’histoire des poids lourd, le palmarès en boxe se comptant au nombre de combats, de noms et de KO’s.

- 2002 champion d’Hollande de Muay Thaï (poids lourd) WPKL ;

- Le K-1 -100KG 2007, un titre rejoué la même année (2007),

- K-1 -100KG 2008,

- K-1 It’s Showtime 2009 (super lourd) ;

- K-1 It’s Showtime 2009 (super lourd), un titre rejoué la même année (2009),

- K-1 It’s Showtime 2010 (super lourd) ;

- Vice champion du monde K-1 WGP en 2008 et 2009 ;

- Deux GFC (super lourd) ;

- Vice champion du monde du Glory (super lourd) en 2018 et 2019.

En tout concernant l’organisation K-1 de la FEG :

6 titres de champion du monde de K-1 tout championnat K-1 confondu, et de la même organisation fondée par Kazuyoshi Ishii, fondateur dirigeant du FEG.

Regroupant le K-1 WGP, le K-1 -100 kg, le Pride, le It’s Showtime, le Dynamite et aujourd’hui le One Championnship.

BiographieModifier

Badr est né à Amsterdam, son père est originaire de la région d’d'Agadir au Maroc.

Régulièrement harcelé à l'école par ses camarades de son âge, un jour, Badr Hari entre avec une dent en moins à la maison. Son père décide de l'inscrire dans la salle de kickboxing 't Zonnehuis, lorsqu'il a sept ans sous les instructions de l'ancien champion du monde Mousid Akamrane. Il délaisse tôt l'école pour se consacrer au kickboxing. A l'âge de 17 ans, l'adolescent connait une période noire avec plusieurs problèmes avec la justice.

Adolescent, il est formé au Sitan Gym de Aït Hassou, à la suite de l'emménagement de son club formateur à Rotterdam, il rejoint la célèbre Team Chakuriki dirigée par Thom Harinck. Badr Hari remporte le titre de champion de muay thaï aux Pays-Bas avec un total de 57 victoires dont 44 par KO, deux défaites et un nul.

Hari est réputé pour l'efficacité de sa technique, son intelligence sur le ring à trouver les ouvertures, les combinaisons, sa puissance (Jerome Le Banner le surnomma le Mike Tyson du K-1) la maîtrise de son jeu de jambes et ses coups puissants et rapides.

Avec un ratio de 86% et le plus grand nombre de KO’s (92) jamais enregistré.

Il détient aussi le record des meilleurs taux d’audience au Japon, en Corée ainsi qu’en Hollande ou en Belgique. D’où son surnom : Golden Boy.

CarrièreModifier

Début de carrière professionnelleModifier

En 2000, il commence sa carrière professionnelle sur une défaite, contre le Hollandais Rocky Grandjean. Deux ans plus tard, il enchaîne deux victoires consécutives puis une défaite.

Le commentateur sportif australien Michael Schiavello déclare : « Le fameux Thom Harinck a dit qu’à 17 ans Badr Hari avait plus de talents que Peter Aerts et Sikitik Combiné... Tom Hanrink est le maître des entraîneurs européens... si nous pouvions faire une comparaison avec les joueurs de la NBA, Badr Hari à l’âge de 19 ans avait également plus de talent que Michael Jordan et Shake combiné. »

En 2003, Hari alors âgé de 19 ans est appelé à remplacer Melvin Manhoef qui devait affronter la star du K-1 Alexey Ignashov une semaine avant le combat. Avec une différence de près de 18 kg entre les deux hommes, il réalise un très bon combat, où il tient tête au Biélorusse jusqu'au 3e round, mais perd finalement par KO technique. Après cette belle performance, et à seulement 18 ans, Badr Hari gagne le respect du public et gagne la considération des organisateurs du prestigieux K-1.

En 2005, Hari quitte la Team Chakuriki et rejoint l'équipe du Showtime (Simon Rutz). Après une formation de quelques mois au Mejiro's Gym, il retourna près d'Harinck quelques semaines plus tard. Depuis, il est entraîné par Mike Passenier, qui a également formé Joerie Mes, Björn Bregy et Melvin Manhoef.

