Adeline de Choiseul

dame de Choiseul et d'Aigremont, fille de Renier de Choiseul

Adeline de Choiseul
Image illustrative de l'article Adeline de Choiseul
Blason de la Maison de Choiseul
(D' azur à la croix d'or, cantonnée
de dix-huit billettes du même.
)

Titre Dame de Choiseul
(c. 1105 - après 1126)
Prédécesseur Roger de Choiseul
Successeur Foulques Ier de Choiseul
Allégeance Comté de Champagne
Biographie
Dynastie Maison de Choiseul
Naissance c. 1075
Décès après 1126
Père Renier de Choiseul
Mère Ermengarde
Conjoint Olry d'Aigremont
Enfants Foulques de Choiseul
Renier d'Aigremont
Gérard d'Aigremont
Olry d'Aigremont
Vilain d'Aigremont
Gertrude d'Aigremont
Reine d'Aigremont
Milette d'Aigremont

Adeline de Choiseul ou Ardelinde de Choiseul (née vers 1075 - † après 1126) est dame de Choiseul et d'Aigremont. Elle est la fille de Renier de Choiseul, premier seigneur connu de Choiseul, et d'Ermangarde, peut-être issue de la maison des comtes de Tonnerre ou de Maligny[1].

BiographieModifier

Elle est la fille de Renier de Choiseul, premier seigneur connu de Choiseul, et d'Ermangarde, peut-être issue de la maison des comtes de Tonnerre. Par son mariage avec Olry d'Aigremont, elle devient dame d'Aigremont. À la mort sans descendance de son frère Roger de Choiseul, elle devient également dame de Choiseul.

En 1084, elle approuve avec son frère le don de leur père à l'abbaye de Molesme afin de fonder le prieuré de Varennes[2].

Au XIe siècle, elle crée avec son mari un oratoire au lieu-dit le Vieux-Morim et où s'installe un ermite du nom de Jean. En 1115, elle et son mari, avec le soutien de l'évêque de Langres Guillenc d'Aigremont et de l'abbé de Cîteaux Étienne Harding, fondent l'abbaye de Morimond à l'emplacement de cet oratoire[3].

À sa mort, elle est probablement inhumée à l'abbaye de Morimond[4].

Mariage et enfantsModifier

Elle épouse Olry d'Aigremont, fils de Foulques de Serqueux et d'Eve de Reynel, dont elle a huit enfants :

  • Foulques de Choiseul († après 1136) qui succède à sa mère et devient seigneur de Choiseul.
  • Renier d'Aigremont († 1182/1183) qui succède à son père et devient seigneur d'Aigremont.
  • Gérard d'Aigremont († après 1160), dit Sans Terre : il a quatre enfants (le nom de sa femme est inconnu, peut-être de la famille de Bourmont) :
    • Olry d'Aigremont († 1209/1214) : marié avec Damette de ???, il a deux enfants :
      • Gérard d'Aigremont († avant 1214) : cité dans une charte de 1189 de l'abbaye de Cherlieu, probablement mort avant 1214.
      • Marie d'Aigremont († après 1189): citée dans une charte de 1189 de l'abbaye de Cherlieu.
    • Barthélemy d'Aigremont († après 1189) : cité dans une charte de 1173 de l'abbaye de la Crête et dans une autre de 1189 de l'abbaye de Cherlieu.
    • Godefroi d'Aigremont († après 1189) : cité dans une charte de 1173 de l'abbaye de la Crête et dans une autre de 1189 de l'abbaye de Cherlieu.
    • ??? d'Aigremont († avant 1214): cité dans une charte de 1189 de l'abbaye de Cherlieu, marié avec ??? de Blondefontaine.
  • Olry d'Aigremont († après 1164): qui fut prévôt de Saint Geosmes.
  • Vilain d'Aigremont († après 1168) : prieur de Varennes, puis abbé de Molesme.
  • Gertrude d'Aigremont († après 1170) : mentionnée dans une charte de 1170.
  • Reine d'Aigremont († après 1170) : mentionnée dans une charte de 1170.
  • Michelle d'Aigremont ou Milette d'Aigremont († après 1176) : mariée avec Gérard de Bourmont, avec qui elle a au moins quatre enfants (Foulques, Renier, Vilain et Louis de Bourmont).

SourcesModifier

  • Marie Henry d'Arbois de Jubainville, Histoire des Ducs et Comtes de Champagne, 1865.
  • L'abbé Grassot, Les seigneurs de Choiseul, 1887.
  • Henri de Faget de Casteljau, Recherches sur la Maison de Choiseul, 1970.
  • Gilles Poissonnier, Histoire des Choiseul, 1996.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Foundation for Medieval Genealogy.
  2. Gilles Poissonnier, Histoire des Choiseul, 1996.
  3. Louis Dubois, Histoire de l'abbaye de Morimond, 1852.
  4. Théodore Pistollet de Saint-Ferjeux, Recherches historiques et statistiques sur les principales communes de l'arrondissement de Langres, 1836.