90e régiment d'infanterie

(Redirigé depuis 15e bataillon de chasseurs)

90e Régiment d'Infanterie
Image illustrative de l’article 90e régiment d'infanterie
Insigne régimentaire du 90e Régiment d’Infanterie.

Création 1691
Dissolution 1998
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Garnison Châteauroux
Surnom Le Magenta
Inscriptions
sur l’emblème
Valmy 1792
d'Austerlitz 1805
Isly 1844
Magenta 1859
Ypres 1914
Verdun 1916
L'Ailette 1918
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Guerres de la Révolution française
Guerres napoléoniennes
Campagne des Dix-Jours
Conquête de l'Algérie par la France
Campagne d'Italie
Guerre de 1870
Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Fourragères Aux couleurs du ruban de la Croix de Guerre 1914-1918
Décorations La Croix de guerre 1914-1918
deux palmes
une étoile de vermeil

Le 90e régiment d'infanterie (90e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française. À double héritage, créé sous la Révolution à partir du régiment de Chartres, un régiment français d'Ancien Régime, et du 15e régiment d'infanterie légère créé à partir des éléments restant de la dissolution des 2e, 3e et 4e bataillons de volontaires de Corse. Caserné à Châteauroux à partir de 1877, il est dissout en 1998.

insigne de béret d'infanterie

Création et différentes dénominationsModifier

Le 90e régiment d’infanterie a la particularité, comme tous les régiments d’infanterie portant un numéro entre le 76e et le 99e, d’être l’héritier des traditions de deux régiments : le 15e de ligne, et le 15e d’infanterie légère.

Dénominations du régiment de Chartres puis 90e demi-brigadeModifier

  •  : création du régiment de Chartres-infanterie
  •  : devient régiment d'Étampes
  •  : devient régiment de La Ferté
  •  : devient régiment de Chartres
  •  : devient 90e régiment d'infanterie.
  • 1794 : le 10e bataillon forme la 163e demi-brigade et le 2e bataillon la 164e
  •  : formation de la 90e demi-brigade de bataille à l'armée du Nord
  •  : la 90e est amalgamée dans la 10e de bataille
  •  : formation à Lille de la 90e demi-brigade de ligne

Dénominations du 15e légerModifier

  •  : formation de la 15e demi-brigade d’infanterie légère à l'armée des Alpes
  •  : formation en Alsace de la 15e bis demi-brigade d'infanterie légère
  •  : formation à Cologne de 15e demi-brigade de tirailleurs
  •  : la 15e demi-brigade de tirailleurs devient la 15e demi-brigade d'infanterie légère.
  •  : le corps devient 15e régiment d'infanterie légère.
  •  : licenciement du régiment
  •  : création de la Légion des Pyrénées-Orientales
  •  : création du 15e régiment d'infanterie légère

Dénominations du 90e d'infanterieModifier

  •  : fusion du 90e régiment d'infanterie de ligne et du 15e régiment d'infanterie légère en 90e régiment d'infanterie de ligne
  •  : dissolution du 90e régiment d'infanterie
  •  : recréation du 90e régiment d'infanterie
  •  : dissolution
  •  : recréation du 90e régiment d'infanterie
  • 1944 : recréation du 90e régiment d'infanterie à partir de maquis de l'Indre
  •  : dissolution, rejoint le 1er bataillon de chasseurs à pied
  • 1963 : recréé comme régiment de réserve
  • 1998 : dissolution

Historique des garnisons, combats et batailles du 15e légerModifier

 
Affiche de 1892 présentant l'histoire du 90e régiment d'infanterie de ligne et du 15e régiment d'infanterie légère.

Le 15e Régiment d'infanterie légère participe aux campagnes suivantes :

Espagne 1807-1808
Espagne Portugal 1809-1811
Russie 1812
Belgique 1815.
Il participa à la campagne de Portugal.

Historique des garnisons, combats et batailles du 90e de ligneModifier

Guerres de la Révolution et de l'EmpireModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Historique du 90e régiment d'infanterieModifier

Second EmpireModifier

Le décret du 24 octobre 1854 réorganise les régiments d'infanterie légère les corps de l'armée française. A cet effet le 15e régiment d'infanterie légère prend le numéro 90 et devient le 90e régiment d'infanterie de ligne.