Hari fait son retour sur le ring au K-1 World Grand Prix 2006 à Osaka, au Japon. Lors de la phase d'élimination directe (finale), Ruslan Karaev avait réussi à blesser Badr avec un direct du droit qui l'avait laissé affalé dans un coin du ring. Karaev saisit l'occasion et met un violent coup de pied à son adversaire. L'arbitre compte et dépasse les 10 secondes, Badr Hari protesta sur le coup pied de Ruslan, réclamant à l'arbitre une faute car, il avait reçu le coup pied de son adversaire sur son visage. L'arbitre resta insensible aux revendications du kick-boxeur marocain. À la suite de la décision de l'arbitre, Hari avait refusé de quitter le ring, les agents de sécurité interviennent et l'escortent de force hors de l'estrade. Hari et son équipe saccagent leur vestiaire.[réf. nécessaire]

Six mois plus tard, Hari aura sa revanche contre Ruslan Karaev.

Hari a été une fois de plus choisi comme un combattant de réserve dans les K-1 Grand Prix 2006 finale contre Paul Slowinski et a remporté le combat par décision unanime. Il a alors, combattu le Danois Nicolas Pettas au K-1 Premium Dynamite 2006, Le kick-boxeur marocain a fracturé l'épaule gauche de son adversaire pendant le deuxième round, grâce à un high kick droit. Hari a pris sa revanche contre Karaev au K-1 World GP 2007 à Yokohama. Il réussit à battre Karaev par KO et se qualifie pour la première K-1 Heavyweight Title Match, qui était prévue le 28 avril 2007 à Hawaii.

Champion du monde K-1 Poids-Lourds - 2007Modifier

 
Badr Hari en 2007.

Le 28 avril, au K-1 World GP 2007 à Hawaï, Badr Hari et Yusuke Fujimoto se sont battus pour la ceinture des poids lourds nouvellement introduite dans la compétition. Cinquante-six secondes ont suffi au kick-boxeur marocain pour vaincre par KO son adversaire japonais et cela grâce à un coup de pied fatal sur le menton de Fujimoto. Hari devient le premier champion du monde K-1, catégorie poids lourds.

Il fait face à Peter Graham, qui l'avait battu par KO en 2006, à Hong Kong au Grand Prix Mondial K-1 2007 à Hong Kong. Badr reprend sa revanche et fait tomber Graham avec un coup de pied et gagne par décision unanime. Après le combat, Hari et Graham semblaient enterrer la hache de guerre, même si les deux ont commencé à se narguer de nouveau lors de la conférence d'après-combat.

En septembre 2007 au K-1 World GP 2007 phases finales, Badr Hari a gagné le K-1 World GP runner up 2007 à Las Vegas. Il bat Doug Viney, par KO et se qualifie pour K-1 World GP à la phase finale, qui s'est tenue le 8 décembre à Yokohama, au Japon. Sa série de victoires a pris fin avec une perte par décision face à Remy Bonjasky, au cours du dernier trimestre.

Dynamite! 2008Modifier

 
Badr Hari face à Bonjasky dans le K-1 World Grand Prix 2008 Final.

Alors qu'il y avait beaucoup de rumeurs sur la participation de son futur adversaire, il a finalement été que Hari ferait face au champion de MMA poids-lourds Alistair Overeem dans un match de règles K-1 à la Saint-Sylvestre. Dynamite K-1! 2008. Hari a perdu le combat par un crochet du gauche à 2:02 par KO au premier round. Après le match, Hari a fait remarquer que ce serait la dernière fois qu'il participerait à la dynamite! série, et qu'il s'en tiendrait à stand-up lutte pour ne jamais avoir un match de règles MMA avec Overeem. Il se retrouvera face à Overeem lors d'un match au tournoi "K-1 WGP" après avoir chacun mis KO leurs premier adversaire du tournoi. Badr Hari avait fait la promesse en conférence de presse la veille du combat "revanche" tant attendu, que ce combat ne durera pas plus d'un round pour qu'il le mette KO et il tiendra bien sa promesse à peu de chose près, car ce combat se terminera par un TKO au premier round.

2009, la revanche contre Alistair Overeem en finale de K-1Modifier

 
Badr Hari en 2009.

En mai 2009, au It's Showtime 2009 à Amsterdam, Hari a combattu Semmy Schilt dans un combat très attendu le It's Showtime Championnat du monde. Hari est sorti de façon très agressive et frappa Schilt à deux reprises dans le premier round. Le combat a été arrêté après le deuxième effet de choc et Hari a remporté le titre des poids lourds en 45 secondes.

En septembre 2009 au K-1 World Grand Prix 2009 phases finales, Hari met KO au premier round Zabit Samedov.

