Alain Marcel

acteur français
Alain Marcel

Naissance
Algérie française
Décès (68 ans)
Rio de Janeiro (Brésil)
Activité principale auteur
compositeur
metteur en scène
Activités annexes acteur
Années d'activité 1974-2020
Formation Conservatoire de Tours
Conservatoire de Paris
Maîtres Antoine Vitez

Alain Marcel est un acteur, metteur en scène, auteur et compositeur français né en 1952 près de Sétif en Algérie et mort le à Rio de Janeiro (Brésil)[1].

Figure importante du théâtre musical et de la comédie musicale en France à partir des années 1980, il a notamment adapté en français et mis en scène La Petite Boutique des horreurs, Kiss Me, Kate et La Cage aux folles.

BiographieModifier

Né en Kabylie, Alain Marcel se forme au conservatoire de Tours puis de Paris. S’intéressant au théâtre musical, il suit une formation vocale et écrit ses premières chansons. Il réalise sa première mise en scène en 1975 alors qu'il est élève d'Antoine Vitez avec Scènes de chasse en Bavière de Martin Sperr (de)[1]. Comédien au cinéma et à la télévision, ainsi que dans des pièces au théâtre, il passe rapidement à l'écriture de spectacles musicaux. Son premier spectacle, Essayez donc nos pédalos (1979), co-écrit et interprété avec Jean-Paul Muel et Michel Dussarrat sur une chorégraphie de Tonie Marshall, est osé et revendicatif, alors que l'homosexualité est encore un délit[2],[3]. En 1983, c'est Rayon femmes fortes. Les deux spectacles totaliseront 570 représentations[4].

La même année, il se lance dans la mise en scène d’œuvres lyriques, de Rossini (Le Barbier de Séville, L'Italienne à Alger) et Donizetti (L'Élixir d’amour, Don Pasquale) à Offenbach (La Vie parisienne, Les Brigands) et de Mozart (Der Schauspieldirektor) à Verdi (Falstaff). Mais c'est dans le domaine de la comédie musicale qu'il remporte ses plus grands succès, adaptant en français et mettant en scène plusieurs spectacles de Broadway : La Petite Boutique des horreurs au théâtre Déjazet puis au théâtre de la Porte-Saint-Martin en 1986, Peter Pan au Casino de Paris en 1991, Kiss Me, Kate en 1992 et La Cage aux folles de Jerry Herman en 1999, tous deux au théâtre Mogador[5]. Ces spectacles réuniront quatre nominations aux Molières et deux aux Victoires de la Musique[6]. Il met également en scène My Fair Lady à l'Opéra royal de Wallonie.

Pour l’inauguration du Florence Gould Theatre de New York en 1985, il donne sa propre version bilingue des Mariés de la tour Eiffel de Cocteau.

À partir des années 2000, il retourne petit à petit à la composition de spectacles musicaux plus personnels : Le Paris d'Aziz et Mamadou[7], L’Opéra de Sarah[8] au théâtre de l’Œuvre (Molière 2009 du spectacle musical), Encore un tour de pédalos[9]. Il renoue également avec son métier de comédien jouant dans plusieurs pièces de Jean-Marie Besset comme Perthus (2008), Rue de Babylone (2012) et Le Banquet d'Auteuil (2014).

Il meurt d'une crise cardiaque le à Rio de Janeiro[1].

ThéâtreModifier

ActeurModifier

Metteur en scèneModifier

  • 1995 : L'Italienne à Alger, opéra de Gioachino Rossini, Grand Théâtre de Genève

AuteurModifier

  • 1979 : Essayez donc nos pédalos (avec Jean-Paul Muel et Michel Dussarrat)
  • 1983 : Rayon femmes fortes
  • 2004 : Le Paris d'Aziz et Mamadou
  • 2009 : Algérie Chérie
  • 2009 : L'Opéra de Sarah - avant l'Amérique
  • 2010 : Encore un tour de pédalos

CompositeurModifier

FilmographieModifier

CinémaModifier

ActeurModifier

ScénaristeModifier

TélévisionModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Armelle Héliot, « Alain Marcel, à fleur de peau », sur lejournaldarmelleheliot.fr, .
  2. Rémy Batteault, « Adieu Alain Marcel », sur regardencoulisse.com,
  3. « Alain Marcel, le précurseur du musical », sur Franceinfo, (consulté le 10 mars 2020)
  4. « Biographie », sur Théâtre du Rond-Point (consulté le 19 septembre 2014)
  5. « Alain Marcel », sur theatreonline.com (consulté le 10 mars 2020)
  6. Joakim Sanka-Nashee, « Portrait : Alain Marcel (metteur en scène, auteur et compositeur) », sur Brame Magazine, (consulté le 10 mars 2020)
  7. « Alain Marcel », sur lexpress.fr (consulté le 10 mars 2020)
  8. « L’Opéra de Sarah », sur L'Avant-scène théâtre (consulté le 10 mars 2020)
  9. Benoît Tourné, « Encore un tour de pédalos d’Alain Marcel au théâtre du Rond-Point », sur Musical Avenue, (consulté le 10 mars 2020)
  10. « L’œuvre à l'affiche » [PDF], sur L'Avant-scène opéra, .
  11. Laurence Liban, « Perthus au Petit-Marigny », sur lexpress.fr, .
  12. « Encore un tour de pédalos d'Alain Marcel », sur Musical Avenue
  13. « Dossier de presse du théâtre du Rond-Point » [PDF].
  14. « Alain Marcel », sur unifrance.org (consulté le 10 mars 2020)

Liens externesModifier