En 1863 : Un bataillon est en garnison à Reims

Guerre franco-allemande de 1870

1871 à 1914Modifier

En 1877, il s'installera à Châteauroux, caserne Bertrand[1].

Première Guerre mondialeModifier

En 1914 casernement : Châteauroux, 33e BI, 17e DI, 9e corps d'armée[3].

À la 17e DI d' à [3].

A la mobilisation, par dédoublement de son effectif d'encadrement du temps de paix, il met en place le 290e régiment d'infanterie, son régiment de réserve.

1914Modifier

- Gedine, La Sormonne, Bethoncourt, La Marne, l'Yser.

1915Modifier

- Artois, Roclincourt, Loos, Les Cornouailles (Liévin), Neuville-St-Vaast, Loos.

1916Modifier

- Verdun, La Somme, Sailly-Saillisel, Bouchavesnes.

1917Modifier

- L'Aisne, Hurtebise.

1918Modifier

- Somme: Ferme d'Anchin. L'Aisne, Ravin de Mareuil, Orme de Montécouvé, Froidmont-Cohantelle, Bauvré.

Entre-deux-guerresModifier

A compter du 1er avril 1921 et jusqu'à sa dissolution, le 90e RI est réparti sur 2 garnisons Châteauroux et Tours (3e bataillon). Il est dissout le 4 mai 1929 à Châteauroux[1],[4].

Seconde Guerre mondialeModifier

1940Modifier

Formé le au camp La Courtine avec des éléments de la 18e DI et d'autres unités. Il appartient à la 17e D.L.I. ; il est mis sur pied par le CMI 91 (Tours)[5].

Le 66e RI avait donné au 90e RI les compagnies régimentaires et le premier Bataillon; le 77e RI fournit le deuxième Bataillon et le 125e RI le troisième.

Unité combattante du 1er juin au . Ensuite dissout.

1944Modifier

Le 90e régiment d’infanterie est mis sur pied en 1944 avec le bataillon Comte (AS), le secteur Indre-Nord no 2 et le bataillon Lalingerie, des éléments du groupe Indre-Ouest, le maquis du Luant (AS Indre). Aux ordres du commandant André Petit, il compte 797 hommes à sa création en 1944. Dissous pour former à Châteauroux, le , le 1er BCP du commandant Paoli puis du commandant Perot. À noter que des éléments du 90e RI iront par ailleurs au bataillon de sécurité V/12[6].

De 1945 à nos joursModifier

Recréé le , comme régiment de réserve, mis sur pied par le CM90[Quoi ?] puis par l'ESMAT[réf. nécessaire]. Il est chargé de la protection du périmètre extérieur du centre de transmissions de la Marine nationale de Rosnay[7].

Dissout le

Chefs de corpsModifier

Régiment de Chartres-infanterie

Colonels-lieutenants :

  • MM. chevalier d'Estrades, du à 1692
  • Marquis de Pluvaux, du à 1695
  • Marquis d'Arpajon, du à 1709
  • Marquis d'Étampes, du au
Étampes

Colonel:

La Ferté

Colonel :

  • Marquis de la Ferté-Imbault, du à 1737
Chartres

Colonels-lieutenants :

  • Comte d'Étampes, du à 1741
  • Comte de Balleroy, du à 1746
  • Comte de Bouflers-Rouvrel, du à 1753
  • Comte de Blot, du à 1758
  • Vicomte de la Tour du Pin de la Charce, du à 1765
  • Comte D'Adhémar de Montfalcon, du à 1776
  • Vicomte de Jaucours, du à 1777
  • Chevalier de Bouplers, du à 1783
  • Comte de Vernon du Haget, de janvier 1784 à 1788
  • Chevalier de Gravre, du au
90e régiment d'infanterie

Colonels :

  • Chevalier de Gravre, jusqu'en 1792
  • Picot de Bazus, le jusqu'en 1793
  • Lébé,
90e demi-brigade de bataille

Chef de brigade :

  • Lambert
90e demi-brigade de ligne

Chef de brigade :

15e demi-brigade d’infanterie légère

Chef de brigade :

  • Ristory
15e bis demi-brigade d'infanterie légère

Chef de brigade :

  • Kister
15e demi-brigade de tirailleurs

Chef de brigade :

  • Lahure
15e demi-brigade d'infanterie légère

Chefs de brigade :

