1494 en santé et médecine

événements liés à la santé et la médecine en 1494
Chronologies
Années :
1491 1492 1493  1494  1495 1496 1497
Décennies :
1460 1470 1480  1490  1500 1510 1520
Siècles :
XIVe siècle  XVe siècle  XVIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Arts plastiques Littérature Musique classique Santé et médecine
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

ÉvénementsModifier

PublicationModifier

  • Édition à Venise, chez Jean et Grégoire de Grégoriis, du Fasiculo de medicina, traduction en italien d'un recueil de traités médicaux de Johann de Ketham (de) (1415-1470), paru en latin à titre posthume en 1491 sous le titre de Fasciculus medicinae (en), premier livre imprimé qui contienne des planches anatomiques[6].

NaissancesModifier

  • Adolphe Occon (mort en 1572), né à Brixen au Tyrol, reçu docteur en médecine à Bologne, médecin de la ville et de l'hôpital d'Augsbourg en Souabe. Adopté par son cousin, Adolphe Occon (1447-1503), également médecin, il est père d'un troisième Adolphe Occon (1524-1605), médecin lui aussi[7].
  • 1483 ou 1494 : François Rabelais (mort en 1553), médecin et écrivain humaniste français[8].
  • Vers 1494 : Georgius Agricola (mort en 1555), médecin, alchimiste et minéralogiste allemand, auteur du De re metallica et du De mensuris et ponderibus Romanorum et Græcorum, imprimés à Bâle en 1546 et 1550[9].

DécèsModifier

  • 24 juillet : Antonio Torriani (della Torre) da L'Aquila (né en 1424), médecin padouan, entré en religion et béatifié par l'Église catholique[10].
  • Nicolas Barbaro (né en 1420), chirurgien vénitien, connu pour avoir rédigé la chronique de la chute de Constantinople[11] dont il a été le témoin oculaire[12].
  • Entre 1492 et 1494 : Paolo Bagellardo (it) (né entre 1410 et 1420), professeur de philosophie et de médecine à Padoue, auteur en 1472 du Libellus de egritudinibus infantium (« Petit traité sur les maladies infantiles »), premier ouvrage de pédiatrie qui ait été imprimé[13].

RéférencesModifier

  1. Marcel Guivarc'h, « Lieux de dissection et morgues dans Paris, de 1200 à nos jours », Histoire des sciences médicales, vol. 36, no 4,‎ , p. 433 (lire en ligne).
  2. Ernest Wickersheimer, La Médecine et les Médecins en France à l'époque de la Renaissance, Paris, A. Maloine, coll. « Bibliothèque de curiosités et singularités médicales », , 694 p. (lire en ligne), p. 385.
  3. (en) Don C. Skemer, Binding Words : Textual Amulets in the Middle Ages, University Park (Pa.), Penn State Press, , 136 p. (ISBN 0-271-02722-3, lire en ligne), p. 24.
  4. (en) Sverrir Jakobsson et Gudmundur Halfdanarson, Historical Dictionary of Iceland, Lanham (Maryland), Rowman et Littlefield, , 3e éd. (1re éd. 1970), 342 p. (lire en ligne), p. 180.
  5. Une société de médecins et de chirurgiens, Dictionnaire des sciences médicales, vol. 57 [Sty-Sympa], Paris, Panckouke, , 624 p. (lire en ligne), p. 154.
  6. « Ketham, Johannes de, Fasiculo de medicina, Venice, Zuane & Gregorio di Gregorii, 1494 », dans Historical Anatomies on the Web, sur le site de la National Library of Medicine et du National Institutes of Health, 26 août 2016 [lire en ligne (page consultée le 21 octobre 2017)].
  7. Nicolas Éloy, Dictionnaire historique de la médecine ancienne et moderne, t. 3 : L-P, Mons, H. Hoyois, , 648 p. (lire en ligne), « Occon (Adolphe) », p. 410-412.
  8. Mireille Huchon, Rabelais, Paris, Gallimard, coll. « NRf biographies », , 429 p. (ISBN 978-2-07-073544-0, notice BnF no FRBNF42375842).
  9. Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang, Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, Paris, libr. Hachette et Cie, , 26e éd. (lire en ligne), « Agricola (George Landmann, dit) », p. 26.
  10. (it) Giovanni Battista Cotta (it), Vita dell'ammirabile servo di Dio B. Antonio della Torre, ovvero Turriani Milanese dell'Ordine eremitano di S. Agostino sovranomato il B. Antonio dall'Aquila […], Pérouse, Costantini stampator cam. episc. e del S. Offizio, , 208 p. (lire en ligne).
  11. (en) Nicolò Barbaro (trad. John R. Jones), Diary of the Siege of Constantinople, 1453 [« Giornale dell'assedo di Constantinopoli, 1453 »], New York, Exposition Press, coll. « An Exposition-University Book », , 78 p. (ISBN 0-682-46972-6).
  12. (en) Benjamin G. Kohl, « Barbaro, Niccolò », dans Graeme Dunphy (éd.) et al., Encyclopedia of the Medieval Chronicle, Brill, (lire en ligne).
  13. (en) Luis García Ballester, « Medical Science and Medical Teaching at the University of Salamanca in the 15th Century », dans Mordechai Feingold (dir.) et Victor Navarro-Brotons (dir.), Universities and Science in the Early Modern Period, Dordrecht, Springer, coll. « Archimedes : New Studies in the History and Philosophy of Science and Technology », , 308 p. (ISBN 978-1-4020-3974-4, lire en ligne), p. 54.