Ouvrir le menu principal

Antoine Simon Durrieu

homme politique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Durrieu.

Antoine Simon Durrieu
Antoine Simon Durrieu

Naissance
Grenade (Landes)
Décès (à 86 ans)
Saint-Sever (Landes)
Origine Drapeau de la France France
Grade Général de division
Années de service 1793-
Distinctions baron
Grand-croix de la Légion d'honneur
chevalier de Saint-Louis
Hommages Nom gravé sous l'arc de triomphe de l'Étoile

Antoine Simon Durrieu, né le à Grenade (Landes), mort le à Saint-Sever (Landes), est un général français[1].

BiographieModifier

 
Tombe d'Antoine Simon Durrieu, au cimetière de Saint-Sever

Il se joint en 1793 au corps de mille hommes qui, armés à leurs frais, partent de Bayonne pour garder à la frontière les positions que la troupe de ligne ne pouvait occuper. Il est capitaine dans l'armée des Pyrénées-Orientales. La paix faite avec l'Espagne, il passe en Italie et combat dans le Tyrol avec Joubert et Belliard. Après Malte, il se distingue aussi à la bataille des Pyramides.

Revenu en France pour cause de santé, il combat courageusement à Marengo et au passage du Mincio. Il demeure néanmoins capitaine pendant quatorze années (à partir de 1793) dans les guerres les plus actives. Enfin, ayant été blessé en Calabre sous Masséna, il est nommé chef de bataillon, et dix-huit mois plus tard, colonel sur le champ de bataille de Wagram. Lors de la campagne de Russie (1812), il est chef d'état-major général du prince Eugène de Beauharnais, qui remarque sa conduite à la bataille de la Moskowa.

La défense de Glogau lui est confiée. Il prend part aux batailles de Lützen et de Bautzen. Devenu général de brigade le 3 juin 1813, il se renferme avec un fort détachement dans Torgau sur l'Elbe, où une fièvre épidémique consume 25 000 hommes. Attaqué par les Prussiens, il leur résiste.

Rentré en France, lors de l'invasion il est en 1815 chef de division au ministère de la Guerre. Il combat à Fleurus et est blessé à Waterloo.

Sous la seconde Restauration, il participe aux campagnes d'Espagne et de Morée en tant que chef d'état major.

Le général Durrieu, chevalier de Saint-Louis et de l'Ordre de la Couronne de fer, Grand-croix de l'Ordre d'Isabelle la Catholique (Espagne, 1823), 1er baron Durrieu (30 juin 1830)[2], Grand-croix de la Légion d'honneur (5 janvier 1834) et promu au grade de général de division le 22 février 1829, est depuis chargé de la 17e division militaire (Ajaccio). Pair de France le 14 août 1845, député du département des Landes (1851-1852)

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Les papiers personnels d'Antoine Simon Durrieu sont conservés aux Archives nationales sous la cote 229AP[1]

Liens externesModifier