À la sélection pour le World Grand Prix K-1 2009 final, Hari a choisi de combattre Ruslan Karaev pour la troisième fois. Il met KO Karaev et Alistair Overeem dans un match "revanche", à la finale du Grand Prix mondial de la deuxième année contre Semmy Schilt.

2010, premier non-KO après trois ansModifier

Son premier combat en 2010 était au "It's Showtime" de 2010 à Prague. Hari y défend son titre de poids lourds "It's Showtime" avec un KO au deuxième round face au Tunisien Mourad Bouzidi. En avril, Hari a battu Alexey Ignashov dans le K-1 World Grand Prix 2010 à Yokohama. La lutte est allée à la décision, premier non-KO de Hari en 3 années.

It's Showtime 2010 à AmsterdamModifier

Le titre de Hari en jeu face à son ancien compagnon de la team "Chakuriki" Hesdy Gerges à Amsterdam en mai. Avant le match, il a affirmé dans une interview à la presse que son adversaire lors de l'événement a été à l'origine prévu pour être Remy Bonjasky mais Bonjasky a refusé de se battre face à Hari, indiquant que Bonjasky avait peur de perdre.

It's Showtime 2010 d'Amsterdam a eu lieu à l'Amsterdam Arena en mai 2010. Hari a dominé la plupart du premier round, frappant Gerges plusieurs fois et à l'avoir sur les cordes. Au second round, Hari a fait tomber Gerges au sol, et quand Gerges s'est relevé, Badr Hari lui met coup de pied au visage. Badr a été de nouveau disqualifié, après Gerges a été annoncé gagnant. Au lieu de cela, son partenaire d'entraînement Melvin Manhoef s'est excusé auprès des fans au nom de Hari, mais il a été hué par la foule. Gerges est devenu le nouveau "It's Showtime" Champion du monde des poids lourds.

2012Modifier

Hari face Gökhan Saki au It's Showtime 2012 à Leeuwarden le 28 janvier. Il a battu Saki en le frappant à plusieurs reprises jusqu'à que l'arbitre arrête le combat, ce qui lui a valu une victoire par TKO. Il a fait tomber Saki pour la première fois avec un uppercut. Le deuxième effet de choc est venu d'un crochet du droit. Enfin, il a décroché un uppercut qui a fait chuter Saki et mis fin au combat.

En avril 2012, le nouveau K-1-président Mike Kim a annoncé que Hari ferait son retour sous la bannière de l'organisation. Le premier combat de Hari était le 27 mai 2012 à Madrid en Espagne contre Anderson "Braddock" Silva. Hari a remporté le combat par décision unanime. Badr Hari devait participer aux qualifications finales du K-1 en octobre en Asie et dans le K-1 World Grand Prix Final à New York en décembre mais il ne pourra y participer en raison de problème privé notamment de justice.

Il aura également de gros problèmes judiciaires cette année-là, à cause d'un incident en boîte de nuit. Badr Hari est placé en détention provisoire pour coups et blessures volontaires sur le millionnaire Koen Everinck, il purge sept mois de prison. Everinck aurai fait un commentaire sur la petite amie du boxeur.

Entre problèmes judiciaires et le kickboxing (2013-2014)Modifier

Après avoir été libéré de détention, Hari a eu la chance de combattre dans les phases finales du K1 World Grand Prix 2012 à Zagreb, en Croatie, le 15 mars 2013, lorsque Ben Edwards se retire. Il se rebat face à Zabit Samedov dans les quarts de finale. Hari a marqué un effet de choc au début du premier round, il a gagné par décision unanime, mais s'est blessé au pied durant le combat et a été contraint de se retirer de la compétition.

Un troisième combat avec Zabit Samedov a eu lieu au légendaire Fighting Show à Moscou, en Russie, le 25 mai 2013. Après avoir chuté à la fin du premier round, il a été envoyé dans les cordes par un crochet du droit. Bien qu'il semblait lucide, il est resté sur ses genoux et a attendu le compte.

Il a été prévu de lutter face à Ismael Londt pour la Coupe de A1 World Combat à Eindhoven, aux Pays-Bas le 17 mai 2014, mais le match a été annulé à cause de problèmes d'acquisition d'une licence pour promouvoir l'événement.