  • Lahure, jusqu'en 1799
  • Desailly, le à 1803
15e régiment d'infanterie légère

Colonels :

  • Desailly, jusqu'en 1809
  • Baron Noos, de 1809 à 1812
  • Brice, de 1813 à 1815
Légion des Pyrénées-Orientales

Colonels :

  • Morin, d'octobre au
  • Comte de Montferré, du au
15e régiment d’infanterie légère

Colonels :

  • Baron de Zoephel, du au
  • Baron de Perregaux, du au
  • Parchappe, du au
  • Tempoure, du au
  • Chadeysson, du au
  • Guillot, du au
  • Charlier, du au
90e régiment d'infanterie de ligne

Colonels :

  • Charlier, jusqu'au
  • Guilhem, du au
  • Colonel Roussel de Courcy, du au
  • Vilmette, du au
  • de Brem, depuis le -1877
90e régiment d'infanterie
  • Colonel Raison (1877-1883)
  • Colonel Lucas (1883-1885)
  • Colonel Sénart(1885-1891)
  • Colonel Bécat(1891)
  • Colonel Humbel (1891-1899)
  • Colonel Calvel (1899-1902)
  • Colonel Appert (1902-1908)
  • Colonel Soucher (1908-1909)
  • Colonel Tocanne (1909-1912)
  • Colonel Simon (1913-1914)
  • Lieutenant-colonel Alquier (1914-1915)
  • Lieutenant-colonel Carlier (1915-1917)
  • Lieutenant-colonel Cambel (1917-1918)
  • Lieutenant-colonel Detanger (1918)
  • Lieutenant-colonel Couranjon (1918)
  • Lieutenant-colonel Cambell (1920-1922)
  • Colonel Mercier (1922)
  • Colonel Jacquard (1925)
  • Lieutenant-colonel Gillain (1926)
  • Lieutenant-colonel De Witkowski (1926-1929)
  • Lieutenant-colonel Rabusseau (1929)
  • Lieutenant-colonel Gillot (1940)
  • Lieutenant-colonel Angot (1963-1965)
  • Colonel de Montesquieu (1965-1968)
  • Colonel Pinguet (1968-1970)
  • Colonel Baudoin (1970-1975)
  • Colonel Borie (1975-1980)
  • Colonel Giraud (1980-1984)
  • Colonel Polit (1984-1988)
  • Colonel de la Guerande (1988-1991)
  • Colonel Lamoureux (1991-1994)
  • Colonel Genichon(1994-1998)

InsigneModifier

 
insigne du 90e Régiment D infanterie

Drapeau et DécorationsModifier

 
Drapeau du 90e RI.

Il porte, brodées en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions[8] :

 

Sa cravate est décorée de la Croix de guerre 1914-1918   avec deux citations à l'ordre de l'armée (deux palmes) puis une citation à l'ordre du corps d'armée (étoile de vermeil).

Il a le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918.

Personnages célèbres ayant servi au 90e RIModifier

Personnages célèbres ayant servi au 15e légerModifier

Sources et bibliographieModifier

  • À partir du Recueil d'Historiques de l'Infanterie Française (Général Andolenko - Eurimprim 1969)
  • Historique du 90e Régiment d'Infanterie de Ligne, ex. 15e Léger par le capitaine Victor Louis Jean François Belhomme - publication de la réunion des officiers - Ch. Tanera Libraire - Paris 1875
  • Les 66e Et 90e R.I Au Combat En 1939-1940 de J DALAT

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « 90 e régiment d'infanterie : un nouveau drapeau », La Nouvelle République,‎ (lire en ligne)
  2. Opération du 13e corps et de la 3e armée durant le Siège de Paris (1870) par le général Vinoy, pages 7 et 15
  3. a et b « Parcours et historique des Régiments d'Infanterie durant 14/18 », sur www.chtimiste.com, (consulté le 4 septembre 2020)
  4. Association des anciens de la 17e DI, « Adieux au 90e Régiment d'Infanterie », Bulletin annuel n°37,‎
  5. « Regiments français », sur www.atf40.fr (consulté le 4 septembre 2020)
  6. « bataillon Comte »,
  7. Bruno Mascle, « Cent poilus et cent drapeaux », La Nouvelle République,‎ (lire en ligne)
  8. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier