Alliance internationale des femmes

ONG féministe

L'Alliance internationale des femmes (AIF, en anglais : International Alliance of Women, IAW) est une organisation féministe internationale, fondée en 1904[1]. Elle représente plus de 50 organisations dans le monde ainsi que des membres individuels. L'AIF a un statut consultatif au Conseil économique et social des Nations unies et du Conseil du statut participatif auprès du Conseil de l'Europe. Elle a des représentants permanents à New York, Vienne, Genève, Paris, Rome, Nairobi et à Strasbourg. Sa présidente est Cheryl Hayles depuis 2020.

Alliance internationale des femmes
Image dans Infobox.
Plaque avec le symbole et la devise de l'AISF. Texte : « Jus Suffragii » (droit de vote).
Histoire
Fondation
Cadre
Sigles
(en) IAW, AIFVoir et modifier les données sur Wikidata
Zone d'activité
Crystal Clear app package network.png Monde
Type
Association à but non lucratif
Organisation non gouvernementale internationale
Siège
Langue
Organisation
Fondatrice
Présidente
Cheryl Hayles
Secrétaire général
Olufunmi Oluyede
Idéologie
Féminisme libéral (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

L'association s'appelait à l'origine Alliance internationale pour le suffrage des femmes (International Woman Suffrage Alliance, IWSA). Elle a alors pour but, note l'historienne Elizabeth Crawford, « d'agir en tant qu’organisme international pour stimuler chacune des associations nationales féminines en vue de parvenir au droit de vote »[2]. Elle dispose d'un bulletin d'information, Jus suffragii, initialement publié en anglais, en allemand et en français[3].

De nos jours, le principe de base de l'AIF est que la pleine et égale jouissance des droits de l'Homme est due à toutes les femmes et les filles.

Associations affiliées ou associéesModifier

 
Congrès de l'Alliance pour le suffrage des femmes en 1909 à Londres. En haut, de gauche à droite : Thora Daugaard (Danemark), Louise Qvam (Norvège), Aletta Jacobs (Pays-Bas), Annie Furuhjelm (en) (Finlande), Madame Mirowitch (Russie), Käthe Schirmacher (Allemagne), Madame Honneger et une femme non identifiée. En bas, de gauche à droite : femme non identifiée, Anna Bugge (Suède), Anna Howard Shaw (États-Unis), Millicent Fawcett (présidente, Royaume-Uni), Carrie Chapman Catt (États-Unis), F. M. Qvam (Norvège) et Anita Augspurg (Allemagne).
 
Délégation des femmes de l'Alliance internationale pour le suffrage des femmes, en 1919.

Liste des présidentesModifier

  1. Carrie Chapman Catt (États-Unis) 1904–1923
  2. Dame Margery Corbett Ashby (Royaume-Uni) 1923–1946
  3. Hanna Rydh (Suède) 1946–1952
  4. Ester Graff (Danemark) 1952–1958
  5. Ezlynn Deraniyagala (Sri Lanka) 1958–1964
  6. Begum Anwar Ahmed (Pakistan) 1964–1970
  7. Edith Anrep (Suède) 1970–1973
  8. Irène de Lipkowski (France) 1973–1979
  9. Olive Bloomer (Royaume-Uni) 1979–1989
  10. Alice Yotopoulos-Marangopoulos (Grèce) 1989–1996
  11. Patricia Giles (Australie) 1996–2004
  12. Rosy Weiss (Autriche) 2004–2010
  13. Lyda Verstegen (Pays-Bas) 2010–2013
  14. Joanna Manganara (Grèce) 2013-2020
  15. Cheryl Hayles (Canada) depuis 2020

Liste des congrèsModifier

AnnexesModifier

Personnalités liéesModifier

Sources et bibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Site officiel de l'Alliance internationale des femmes
  2. Elizabeth Crawford, Women’s Suffrage Movement, a Reference Guide 1860-1928, Londres, Routledge, 2001, p. 301.
  3. Laurence Klejman, « Les Congrès féministes internationaux », Mil neuf cent. Revue d'histoire intellectuelle (cahiers Georges-Sorel), 1989, 7, p. 71-86.
  4. a et b Hazal Atay, « En Turquie, « la politique porte toujours la moustache » », sur Orient XXI, (consulté le ).
  5. « Xe congrès de Paris à la Sorbonne du 30 mai au 6 juin 1926 », sur Musea (consulté le ).
  6. (de) Frauen und Geschichte e.V, « Dr. Dorothee von Velsen (1883-1970) », sur Frauen und Geschichte (consulté le )

Articles connexesModifier

Liens externesModifier