Ouvrir le menu principal

Armide

personnage de La Jérusalem délivrée du poète italien Le Tasse
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armide.

Armide
Personnage de fiction apparaissant dans
Jérusalem délivrée.

Armida par Jacques Blanchard (XVIIe), musée des beaux-arts de Rennes
Armida par Jacques Blanchard (XVIIe), musée des beaux-arts de Rennes

Sexe Féminin
Caractéristique Magicienne
Entourage Hidraot (oncle)

Créé par Le Tasse
Romans Jérusalem Délivrée

Armide (en italien Armida) est un personnage de La Jérusalem délivrée du poète italien Le Tasse. C'est une magicienne musulmane, nièce d'Hidraot (Idraote). Son aventure la plus célèbre est celle qui la lie au croisé Renaud (Rinaldo) : bien qu'il soit son ennemi, elle en tombe amoureuse. Elle tente alors en vain de le retenir par des enchantements.

Œuvres musicalesModifier

Son personnage a inspiré un grand nombre de musiciens :

Représentations picturalesModifier

Représentation théâtraleModifier

DiscographieModifier

  • L’Armide de Lully a été enregistrée par Philippe Herreweghe chez Harmonia Mundi, avec Guillemette Laurens dans le rôle d'Armide, Howard Crook dans celui de Renaud et Bernard Deletré dans celui d'Hidraot.
  • L’Armide de Gluck a été enregistrée par Marc Minkowski avec Mireille Delunsch dans le rôle d'Armide, Charles Workmann dans celui de Renaud et Laurent Naouri dans celui d'Hidraot.
  • L’Armida de Haydn a été enregistrée par Nikolaus Harnoncourt avec Cecilia Bartoli et Christoph Prégardien.
  • Le Renaud de Sacchini a été enregistré par Christophe Rousset avec Maria Kalinine, Julien Dran et Jean-Sébastien Bou.
  • L’Armida de Rossini a été reprise par Maria Callas en 1952. Il en existe un enregistrement récemment réédité chez Membran Music (distribué en France par Harmonia Mundi). Une version enregistrée à Trévise en 1992 est disponible avec Cecilia Gasdia et Chris Merritt sous la direction de Claudio Scimone. La mémorable version de 1988 avec June Anderson au Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence n'est malheureusement pas disponible officiellement. L'air D'amore al dolce impero a été enregistré par Montserrat Caballé en 1968 sur un album d'airs intitulé Rarities.
  • Le Rinaldo de Haendel a été plusieurs fois enregistré. Notons les enregistrements de Christopher Hogwood avec Cecilia Bartoli et David Daniels, et surtout de René Jacobs avec Inga Kalna et Vivica Genaux.

NavireModifier

L'Armide (1812) était une frégate.

BibliographieModifier

  • Le Tasse, La Jérusalem délivrée, traduction, présentation et notes de Jean-Michel Gardair, Le Livre de poche.
  • Philippe Beaussant, Lully ou le musicien du Soleil, Gallimard.
  • Stendhal, Vie de Rossini (les éditions sont nombreuses). Stendhal n'est guère favorable à la Colbran, en admirateur qu'il est de Giuditta Pasta

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :