Ouvrir le menu principal

Crataegus monogyna

espèce de plantes
(Redirigé depuis Aubépine monogyne)

ÉtymologieModifier

Le terme Monogyna provient de monogunus, « à un seul ovaire » (d'où « à un seul style »).

Les différents dialectes occitans la nomment couramment Aubespin ou Albespin, avec néanmoins des divergences d'une région à une autre.

En breton l'Aubépine monogyne se nomme spern gwen (« épine blanche »), du fait de son bois clair, pour la différencier du spern du (« épine noire »), le prunellier ou Prunus spinosa, dont le bois est noir.

Caractères biologiquesModifier

L'Aubépine monogyne est un arbrisseau hermaphrodite pouvant mesurer de 4 à 10 m. Sa longévité peut atteindre 500 ans (record de 1 700 ans en Mayenne).

Son feuillage est caducifolié.

L'arbuste fleurit au printemps, il est pollinisé par les insectes (pollinisation entomogame).

C'est une espèce pionnière dont les drupes rouges sont dispersées par les oiseaux.

L'espèce est sensible au feu bactérien.

Détermination rapideModifier

  • Écorce : gris brun, écailleuse.
  • Rameaux : épineux et lisses.
  • Feuilles : caduques alternes, simples, nettement et profondément lobées et possédant de grandes stipules dentées.
  • Fleur : blanche ou rose, très odorante, en bouquets, à un seul style.
  • Fruit : rouge, ovoïde, à un seul noyau.

Confusions possiblesModifier

Il est possible de confondre Crataegus monogyna avec Crataegus laevigata (Aubépine épineuse) ou bien encore avec l'Azérolier (Épine d'Espagne) Crataegus azarolus.

  • Crataegus azarolus (Azérolier ou Épine d'Espagne) présent surtout en région méditerranéenne, avec des feuilles en forme de patte d'oie (entières à la base puis divisées en 3, parfois 5, lobes dentés). Petites fleurs regroupées en corymbes pourvues de 5 pétales, 20 étamines et 2 styles. Les fruits, cenelles appelées aussi azéroles (2 à 4 cm), sont comestibles avec une saveur légèrement acidulée et sont rouge vermillon ou jaunes avec 1 à 3 noyaux.
  • Crataegus laevigata (Aubépine épineuse) se distingue par des rameaux étalés, une feuille presque entière (3 lobes peu prononcés au sommet) nettement en coin à la base. Sa fleur contient 2 ou 3 styles, son fruit trois noyaux.
Crataegus monogyna (Aubépine à un style), quant à elle, a des feuilles nettement et profondément lobées (3, 5 ou 7 lobes dentés) non nettement en coin à la base. Sa fleur contient un style, son fruit un seul noyau.

Ces deux dernières espèces s'hybrident très facilement pour donner des individus aux caractères intermédiaires que l'on nomme alors Crataegus ×media.

Identification pousséeModifier

  • Écorce : âgée, gris-brun à noirâtre, écailleuse
  • Rameaux : épineux lisses et gris cendré
  • Bourgeons : petits, globuleux, brun rougeâtre
  • Feuilles : alternes, à 3, 5 ou 7 lobes incisés, dentés, à sinus profonds et nervures divergentes.
  • Limbe : non nettement en coin mais évasé à la base, vert clair dessus, glauque dessous.
  • Fleurs : régulière, blanches, à un style, en bouquets odorants sur des rameaux courts
  • Fruits : (cenelle) ovoïdes, rouges, généralement à un seul noyau.

Distribution géographiqueModifier

L'aubépine monogyne est très commune sur tout le territoire français jusqu'à 1 600 m, de l'étage méditerranéen à l'étage montagnard.

ÉcologieModifier

L'Aubépine monogyne est une espèce à très large amplitude : elle croit au soleil comme à mi-ombre, sur des sols allant d'assez secs à frais, sols dont le pH peut être aussi bien basique qu'acide (ou neutre).

BiotopeModifier

Haies, lisières forestières, forêts caducifoliées (Chêne pubescent, Hêtre, Pin sylvestre sur substrat sec, ripisylves ), Fruticées .

Usages et propriétésModifier

 
Crataegus monogyna 'Crimson Cloud'.

Utilisée comme plante ornementale (nombreux cultivars), et pour la constitution de haies vives.

C'est aussi un porte-greffe du Néflier et des Poiriers.

BoisModifier

Le bois est homogène, dur, lourd, blanc, parfois légèrement teinté de brun rougeâtre, prenant un beau poli, ressemblant beaucoup à celui de l'Alisier blanc ; présence de tâches médullaires.

Utilisé autrefois pour les pièces mécaniques (bois très résistant aux frottements), en petite menuiserie et tournerie (robinets de tonneaux), c'est un bon combustible.

Propriétés médicinalesModifier

Voir Aubépine (volet médicinal)

PhotosModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier