Années 1450 av. J.-C.

décennie

XVIe siècle av. J.-C. | XVe siècle av. J.-C. | XIVe siècle av. J.-C.

../.. | Années 1470 av. J.-C. | Années 1460 av. J.-C. | Années 1450 av. J.-C. | Années 1440 av. J.-C. | Années 1430 av. J.-C. | ../..

ÉvènementsModifier

 
Tablette mentionnant le nom du roi Niqmépa. British Museum.
Le rôle essentiel de la royauté en Syrie au Bronze récent est la fonction administrative. Le caractère sacré de la fonction royale est moins évident qu’en Égypte et chez les Hittites. Il semble que les rois aient délaissé leur rôle judiciaire et abandonné l’obligation militaire en partie à la caste nobiliaire. Le roi est le propriétaire d’une grande entreprise. Ses rapports pratiques avec la population consistent à demander une série de contributions et de services personnels permettant de concentrer dans le palais une certaine quantité de richesses qui est employée à des fins de prestige et de luxe. Aucun des rois syriens n’est un « Grand Roi » et ils sont nécessairement serviteur d’un des « Grands Rois » (Égypte, Babylonie, Mitanni, empire hittite ou Assyrie). Leur action politique est subordonnée à celle du souverain auquel ils sont attachés.
  • Avant 1450 et vers 1450-1425 av. J.-C. : Niqmépa, puis son fils Ilimlimma, rois d’Alalakh, vassaux du royaume d’Alep, en Syrie[4].
  • Vers 1450-1370 av. J.-C. : tablettes d’Alalakh (niveau IV)[5]. Elles nous renseignent sur la vie d’une petite capitale d’un royaume de Syrie, centre provincial apparemment prospère, malgré l’instabilité politique. Les fouilles ont dégagé le palais du roi Niqmépa et de son fils Ilimlimma, qui montre une rupture avec la tradition architecturale locale, où l’on distingue les prémices d’une forme nouvelle en rapport avec l’architecture hittite connue à l’age du fer sous le nom de bit hilani[6].
  • Vers 1450 av. J.-C. : en Crète, destruction des seconds palais[7].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Selon la chronologie moyenne qui place le règne d'Hammurabi entre 1792 et 1750
  2. Georges Roux, La Mésopotamie : essai d'histoire politique, économique et culturelle, Seuil, , 473 p. (ISBN 978-2-02-008632-5, présentation en ligne)
  3. (en) Robert Morkot, The A to Z of Ancient Egyptian Warfare, Rowman & Littlefield, , 404 p. (ISBN 978-0-8108-7625-5, présentation en ligne)
  4. Jacques Freu, Histoire Du Mitanni, Éditions L'Harmattan, , 231 p. (ISBN 978-2-7475-5284-4, présentation en ligne)
  5. (en) R. F. Willetts, The Civilization of Ancient Crete, University of California Press, , 279 p. (ISBN 978-0-520-03406-8, présentation en ligne)
  6. (en) Charles Burney, Historical Dictionary of the Hittites, Lanham, Maryland, Rowman & Littlefield, , 422 p. (ISBN 978-1-5381-0258-9, notice BnF no FRBNF45596425, présentation en ligne)
  7. Michel Kaplan et Nicolas Richer, Le monde grec, vol. 1, Éditions Bréal, , 384 p. (ISBN 978-2-85394-808-1, présentation en ligne)