Alexandra Duff

petite-fille du roi Édouard VII
Alexandra Duff
Description de cette image, également commentée ci-après
La princesse Alexandra de Connaught vers 1910.
Biographie
Titulature Princesse puis duchesse de Fife
Princesse de Connaught
Dynastie Famille Duff
Naissance
Richmond, Londres (Royaume-Uni)
Décès (à 67 ans)
Londres (France)
Père Alexander Duff
Mère Louise du Royaume-Uni
Conjoint Arthur de Connaught
Enfants Alastair de Connaught

Alexandra Victoria Alberta Edwina Louise Duff, duchesse de Fife et princesse de Connaught, est née à Londres, au Royaume-Uni, le et morte dans cette même ville le . Petite-fille du roi Édouard VII du Royaume-Uni et épouse du prince Arthur de Connaught, elle officia comme infirmière durant la Première Guerre mondiale et publia des mémoires.

BiographieModifier

Origines et enfanceModifier

Le père d'Alexandra était Alexander Duff. Après avoir succédé à son père comme sixième comte de Fife, il fut élevé au titre de duc de Fife et marquis de Macduff dans la pairie du Royaume-Uni en 1889, deux jours après son mariage avec la princesse Louise du Royaume-Uni, fille aînée du prince Albert Édouard, futur roi Édouard VII. La princesse Louise devint, par conséquent, duchesse de Fife[1].

Alexandra est née à East Sheen Lodge, Richmond le . Après dix ans de mariage et la naissance, en 1893, de Maud, la plus jeune sœur d'Alexandra, il n'y eut pas d'autres enfants si bien que le duché et marquisat de Fife allait s'éteindre puisque seul un héritier mâle aurait pu hériter de ces titres. Le , la reine Victoria octroya à Alexander Duff, un second duché de Fife avec le comté de Macduff, en stipulant que ces deux titres reviendraient à leurs filles par ordre de naissance et à leurs héritiers mâles patrilinéaires dans le même ordre si aucun fils ne naissait de son union avec la petite fille de la reine[1]. En tant que petite-fille de la lignée féminine du monarque britannique, Alexandra ne fut pas autorisée à porter le titre de « princesse » ni celui d'« Altesse royale ». Au lieu de cela, elle fut appelée Lady Alexandra Duff, en tant que fille d'un duc, même si elle est née en cinquième position dans l'ordre de succession au trône britannique. Alexandra et sa sœur ont une position unique parmi les princesses britanniques du fait qu'elles descendent en même temps de Guillaume IV (de par sa maîtresse Dorothea Jordan) et de sa nièce, la reine Victoria qui lui succéda en l'absence d'héritier légitime.

Elle a été baptisée à la Chapelle royale, au Palais Saint James, le par l'archevêque de Cantorbéry, Edward White Benson. Ses parrains et marraines étaient la reine Victoria, le prince et la princesse de Galles[2].

Princesse AlexandraModifier

 
La princesse Alexandra.

Le , le roi Édouard VII nomma sa fille aînée « Princesse royale »[1]. Par la suite, il ordonna qu'elle et sa sœur Lady Maud Duff reçoivent le titre d'altesses royales[1] et de princesses. À partir de ce moment-là, Son Altesse la princesse Alexandra détenait son titre et son rang, non pas par son père mais par décret royal émis par le souverain (son grand-père).

Aux alentours de 1910, Alexandra et le prince Christophe de Grèce, un fils de Georges Ier, roi des Hellènes, se fiancèrent en secret. Leur engagement fut rompu lorsque leurs parents apprirent la nouvelle de leur liaison. Le père du prince Christophe étant un frère de la grand-mère maternelle d'Alexandra, le couple plein d'espoir se trouvait être cousins germains et l'Eglise orthodoxe prohibait le mariage.

MariageModifier

 
Mariage du prince Arthur de Connaught et de la princesse Alexandra de Fife

Le , la princesse Alexandra épousa son cousin germain [3], le prince Arthur de Connaught, à la chapelle royale du Palais Saint James, Londres [4].

Les accompagnateurs de la mariée étaient[5] :

  • La princesse Mary, fille du roi George V ;
  • La princesse Mary de Teck et Princesse Helena de Teck, filles du prince Adolphus, duc de Teck ;
  • La princesse May de Teck, fille du prince Alexandre de Teck et Princesse Alice d'Albany ;
  • La princesse Maud, sœur de la mariée

Le prince Arthur de Connaught était le seul fils du duc de Connaught et Strathearn et le troisième fils de la reine Victoria. Étant un frère de la grand-mère maternelle d'Alexandra, ils sont donc cousins germains.

Après leur mariage, Alexandra fut désignée comme « Son altesse royale la princesse Arthur de Connaught » puisque la coutume voulait que l'épouse partage le nom et le titre de son mari.

Avec son époux, Alexandra effectua quelques missions royales pour le compte de son oncle, le roi George V, et plus tard également pour le compte de son cousin, le roi George VI. Elle fut, en outre, conseillère d'État entre 1937 et 1944.

