Ouvrir le menu principal

Armée nationale syrienne
Image illustrative de l’article Armée nationale syrienne

Idéologie Nationalisme syrien
Islamisme sunnite (en partie)
Nationalisme turc (en partie)
Néo-ottomanisme (en partie)
Objectifs Renversement du régime baasiste de Bachar el-Assad et du Système fédéral démocratique de Syrie du Nord
Statut Actif
Fondation
Date de formation
Pays d'origine Syrie
Actions
Zone d'opération Gouvernorat d'Alep
Organisation
Chefs principaux Haitham Afissi
Membres 20 000 à 35 000[1],[2]
Fait partie de Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre
Soutenu par Turquie
Guerre civile syrienne

L'Armée nationale syrienne (ANS) (arabe : الجيش الوطني السوري, al-Jayš al-Watanī as-Sūrī) est un rassemblement de groupes rebelles soutenus par la Turquie, fondé en 2017 lors de la guerre civile syrienne.

Sommaire

Drapeaux et logosModifier

FondationModifier

L'Armée nationale syrienne (ANS) est formée après l'Opération Bouclier de l'Euphrate par le rassemblement de plusieurs dizaines de groupes rebelles soutenus par la Turquie[1],[3]. Sa fondation est annoncée en mai 2017, mais c'est en décembre 2017 qu'elle est réellement formée[1].

L'ANS est rattachée théoriquement au « gouvernement intérimaire syrien » présent à Gaziantep, mais dans les faits elle est sous les ordres de la Turquie[4].

IdéologieModifier

Les idéologies des différents groupes de l'Armée nationale syrienne sont assez diverses[1]. L'ANS reprend les codes de l'Armée syrienne libre[1]. Certains groupes sont plutôt islamistes[1].

OrganisationModifier

CommandementModifier

L'Armée nationale syrienne est commandée par le colonel Haitham Afissi[2]. La 3e légion est dirigée par Abou Riyadh, issu du Front du Levant[1]. Le porte-parole est Youssef Hammoud[5].

EffectifsModifier

En 2018, l'Armée nationale syrienne compte entre 20 000 et 35 000 hommes entraînés et équipés par la Turquie[1],[2].

CompositionModifier

 
Des rebelles de la 3e légion de l'Armée nationale syrienne au cours de la bataille d'Afrine, le 25 janvier 2018.
 
Chef rebelle de la Brigade de la Tempête du Nord au cours de la bataille d'Afrine, le 1er février 2018.
 
Le colonel Hassan Rajoub, commandant en chef de la 23e division, en mars 2018 lors de la bataille d'Afrine.

Les forces de l'Armée nationale syrienne sont divisées en quatre légions qui rassemblent elles-mêmes plusieurs groupes rebelles :

ActionsModifier

L'Armée nationale syrienne est initialement basée dans la région d'al-Bab[2]. En 2018, elle s'empare de la région d'Afrine après une offensive contre les Forces démocratiques syriennes[1].

Notes et référencesModifier