Georgius Agricola

savant allemand

Georgius Agricola, dit Agricola, de son vrai nom Georg Pawer[1] ou George Bauer (né le à Glauchau en Saxe - mort le à Chemnitz) était un savant du XVIe siècle, considéré comme le père de la minéralogie[2] et de la métallurgie du fait de son ouvrage majeur De Re Metallica qui constitue le premier ouvrage de référence sur les techniques minières et le travail du métal, accompagné de nombreuses illustrations.

Georgius Agricola
Georgius Agricola.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Cathédrale de Zeitz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Georg PawerVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Autres informations
Domaines
Œuvres principales
De la métallurgie (d), De Natura Fossilium (d), De Natura Fossilium (d), De natura eorum quae effluunt ex terra (d), De ortu et causis subterraneorum (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Son père était teinturier et marchand de lainages. Georgius entra à l’université à l’âge de 20 ans. Il sortit de l’Université de Leipzig en 1515 avec un diplôme en médecine et y resta pour enseigner le grec. Il alla en Italie pour compléter son éducation où il lut les ouvrages classiques de médecine et de philosophie. Il fut fasciné par les capacités curatives des minéraux, très abondants dans sa région natale. Il fit des études dans plusieurs écoles de Glauchau, Zwickau et Magdebourg.[3]

C’est après cette période qu’il latinisa son nom, suivant la mode du moment chez les savants. Bauer signifie fermier ou paysan, mots dont l’équivalent latin est Agricola. Il lui aurait sans doute été donné par ses maîtres, usage courant à l'époque. Curieusement, en grec, son prénom signifie aussi agriculteur (cf. dictionnaire Bailly page 400).

Il exerça d'abord la médecine, mais abandonna cette profession et vint se fixer à Chemnitz pour s'y livrer tout entier à l'étude des minéraux. Il étudia surtout les mines d'argent de la Misnie. Quoique fort savant, il n'était pas exempt des superstitions de l'époque : il croyait aux esprits et à la pierre philosophale. On a de lui un traité De lapide philosophico (De la pierre philosophale), Cologne, 1531.

De re metallicaModifier

L'ouvrage De re metallica (traduisible par De la métallurgie[4] ou Sur les Métaux[2]) se veut une somme de tout ce que l'on savait sur la métallurgie à l'époque, et ne se limite pas à l'aspect technique. Agricola insiste particulièrement pour vaincre les réticences de ceux qui hésiteraient à sacrifier leur champ pour en faire une mine au motif que le minerai finira par s'épuiser alors que la terre se serait renouvelée indéfiniment.

BibliographieModifier

PublicationsModifier

 
De Re Metallica (1556)

Publications contemporainesModifier

ÉtudesModifier

  • Robert Halleux, "La nature et la formation des métaux selon Agricola et ses contemporains", Revue d'histoire des sciences, 27, (1974), pp. 211-222.
  • Robert Halleux, "Le Bermannus de Georg Agricola et la réinterpretation du vocabulaire minéralogique", Documents pour l'histoire du vocabulaire scientifique, 4, (1983), pp. 81-95.

Notes et référencesModifier

  1. Agricola Forschungszentrum Chemnitz: "Wer ist Georgius Agricula?" [1]
  2. a et b « Agricola fonde la géologie et la minéralogie », sur passerelles.bnf.fr (consulté le 22 février 2017)
  3. Jacques Dorion, Comment ça marche, vol.1 no.1, Angleterre, S.L. Publications Ltd, , 45 p., p. 29
  4. Georgius Agricola (1494-1555), De re metallica - Georgius Agricola (1494-1555) - Œuvre - Ressources de la Bibliothèque nationale de France, (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier