Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

ÉvénementsModifier


Personnages significatifsModifier

Inventions, découvertes, introductionsModifier

  • Au Japon, Oda Nobunaga est le premier daimyô à comprendre l’intérêt des mousquets à mèche utilisés en formation militaire pour couvrir l’infanterie et la cavalerie.
  • Giordano Bruno enseigne que le monde est mû par des forces internes et non par une puissance extérieure.

ReligionModifier

  • En Inde, Akbar organise un colloque avec des représentants de toutes les religions.
  • Au Pérou, les Indiens restent fidèles à leurs traditions religieuses et à leur langue. Ils déterrent leur mort des cimetières pour les incinérer selon leurs rites. Extérieurement, ils se conforment aux usages chrétiens, mais conservent les leurs en élevant, s’il le faut, une croix sur leurs propres lieux sacrés. Ils se représentent le christianisme comme une sorte d’idolâtrie. Ils continuent à avoir des pratiques sociales fondées sur des principes de réciprocité.
  • Les disciples de Philippe Mélanchthon (philippistes) sont chassés de l’université de Wittenberg parce qu’ils cherchaient une voie moyenne entre la théologie luthérienne et le catholicisme tridentin.
  • Sous Grégoire XIII, le collège romain fondé par saint Ignace devient une université pontificale où enseignent Tolet et Francisco Suárez (théologie), Robert Bellarmin (controverse) et Pierre Canisius (catéchèse).
  • 1573 :
    • La diète et l’empereur Maximilien II interviennent à Aix-la-Chapelle pour empêcher la sécularisation des bénéfices.
    • Le médecin Juif Azariah de Rossi écrit vers 1573 le Meor Enayim (« Lumière de l’œil »), exploration de la Bible, du monde hellénistique et du Talmud à partir de toute la littérature du monde antique. Son livre est interdit par les rabbins italiens et de Safed, pour être redécouvert au XVIIIe siècle par des érudits juifs.
  • 1574 -1612 : fermeture des temples protestant dans les villes royales de Pologne.
  • 1576 : publication à Stockholm de la Liturgia Suecanae Ecclesiae, dit le Livre Rouge (Röda boken)[2]. Jean III de Suède est influencé par les idées de Georges Cassander (1513-1566) concernant la réunion des Églises autour d’une profession de foi réunissant les points essentiels à propos desquels tous les chrétiens s’accordent. Il impose à l’Église suédoise un nouveau livre de liturgie, le Livre Rouge, dans lequel apparaissent les tendances irénistes du souverain. Les luthériens s’inquiètent de cette amorce de remise en cause de la religion d’État, d’autant plus qu’ils se sentent mal protégés contre la prédication calviniste ou une restauration catholique (en 1577, le pape Grégoire XIII envoie le jésuite Antonio Possevino en mission diplomatique en Europe orientale). Le roi de Suède aurait promis de devenir catholique.
  • 1578 -1600 : Nassau, Brême, Anhalt, Hesse-Cassel, Hesse-Darmstadt, Schleswig, Deux-Ponts deviennent États calvinistes entre 1578 et 1600.
  • 1578 : le lamaïsme devient religion d'état en Mongolie orientale.
  • 1579 :

Art et cultureModifier

  • En Inde, Akbar inaugure l’art de la miniature et protège les lettrés.

Économie et sociétéModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jean Delumeau, La civilisation de la Renaissance, Arthaud, (présentation en ligne)
  2. Sten Lindroth, Jean-François Battail, Les chemins du savoir en Suède : de la fondation de l'Université d'Upsal à Jacob Berzelius, Springer, (ISBN 9789024735792, présentation en ligne)
  3. Bernard Cottret, Monique Cottret, Histoire politique de l'Europe XVIe - XVIIe - XVIIIe siècles, Éditions Ophrys, (ISBN 9782208008248, présentation en ligne)
  4. Annick Benoit-Dusausoy, Guy Fontaine, Lettres européennes : manuel d'histoire de la littérature européenne, De Boeck Supérieur, (ISBN 9782804148614, présentation en ligne)