Il a remporté un tournoi de quatre hommes au GFC 3 à Dubaï, Émirats arabes unis, le 29 mai 2014, contre un combattant qu'il n'apprécie pas particulièrement ; il combattu Stefan Leko dans les demi-finales et gagna par KO au premier round et face Peter Graham en finale, il gagna par TKO aussi au premier round. Il aurait gagné 1 000 000 de dirhams (soit 260 000 euros) le tournoi, dont il reversera cette somme à une association du Kosovo et de Serbie.

Le 6 juillet 2014, Hari a annoncé via les réseaux sociaux ses intentions de prendre un congé indéfini de kickboxing pour se retrouver mais quelques minutes plus tard ce statut sera effacé. Son compte aurait été piraté et niera tout envie de se retirer du monde de la boxe.

Le 24 octobre 2014, Badr Hari devait combattre contre Patrice Quarteron. Le GFC, organisateur du combat tant attendu dans les réseaux sociaux, annulera la confrontation la veille de ce même combat, en avançant pour motif le manque de professionnalisme de Patrice Quarteron.

Signature chez GloryModifier

2016 : Combat de l'année contre Rico VerhoevenModifier

En 2016, l'homologue de Badr Hari, Rico Verhoeven gagne en notoriété à la suite de la planification d'un affrontement entre les deux kick-boxeurs. Badr Hari finira par perdre cette première confrontation sur TKO, à cause d'une blessure au bras.

2018 : Le derby amstellodamois contre Hesdy GergesModifier

Ayant précédemment combattu Hesdy Gerges et ayant perdu son combat à la suite d'un comportement anti-sportif, Badr Hari finit par remporter cette revanche. La victoire contre Gerges a été changée plus tard en "sans décision" après qu'il a été révélé que Hari avait été testé positif pour un test de dépistage de drogue. Hari a ensuite été suspendu pour 19 mois, dont la date d'entrée en vigueur est le 7 mai 2018[2].

2019 : Revanche contre Rico VerhoevenModifier

En juillet 2019, Badr Hari annonce sur ses comptes officiels son retour avec à la clé un combat de revanche contre Rico Verhoeven plané pour le 21 décembre 2019 à Arnhem. À la suite d'un énorme engouement de 30 000 personnes ayant acheté leur tickets au GelreDom d'Arnhem pour assister au combat en direct, le bourgmestre décide de prendre des précautions en interdisant l'entrée aux moins de 18 ans, avec également l'interdiction d'alcool[3]. Finalement, blessé lors du troisième round à la cheville sur un coup de pied retourné, il abandonne laissant son adversaire remporter le titre[4]. À la suite de ses blessures, il s'absente pendant trois à quatre mois avant de planifier son prochain combat le 20 juin 2020 face au Roumain Benjamin Adegbuyi à Rotterdam[5].



Son palmarès :

6 titres de K-1, et de 2 titres GFC (8 fois champion du monde toute organisation confondue FEG et FEG), le plus gros palmarès de l’histoire des poids lourds, le palmarès en boxe se comptant au nombre de combats, de noms et de KO’s.

- 2002 champion d’Hollande de Muay Thaï (poids lourd) WPKL ;

- Le K-1 -100KG 2007, un titre rejoué la même année (2007),

- K-1 -100KG 2008,

- K-1 It’s Showtime 2009 (super lourd) ;

- K-1 It’s Showtime 2009 (super lourd), un titre rejoué la même année (2009),

- K-1 It’s Showtime 2010 (super lourd) ;

- Vice champion du monde K-1 WGP en 2008 et 2009 ;

- Deux GFC (super lourd) ;

- Vice champion du monde du Glory (super lourd) en 2018 et 2019.

En tout concernant l’organisation K-1 de la FEG :

6 titres de champion du monde de K-1 tout championnat K-1 confondu, et de la même organisation fondée par Kazuyoshi Ishii, fondateur dirigeant du Fighting and Entertainment Group (FEG) (en).

Regroupant le K-1 WGP, le K-1 -100 kg, le Pride, le It’s Showtime, le Dynamite et aujourd’hui le One Championnship.

Vie privéeModifier

Badr Hari a trois filles Amber-may, Houda et Aïcha avec sa femme néerlandaise Daphne Romani. Une autre ex-compagne est Estelle Cruyff, ex-femme de l'ancienne star de football Ruud Gullit, mais aussi la nièce de Johan Cruijff la légende du football hollandais[6]. C'est aussi un ami proche de Cristiano Ronaldo, le footballeur ayant effectué beaucoup d'aller retour entre Madrid et le Maroc en 2016, ce qui lui aura valu une remarque de la part du Real Madrid.

