Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cenelle (homonymie).
Cenelles de Crataegus altaica

La cenelle, parfois écrit senelle, est le fruit du cenellier, plus communément appelé « aubépine ». On appelle aussi parfois cenelle le fruit du houx. Il s'agit en fait d'un faux-fruit (la partie comestible étant constituée par le réceptacle floral hypertrophié et charnu, le vrai fruit étant le noyau interne) qui a été traditionnellement utilisé, comme les fleurs, en cas de palpitations cardiaques de l'adulte (si le cœur est sain), et de troubles du sommeil (grâce à la présence de composés procyanidiques et de flavonoïdes qui ont un effet sédatif et sur la circulation coronarienne)[1],[2]

Sommaire

Espèces fruitièresModifier

La cenelle est souvent insipide (léger arôme de pomme), farineuse et de petite taille[1]. Toutefois, il existe des espèces et variétés d'aubépine utilisées comme des arbres fruitiers classiques :

ÉtymologieModifier

L’étymologie du terme cenelle n'est pas assurée. Un dérivé non attesté *acinella du latin acinus signifiant « baie » fait difficulté, car on doit supposer une aphérèse du a- initial, en outre le correspondant provençal (occitan) est de type assan(h)a ce qui s'accorde mal avec cette hypothèse. Il faut plutôt penser à un prélatin, mais son étymon n'a pas été identifié avec certitude[3].

La cenelle a aussi pour noms locaux « poire à bon Dieu », « poire d’oiseau », « poire à cochons »[4], « poiriettes », hague en Normandie (cf. norvégien hagtorn, anglais hawthorn), Mehlbeere « baie à farine » en Allemagne où on en fait du pain.

Représentation artistiqueModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b François Couplan, Eva Styner, Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques, Delachaux et Niestlé, , p. 89.
  2. Michel Botineau, Guide des plantes médicinales, Belin, , p. 208.
  3. site du CNRTL : étymologie de "cenelle"
  4. http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/HerbierMedicinal/Plante.aspx?doc=aubepine_hm

Voir aussiModifier