Carrière d'infirmièreModifier

La Première Guerre Mondiale donna à la princesse Arthur de Connaught l'opportunité d'embrasser sa vocation pour le métier d'infirmière dans lequel elle fit une belle carrière. En 1915, elle rejoignit l'équipe de l'hôpital Sainte-Marie, Paddington, comme infirmière à plein temps et y travailla infatigablement jusqu'à l'armistice. Après la guerre, elle continua sa formation à Sainte-Marie devenant infirmière diplômée d'État en 1919 et fut récompensée d'un premier prix pour un article qu'elle avait écrit sur l'éclampsie. Elle officia également à l'Hôpital de la reine Charlotte où elle choisit de se spécialiser en gynécologie et obtint un certificat de mérite. Durant ces années, la princesse Arthur de Connaught impressionna ses supérieurs par ses capacités techniques et son efficacité sur le terrain.

Lorsque son époux fut nommé gouverneur général d'Afrique du Sud, la princesse le seconda habilement et partagea sa popularité. Son tact et sa gentillesse lui permirent de se faire beaucoup d'amis parmi les sud-africains, en admiration devant son intérêt pour les hôpitaux, la protection de l'enfance et les maternités. Dans tous ces domaines, elle apporta tout son savoir et son expérience personnelle qui lui permirent de faire plusieurs suggestions intéressantes.

À leur retour à Londres en 1923, la princesse Arthur de Connaught repris sa carrière d'infirmière au University College Hospital de Londres où elle fut connue sous le nom d'infirmière Marjorie, comme ce fut le cas ensuite au Charing Cross Hospital. À cette époque, elle s'était spécialisée en chirurgie, se montrant compétente, fiable, imperturbable, capable de pratiquer elle-même les interventions simples et de former les stagiaires à leurs missions. Ses contributions à la profession d'infirmière furent reconnues en 1925 lorsqu'elle se vit décerner le badge de la Croix rouge royale par George V.

Le début de la Seconde Guerre Mondiale, en 1939, permit à la princesse Arthur de Connaught d'étendre ses compétences d'infirmière. Elle refusa le poste d'infirmière en chef d'un hôpital du pays, préférant apporter son aide au poste de tri des blessés du second hôpital général de Londres. Peu de temps après, elle ouvrit la maison de retraite Fife dans Bentinck Street qu'elle équipa, finança et géra personnellement pendant 10 ans.

Fin de vieModifier

 
princesse Arthur de Connaught avec son fils unique, Alastair

En 1949, la polyarthrite rhumatoïde dont elle souffrait depuis de nombreuses années, l'avait rendue complètement paralysée. Elle dût se résoudre à fermer la maison de retraite et se retira dans sa demeure située près de Regent's Park où elle écrivit deux récits autobiographiques dans un style plaisant et vivant intitulés L'histoire d'une infirmière (1955) et Égypte et Khartoum (1956). Elle était en train de travailler sur un troisième livre sur la chasse au gros gibier en Afrique du Sud quand elle mourut, à son domicile de Londres le .

À sa demande, son corps fut incinéré et ses cendres furent déposées à St Ninian's Chapel, à Braemar, sur le domaine de Mar Lodge.

Titres, honneurs et distinctionsModifier

TitresModifier

  • -  : Lady Alexandra Duff
  • -  : Son Altesse royale princesse Alexandra
  • -  : Son Altesse princesse Alexandra, duchesse de Fife
  • -  : Son Altesse royale princesse Arthur de Connaught, duchesse de Fife

DistinctionsModifier

Nomination militaire honorifiqueModifier

  • Colonel en chef, Corps financier de l'Armée royale

Nomination politiqueModifier

  • Conseiller d'État (1944)

ArmoiriesModifier

 
Armoiries de la princesse Alexandra, seconde duchesse de Fife

GénéalogieModifier

BibliographieModifier

  • Ronald Allison et Sarah Riddell, eds., The Royal Encyclopedia (London: Macmillan, 1991), (ISBN 0-333-53810-2)
  • Marlene A. Eilers, Queen Victoria's Descendants (New York: Atlantic International Publishing, 1987), (ISBN 91-630-5964-9)
  • Alison Weir, Britain's Royal Families: the Complete Genealogy, rev. ed. (London: Pimlico, 1996), (ISBN 0-7126-4286-2)

Notes et référencesModifier

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Princess Alexandra, 2nd duchess of Fife » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c et d (de) C.A. Starck Verlag, Genealogisches Handbuch des Adels, Fürstliche Häuser Band III. "Fife", , p. 336-337
  2. Queen Victoria's Journals – Monday 29th June 1891
  3. Prince Arthur is the first cousin of Alexandra's mother, Louise, Princess Royal, as both are grandchildren of Queen Victoria.
  4. (en) « Royal Wedding Group », sur npg.org.uk (consulté le 30 juin 2018)
  5. (en) [http://"'H.R.H.%20Princess%20Arthur%20of%20Connaught%20(the%20Duchess%20of%20Fife)%20and%20her%20bridesmaids'".%20National%20Portrait%20Gallery. « "'H.R.H. Princess Arthur of Connaught (the Duchess of Fife) and her bridesmaids'" »], sur National Portrait Gallery (consulté le 30 juin 2018)

Liens externesModifier