Il a collaboré sur le son Won't stop de Meek Mill, dans lequel il rappe en néerlandais[7]. Il a aussi rappé avec le célèbre rappeur Appa (connu aux Pays-Bas)[8].

Le rappeur franco-marocain La Fouine qui est aussi un de ses amis, lui concoctera un morceau pour ses entrées avant ses combats, sur une reprise de l'instrumentale Bugatti de DJ Khaled[9].

Le 11 janvier 2021, Badr Hari devient l'ambassadeur officiel de MB Nutrition en signant un contrat de collaboration avec Mo Bicep[10].

PalmarèsModifier

À ce jour, Badr Hari comptabilise 130 combats pour 119 victoires et 15 défaites en pro dont 2 par disqualification. 92KO’s soit un ratio de 87%.

  • 2014 | Global FC 4
  • 2014 | Global FC 3
  • 2008 & 2009 | K-1 WGPrunner up
  • 2007 à 2010 | 3 fois champion du monde poids-lourds It's Showtime
  • 2007 à 2010 | 3 fois champion du monde K-1 des poids-lourds −100 kg
  • 2002 | WPKL champion des Pays-Bas (Muay Thai)

Son palmarès :

6 titres de K-1, et de 2 titres GFC (8 fois champion du monde toute organisation confondue FEG et GFC), le plus gros palmarès de l’histoire des poids lourds, le palmarès en boxe se comptant au nombre de combats, de noms et de KO’s.

- 2002 champion d’Hollande de Muay Thaï (poids lourd) WPKL ;

- Le K-1 -100KG 2007, un titre rejoué la même année (2007),

- K-1 -100KG 2008,

- K-1 It’s Showtime 2009 (super lourd) ;

- K-1 It’s Showtime 2009 (super lourd), un titre rejoué la même année (2009),

- K-1 It’s Showtime 2010 (super lourd) ;

- Vice champion du monde K-1 WGP en 2008 et 2009 ;

- Deux GFC (super lourd) ;

- Vice champion du monde du Glory (super lourd) en 2018 et 2019.

En tout concernant l’organisation K-1 de la FEG :

6 titres de champion du monde de K-1 tout championnat K-1 confondu, et de la même organisation fondée par Kazuyoshi Ishii, fondateur dirigeant du FEG.

Regroupant le K-1 WGP, le K-1 -100 kg, le Pride, le It’s Showtime, le Dynamite et aujourd’hui le One Championnship.


*Le tableau ci-dessous ne regroupant pas la totalité des combats de BADR HARI, mais uniquement les plus populaires.

Kickboxing record
MMA record
Légende :
  • Victoire
  • Défaite
  • Égalité/Sans décision
  • Notes

Carrière musicaleModifier

  • 2008 : Stap Maar In De Ring feat. Appa
  • 2009 : Bad Boy feat. Appa
  • 2014 : Won't Stop feat. Meek Mill

OuvragesModifier

Cette bibliographie est indicative.   : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « L’origine Doukkali de Badr Hari, il évoque sa fierté d’être Doukkali. Région de Casablanca By1001 » (consulté le 19 avril 2021)
  2. (en) « Badr Hari suspended for violation of DAN rules, GLORY Kickboxing », sur Fightmag, (consulté le 29 mars 2020)
  3. (nl) « Beveiligd Arnhem in de ban van hét kickboksduel tussen Badr Hari en Rico Verhoeven », sur RTL Nieuws, (consulté le 18 mars 2020)
  4. (nl) « Rico Verhoeven blijft wereldkampioen nadat Badr Hari geblesseerd moet opgeven », sur Omroep Brabant (consulté le 18 mars 2020)
  5. (nl) « Badr Hari knokt op 20 juni tegen deze Roemeen », sur Sportnieuws, (consulté le 18 mars 2020)
  6. (nl) D. van Aken, Badr Hari terug bij zijn ex Daphne Romani, Metro, le 26 mars 2014
  7. [1]
  8. (nl) De Telegraaf, le 13 mai 2013.
  9. Squat, « La Fouine : Le kickboxeur Badr Hari monte sur le ring avec son nouveau titre ! », sur 13OR-du-HipHop, (consulté le 18 mars 2020)
  10. (nl) D. Frye, « Badr Hari tekent dik nieuw contract! », sur CHAMP LIFE, (consulté le 10 mai 2021)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :