Ouvrir le menu principal

Chronologie des faits économiques et sociaux dans les années 1610

Années :

16101611161216131614
16151616161716181619

Décennies :

1590 · 1600Années 16101620 · 1630

Siècles :

XVIe siècleXVIIe siècleXVIIIe siècle

Millénaires :

 Ier millénaire • IIe millénaireIIIe millénaire 

Chronologie de l'économie

Années 1600 - Années 1610 - Années 1620

ÉvénementsModifier

  • 1610-1620 : reprise de la hausse des prix en Europe.
  • 1619 : fondation de la banque d'État de Venise (banco del Giro) et de la banque de Hambourg sur le modèle de la banque d'Amsterdam.
  • 1619-1622 : crise économique dans l'Europe méditerranéenne.


  • Malaisie : le sultan d’Atjeh Iskandar Muda instaure un monopole sur le commerce du poivre. Il étend son influence sur une grande partie de la péninsule malaise.
  • Angola : au début du XVIIe siècle, le port de Saint-Paul de Loanda se développe parce qu’il est à proximité de mines d’argent et de nombreuses tribus où sont recrutés des esclaves.
  • La Suède s’étend sur 800 000 km² (Suède et Finlande actuelles) mais ne compte qu’aux alentours d’un million d’habitants.
  • Déclin de l’activité commerciale et industrielle en Italie, amorcé dès 1570 : crises de la banque et du crédit (dues aux difficultés financières des états espagnols et français), mauvaises récoltes de la dernière décennie du XVIe siècle, accroissement du banditisme qui court-circuite les échanges. La fiscalité oppressive de l’Espagne (Milanais, Naples), le renchérissement de la main-d’œuvre après les pestes, la contraction de l’espace marchand (repli de l’Espagne et du Levant, guerre de Trente Ans en Allemagne et aux Pays-Bas), la concurrence française (soieries) et anglo-hollandaise (draps), aggravent la situation. L’aristocratie préfère investir dans le foncier au détriment du commerce (Venise, Toscane). Le mouvement d’involution industrielle se poursuit au long du XVIIIe siècle.
  • Diminution de la flotte vénitienne. L’activité du port, compensée par les navires étrangers, se maintient[1].
  • Afflux massif d’immigrants espagnols musulmans et Juifs en Tunisie et au Maroc à la suite du décret d'expulsion des Morisques du 9 avril 1609.
  • Communauté juive attestée à Londres vers 1610-1620.
  • Prospérité d’Augsbourg.

FranceModifier

  • 200 000 nobles au maximum contrôlent un quart ou un cinquième du sol français (un autre quart pour le clergé et la bourgeoisie, la moitié à la paysannerie).
  • 25 000 officiers environ en France. Les achats d’offices représentent 7,4 % de la recette de l’Epargne entre 1600 et 1610. Le prix nominal des charges a plus que triplé depuis 1595.
  • Augmentation de la rente foncière (fermage) en Languedoc sous Louis XIII et au début du règne de Louis XIV (l’impôt foncier dans les régions méridionales touche principalement les propriétaires, qui en répercutent la hausse sur les fermages).

DémographieModifier

  • 1615 : 1,7 million d’habitants en Bohême.
  • 1618 : la population du Saint Empire est estimée à 20 millions d’habitants. Elle passe à 16 ou 17 millions après la Guerre de Trente Ans ; d'autre historiens donnent une perte de 8 millions de personnes, de 21 à 13,5 millions, soit une chute de 35%[5].

Notes et référencesModifier

  1. Fernand Braudel, La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II, Colin, (ISBN 9782200360078, présentation en ligne)
  2. Martine Acerra, Guy Martinière, Coligny, les Protestants et la mer, Presses Paris Sorbonne, (ISBN 9782840500919, présentation en ligne)
  3. Michel Peronnet, Alain Molinier, Henri Michel, Mireille Laget, Yves-Marie Bercé, Le XVIIe siècle 1620 - 1740 De la Contre-réforme aux Lumières, Hachette Éducation Technique, (ISBN 9782011814340, présentation en ligne)
  4. a b c d et e Gérard Noiriel, Une histoire populaire de la France : De la guerre de Cent Ans à nos jours, Agone, (ISBN 9782748903027, présentation en ligne)
  5. Thierry Baudet, Indispensables frontières : Pourquoi le supranationalisme et le multiculturalisme détruisent la démocratie, L'artilleur, (ISBN 9782810006250, présentation en ligne)