Ouvrir le menu principal

Arbrissel

commune française d'Ille-et-Vilaine

Arbrissel
Arbrissel
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Fougères-Vitré
Canton La Guerche-de-Bretagne
Intercommunalité Communauté de communes au Pays de la Roche aux Fées
Maire
Mandat
Dominique Saba
2014-2020
Code postal 35130
Code commune 35005
Démographie
Gentilé Arbrisselois
Population
municipale
303 hab. (2016 en augmentation de 6,69 % par rapport à 2011)
Densité 66 hab./km2
Population
aire urbaine
28 707 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 55′ 36″ nord, 1° 18′ 16″ ouest
Altitude Min. 52 m
Max. 82 m
Superficie 4,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Arbrissel

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Arbrissel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arbrissel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arbrissel

Arbrissel est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne, peuplée de 303 habitants[Note 1].

GéographieModifier

  Marcillé-Robert Visseiche Rannée  
N
O    Arbrissel    E
S
Retiers Moussé

ToponymieModifier

Les premières sources écrites qui font mention de la commune apparaissent à la fin du XIe siècle.

C'est grâce à Robert d'Arbrissel que la paroisse est mentionnée dès cette époque ; celui-ci naquit en effet en ce lieu ex pago Redonensi oriundus, villae quae vulgo Arbrissellum nuncupatur « originaire du pays de Rennes, dans le village vulgairement nommé Arbrissel ». La tradition dit que cette naissance eut lieu à La Boussardière ; malheureusement aucun texte ne le confirme.

Dans le précieux cartulaire de l'abbaye de la Roë, conservé aux archives départementales de la Mayenne, figurent des formes variées : Arbressel, Arbrisel (fin XIe s), Arbressellum (fin XIe s), ecclesia et parrochia (église et paroisse) de Arbrisel (entre 1128 et 1138), burgo (bourg) de Arbrisel (1128 et 1138).

Vers 1330, on relève Arbrexel et au XVe siècle, apparaît une autre variante, Erbressel (1499). Mais au XVIe siècle on écrit à nouveau Arbressel (1509).

Il semble qu'à partir de cette période le nom ait changé au moins de prononciation, sinon de sens, puisque pendant trois siècles, on va l'écrire Arbresec, sous des formes plus ou moins proches : ecclesia de Arbore Sicca (1516) (église d'Arbre Sec), Erbesecq () (déformation d'Arbre Sec ?), au XVIIIe siècle Arbresec (Ogée) ou Arbre Sec (carte de Cassini).

Même le cadastre du XIXe siècle, dit napoléonien, enregistre la commune sous ce nom d'Arbressec en 1829. Mais ce sont là des formes écrites et on ne sait pas exactement quel était le mot vraiment parlé par les habitants.

Ce n'est qu'au milieu du XIXe siècle que la forme Arbrissel réapparaît dans les actes officiels, précisément en 1865, dans les registres d'état-civil de la commune. Elle remplace alors et jusqu'à aujourd'hui la forme Arbresec.

Ces variations de désignations tout au long des dix siècles passés rappellent que l'orthographe des noms communs, tout comme celle des noms propres, n'a jamais été figée. Le détail du nom de lieu Arbrissel a souvent changé, en fonction de l'origine de ceux qui l'écrivaient: s'ils étaient religieux, ils lui donnaient une forme latine ou plus proche du terrain, ils le transcrivaient alors au plus près de la réalité parlée, alors qu'un scribe étranger pouvait mal le comprendre et le déformer en l'écrivant. Il semble cependant que la forme la plus souvent employée par les habitants dans la paroisse, puis la commune, ait été Arbrissel. Quant à l'origine et au sens du mot, ils ne posent pas de problème : le toponyme signifie arbrisseau (petit arbre) qui se disait arbrissel ou arbressel au Moyen Âge.

HistoireModifier

PréhistoireModifier

La région est habitée depuis plusieurs millénaires, comme l'atteste l'allée couverte de la Roche-aux-Fées datant du néolithique, située à 10 km de la commune. Plusieurs sites archéologiques ont été repérés d'avion par l'archéologue Gilles Leroux lors de la sécheresse de 1989. Certains pourraient être attribués à la Tène ou à la période gallo-romaine, suite à des prospections sur le terrain ou en les comparant avec les sites fouillés par Jean-Claude Meuret sur la commune de Visseiche.

AntiquitéModifier

La commune d'Arbrissel pourrait être traversée par une voie antique rejoignant l'autre voie faisant limite avec la commune de Rannée, celle de Rennes-Angers (Condate-Juliomagus).

Moyen ÂgeModifier

Robert d'Arbrissel est né vers 1047 à Arbrissel, son père Damalioch y est prêtre et il lui succédera temporairement dans cette charge de recteur[1]. Ce n'est que plus tard qu'il devient un propagateur de la Réforme grégorienne combattant la clérogamie et la transmission des charges religieuses.

Époque moderneModifier

Révolution françaiseModifier

Le , des gardes nationales font irruption dans les paroisses d'Arbrissel, Moussé, La Selle et Availles pour les débarrasser de leurs prêtres réfractaires[2].

Le XIXe siècleModifier

Le XXe siècleModifier

La Première Guerre mondialeModifier

Le monument aux morts d'Arbrissel porte les noms de quinze soldats morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale. Parmi eux, trois (Prosper Desmots, Pierre Guillemy, Jean Lucas) sont morts sur le front belge, les autres sur le sol français[3].

La Seconde Guerre mondialeModifier

Un soldat originaire d'Arbrissel, Pierre Desmots[4] a été tué à l'ennemi pendant la Seconde Guerre mondiale[3].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 ? Marcel Goulay[5]    
mars 2001[6] mars 2008 Marie-Gabrielle Desmots   Comptable
mars 2008 En cours Dominique Saba[7]   Photographe
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2016, la commune comptait 303 habitants[Note 2], en augmentation de 6,69 % par rapport à 2011 (Ille-et-Vilaine : +5,55 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
363356346346363363363370380
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
360347344339335347349347351
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
339321315279292282296303267
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
233219234232223237252284303
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
L'église Notre-Dame.

La commune abrite un monument historique :

Activité et manifestationsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale 2016, légale en 2019.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Jean-Marc Bienvenu, L'étonnant fondateur de Fontevraud, Robert d'Arbrissel, Paris, Nouvelles Éditions Latines, , 189 p. (ISBN 978-2-7233-0149-7, notice BnF no FRBNF36143763, présentation en ligne), p. 17-19.
  2. Roger Dupuis, "De la Révolution à la Chouannerie", Nouvelle bibliothèque scientifique, Flammarion, 1988 [ (ISBN 2-08-211173-3)]
  3. a et b http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultcommune.php?idsource=32901
  4. Pierre Desmots, mort à l'hôpital militaire d'évacuation de Marcoing (Nord) le
  5. Ouest-France du 21 mars 1977.
  6. « Marie-Gabrielle Desmots à nouveau candidate », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 octobre 2017)
  7. « Les maires élu du 1er tour », Dimanche Ouest-France, no 534,‎ , p. 10-11 (ISSN 1285-7688)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. « Église Notre-Dame-de-l'Assomption », notice no PA00090497, base Mérimée, ministère français de la Culture