André de Baudement

seigneur champenois

André de Baudement
Image illustrative de l'article André de Baudement
Armoiries : Échiqueté d’or et d’azur à la bordure de gueules.

Autres noms latin : Andreas de Baldement
Titre Seigneur de Baudement
Autre titre Seigneur de Braine
Successeur Guy de Baudement
Souverains Blason région fr Champagne-Ardenne.svg Comté de Champagne
Suzerains Arms of the Kings of France (France Ancien).svg Royaume de France
Autres fonctions Sénéchal de Champagne
Biographie
Dynastie Famille de Baudement
Naissance c. 1070
Décès
Conjoint Agnès de Braine

André de Baudement, né vers 1070 et mort en 1146, est seigneur de Baudement, de la Fère-en-Tardenois, de Nesles, de Longueville, Pontarsy et de Quincy, ainsi que sénéchal de Champagne au début du XIIe siècle.

Par son mariage avec Agnès de Braine, il devient également seigneur de Braine.

Il fait partie des trois seigneurs laïcs qui assistent au concile de Troyes de 1129 chargé de reconnaître officiellement l'ordre du Temple.

BiographieModifier

Au début du règne d'André de Baudement, le comté de Champagne est encore séparé entre le comté de Meaux et celui de Troyes. Il apparait d'abord comme vassal de Thibaut IV de Blois, comte de Blois, de Chartres de Châteaudun et de Meaux[1], avant d'en devenir le sénéchal. Il apparait alors dans de nombreuses chartes de ce comte[2].

À la suite de son mariage avec Agnès de Braine, fille et héritière d'Hugues de Braine et de son épouse Ade de Soissons, il devient également seigneur de Braine[3].

 
Le concile de Troyes par Granet, château de Versailles.

En 1129, il fait partie des trois seigneurs laïcs, avec le comte de Champagne Thibaut et le comte de Nevers, de Tonnerre et d'Auxerre Guillaume II, qui assistent au concile de Troyes chargé de reconnaître officiellement l'ordre du Temple et où est également présent Hugues de Payns[4],[5]. C'est probablement à l'issue de ce concile que son fils Guillaume de Baudement devient Templier[6].

Plus tard la même année, Bernard de Clairvaux fonde l'abbaye Notre-Dame d'Ourscamp à la demande de Simon de Vermandois, évêque de Noyon, et un fils d'André de Baudement, Waleran, est choisi par le futur saint Bernard pour en devenir le premier abbé[7], probablement avec le soutien du comte Thibaut[8].

Il est possible qu'à la fin de sa vie, André de Baudement ait renoncé à ses titres au profit de son fils Guy de Baudement afin de devenir religieux dans l'ordre de Citeaux à l'abbaye de Clairvaux tandis que sa femme Agnès de Braine devient religieux dans l'ordre de Prémontré[9],[10].

Mariage et enfantsModifier

 
Église Saint-Leu-de-Sens de Baudement.

Vers 1105, il épouse Agnès de Braine, héritière de Braine, fille d'Hugues de Braine et de son épouse Ade de Soissons, avec qui il a plusieurs enfants[11],[10] :

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Henri d'Arbois de Jubainville, Histoire des ducs et comtes de Champagne : De la fin du XIe siècle au milieu du XIIe siècle, vol. 2, Paris, Librairie Auguste Durand, (lire en ligne).
  • Stanislas Prioux, Histoire de Braine et de ses environs, Paris, Librairie Dumoulin, , 350 p. (lire en ligne).

Notes et référencesModifier

  1. Henri d'Arbois de Jubainville 1860, p. 158.
  2. Henri d'Arbois de Jubainville 1860, p. 196.
  3. a et b Stanislas Prioux, Histoire de Braine et de ses environs, Paris, Librairie Dumoulin, , 350 p. (lire en ligne).
  4. Henri d'Arbois de Jubainville 1860, p. 312.
  5. Simonetta Cerrini (préf. Alain Demurger), La révolution des Templiers, Une histoire perdue du XIIe siècle, Perrin, , 110-114 p. (ISBN 978-2-2620-1923-5).
  6. Jochen Schenk, Templar Families : Landowning Families and the Order of the Temple in France, c. 1120-1307, .
  7. Achille Peigné-Delacourt, Histoire de l'abbaye de Notre-Dame d'Ourscamp, Amiens, A.Douillet, , 296 p. (lire en ligne).
  8. Henri d'Arbois de Jubainville 1860, p. 305.
  9. Henri d'Arbois de Jubainville 1860, p. 378.
  10. a b et c Étienne Pattou (dernière mise à jour : 21/06/2021), « Seigneurs de Baudement » [PDF], sur racineshistoire.free.fr, (consulté le ).
  11. a et b (en) Charles Cawley, « André de Baudement », sur fmg.ac/MedLands (Foundation for Medieval Genealogy) (consulté le ), Champagne Nobility.