Sciences de la vie et de la Terre

matière scolaire française qui étudie la biologie et la géologie

L'expression sciences de la vie et de la Terre (SVT) est utilisée dans le système éducatif français pour désigner l'enseignement ayant trait à la biologie, aux géosciences et aux sujets connexes.

HistoriqueModifier

En 1802, le Premier consul Bonaparte crée les lycées, dans lesquels, selon son arrêté d’organisation pédagogique, « on enseignera essentiellement le latin (et en annexe histoire et géographie) et les mathématiques (qui englobent quelques notions de physique, chimie, histoire naturelle et minéralogie) ». Le programme du lycée de 1802 étudie les minéraux « sous le rapport de leur utilité dans les arts et dans les usages de la vie ».

L’enseignement des sciences, mathématiques comprises, régresse sous la Restauration, à cause de la religion[1]. En 1821, les sciences, hormis quelques notions de calcul disparaissent complètement, ou plutôt sont regroupées dans la classe de philosophie, qui s’étend sur deux ans : une année consacrée à l’enseignement philosophique et une année de sciences pour les élèves qui se destinent aux grandes écoles et à la faculté des sciences.

En 1852, le ministre Hippolyte Fortoul introduit la création, à partir de la classe de troisième, d’une série scientifique, en concurrence avec la série littéraire traditionnelle. Cela est un retour au lycée de 1802, avec ses classes de latin et de mathématiques proposées en concurrence. Le ministre est sensible aux « exigences de la société nouvelle ». Aux enseignements de français, latin, histoire-géographie et langue vivantes, communs aux deux séries la section de sciences ajoute arithmétique, algèbre, géométrie, physique-chimie, histoire naturelle et dessin. Victor Duruy nommé ministre en 1863 revient à l’enseignement à base littéraire.

En 1902, les « sciences naturelles » sont enseignées de la 6e à la terminale.

En 1925, les sciences naturelles ne sont enseignées que de la 6e à la 3e.

En 1945, elles sont réintroduites en terminale de la section « sciences expérimentales », avec un enseignement renforcé en sciences naturelles.

En 1951, sont créées les sections C' et M' à côté des sections C (latin-sciences) et M (sciences-langues). Les programmes de mathématiques, de physique et de chimie étaient les mêmes et les cours étaient communs aux classes de C, C', M et M'. En section M', en classes de 2e et 1re, le programme substituait l'enseignement des sciences naturelles à l'enseignement de la deuxième langue étrangère et permettait notamment aux élèves issus de la classe de troisième des "Cours complémentaires" d'accéder au baccalauréat.

L’appellation « SVT » a remplacé celle de « biologie-géologie » à la rentrée 1994.

Programme en primaire (cycle 3)Modifier

Les sciences de la vie et de la Terre sont introduites dès le cycle 4 collège (6e, 5e, 4e) dans le cadre de l'enseignement des sciences expérimentales et technologies[2]. Ces premières notions (voir plus bas la liste des thèmes abordés) sont introduites dans le cadre d'activités essentiellement expérimentales et de résolution de problèmes concrets, issus pour la plupart de la vie courante, en lien avec les autres matières de la formation (physique, chimie, technologie, informatique...). Ici le but n'est pas forcément l'accumulation de connaissances, mais plutôt l'initiation à la résolution de problèmes et l'éveil de la curiosité de l'élève, celui-ci étant en général confronté à une situation concrète, en autonomie, à partir de supports variés (manuels, expériences menées en classe ou à la maison, documents audio-vidéo, logiciels, animations interactives...) Le choix des expériences réalisées est laissé à la discrétion de l'enseignant, ainsi que le contenu exact des séquences.

Quelques thèmes abordés (à dominante sciences de la vie et de la Terre) :

  • unité et diversité du vivant ;
  • fonctionnement du vivant ;
  • fonctionnement du corps humain et santé ;
  • êtres vivants et leur environnement.

Les sciences expérimentales et technologies représentent un quota horaire recommandé de trois à quatre heures et demie par semaine.

Programme au collègeModifier

Au collège, l'enseignement des SVT représente une heure et demie par semaine. Les programmes sont en vigueur depuis la rentrée 2017. Comme toutes les disciplines, elle contribue à apporter les connaissances et compétence du socle commun, en particulier pour « les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique ».

On attend de chaque élève, au terme du collège, une maîtrise suffisante :

  • de connaissances indispensables assurant une compréhension du monde vivant, de la Terre et du monde réel, celui de la nature, celui construit par l’homme, ainsi que les changements induits par l’activité humaine ;
  • de capacités et d’attitudes permettant d’utiliser ces connaissances, et d’effectuer des choix raisonnés au cours de sa vie d’adulte et de citoyen[3].

Sixième (sciences et technologie)Modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Matière, mouvement, énergie, information
  • Le vivant, sa diversité et les fonctions qui le caractérisent
  • Matériaux et objets techniques
  • La planète Terre. Les êtres vivants dans leur environnement[4]

Cinquième / Quatrième / Troisième (cycle 4)Modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • La planète Terre, l’environnement et l’action humaine
  • Le vivant et son évolution
  • Le corps humain et la santé[5]

Programmes au lycée généralModifier

Personnalités liées à l'enseignement des SVTModifier

Liens externesModifier

Ressources pour le collège
Ressources pour le lycée

Notes et référencesModifier

  1. G. Gohau, « Petite histoire de l'enseignement des sciences », 2004.
  2. « B.O. cycle 3 2011 »
  3. « Programmes de l’enseignement de sciences de la vie et de la Terre », sur education.gouv.fr,
  4. « J'enseigne au cycle 3 », sur éduscol | Ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports - Direction générale de l'enseignement scolaire (consulté le )
  5. « Ressources d'accompagnement du programme de sciences de la vie et de la Terre au cycle 4 », sur éduscol | Ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports - Direction générale de l'enseignement scolaire (consulté le )