Ouvrir le menu principal

Argançon

commune française du département de l'Aube

Argançon
Argançon
L'église Saint-Pierre-ès-Liens.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Bar-sur-Aube
Canton Vendeuvre-sur-Barse
Intercommunalité Communauté de communes de Vendeuvre-Soulaines
Maire
Mandat
Rémi Tournemeulle
2014-2020
Code postal 10140
Code commune 10008
Démographie
Population
municipale
105 hab. (2016 en augmentation de 5 % par rapport à 2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 15′ 14″ nord, 4° 36′ 16″ est
Superficie 8,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Argançon

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Argançon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Argançon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Argançon

Argançon est une commune française, située dans le département de l'Aube, en région Grand Est.

GéographieModifier

Argançon est située dans le parc naturel régional de la Forêt d'Orient et appartient à la Côte des Bar.

La commune fait partie du canton de Vendeuvre-sur-Barse.

ToponymieModifier

HistoireModifier

Les plus anciens seigneurs étaient les barons de Jaucourt, cités dans un cartulaire de 1250. Le duc Philippe le Hardi recevait de Marguerite d'Arc, douairière de Jaucourt et veuve de Erard II de Jaucourt la baronnie. Philippe comte de Nevers en héritait, tant de Jaucourt qu'Argançon jusqu'à Marie d'Albret en 1541. En 1452, le village est dit abandonné[1]. Un moulin et un pressoir sont attestés du XIVe au XVIIIe siècle.

En 1789, le village était une partie de l'intendance et de la généralité de Châlons, de l'élection de Bar-sur-Aube et du bailliage de Troyes.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Rémi Tournemeulle[2] DVD Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2016, la commune comptait 105 habitants[Note 1], en augmentation de 5 % par rapport à 2011 (Aube : +1,62 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
295284270307324375382415411
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
394407395373329312303309245
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
239212187174170169153151133
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
133130135118117113106105104
2013 2016 - - - - - - -
99105-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

Église sous le vocable de Saint-Pierre-ès-Liens avec nef romane du XIIe siècle et sanctuaire reconstruit au XVIe siècle[7].

 
Église Saint-Pierre-ès-Liens.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Arch. Nat. 5378, f°57.
  2. Conseil général de l'Aube mise à jour au 10 avril 2008
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Marguerite Beau : Essai sur l'architecture religieuse de la Champagne méridionale auboise hors Troyes (1991)