Ouvrir le menu principal

1. FC Union Berlin

club allemand de football
(Redirigé depuis 1.FC Union Berlin)
1. FC Union Berlin
Logo du 1. FC Union Berlin
Généralités
Nom complet 1. Fußballclub Union Berlin e. V.
Surnoms Eiserne, Eisern Union (Les Hommes en Fer, l'Union de Fer)
Fondation , rétabli
Couleurs Rouge et blanc
Stade An der Alten Försterei (À l'ancienne foresterie)
(22 012 places)
Siège Hämmerlingstraße 80-88
12555 Berlin
Championnat actuel Bundesliga
Président Drapeau : Allemagne Dirk Zingler
Entraîneur Drapeau : Suisse Urs Fischer
Meilleur buteur Drapeau : Suède Sebastian Andersson
Site web www.fc-union-berlin.de
Palmarès principal
National[1] Finaliste du Championnat d'Allemagne en 1923 (2)
Coupe d'Allemagne de l'Est (1)
3. Liga (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Bundesliga 2019-2020
0

Le 1. FC Union Berlin (nom officiel: 1. Fußballclub Union Berlin e.V.) est un club de football allemand basé à Berlin-Köpenick. Il a été fondé en 1966 en se basant sur le FC Olympia Oberschöneweide créé en 1906.

Les matchs à domicile se déroulent au stade An der Alten Försterei (À la vieille Maison forestière). L'équipe première a accédé à la 2. Bundesliga en fin de saison 2008/2009[2]. L'équipe accèdera à la Bundesliga pour la première fois de son histoire en fin de saison 2018-2019 en remportant les matchs de barrages contre le VfB Stuttgart.

Le club est aujourd'hui l'une des équipes de football de Berlin les plus connues et est considérée par beaucoup de ses adhérents comme une équipe culte[3].

HistoriqueModifier

1906-1966: FondationModifier

Fondé en 1906 sous le nom de SC Olympia 06 Oberschöneweide, le club de football, dont les joueurs, en raison de leur tenue bleue, sont surnommés « mécaniciens » (de là vient aussi le cri de ralliement des supporteurs de football (Eisern Union), est renommé Union 06 Oberschöneweide en 1909 et fait rapidement partie des meilleures équipes de Berlin : Union est proclamé vice-champion de Berlin-Brandenburg en 1917 puis champion de Berlin en 1920 et 1923, se qualifiant ainsi pour la phase finale du Championnat d'Allemagne. En 1923, après des victoires contre Arminia Bielefeld et SpVgg Fürth, Union atteint la finale mais doit toutefois s'incliner face au Hambourg SV sur le score de 0-3.

À partir de 1933, le club participe à la Gauliga Berlin-Brandenbourg, et en tant que champion de Berlin en 1940, Union se qualifia une fois de plus pour le tour final du championnat d'Allemagne mais fut éliminé par le Rapid Vienne (intégré, comme tous les clubs autrichiens au championnat d'Allemagne depuis l'Anschluss de 1938).

Après la partition de l'Allemagne en 1949, les joueurs de l'équipe première passèrent à Berlin-Ouest et fondèrent en 1950 le SC Union 06 Berlin, alors que de leur côté, les membres du club restés à l'Est renommèrent leur club SG Union Oberschöneweide. L'équipe de l'Ouest représente alors une des meilleures de Berlin (elle se qualifia notamment pour le tour final du championnat de RFA en 1953), et attire un public nombreux au Stade olympique mais va peu à peu sombrer dans les divisions inférieures à partir de la construction du Mur en 1961.

À l'Est, le club d'Oberschöneweide est renommé plusieurs fois. Il devient le BSG Motor Oberschöneweide en 1951 (le reste de l'équipe initiale fut associé pendant la saison 1952-1953 avec le SVgg Grünau). Le BSG Motor Oberschöneweide fut ensuite le SC Motor Berlin en 1955, puis le TSC Oberschöneweide en 1957 puis le TSC Berlin en 1963.

1966- : 1.FC Union BerlinModifier

 
Coupe de RDA de football (1968)

En 1966, dans le cadre de la réorganisation du football en RDA, le club fut restructuré sous le nom de 1. FC Union Berlin et cette date marque officiellement la naissance du club. Deux ans plus tard, en 1968, Union remporte à Halle la Coupe d'Allemagne de l'Est de football en battant Carl Zeiss Iéna 2-1.

Dans le championnat de RDA de football, et contrairement à son voisin et rival berlinois du Dynamo soutenu par le Ministère de l'intérieur et la Stasi, le FC Union, soutenu plus modestement par l'union des syndicats, ne jouait qu'un rôle mineur, devant souvent batailler pour éviter la relégation. La différence de réussite entre les deux clubs s'explique notamment par les transferts, décidés en haut lieu, des meilleurs joueurs du FC Union vers le Dynamo. Tout ceci fait naître une grande rivalité entre les deux clubs, rivalité toujours aussi vivace de nos jours. À l'époque, comme aujourd'hui, les rencontres entre les deux clubs sont souvent émaillées d'incidents et de violences entre supporteurs.

Après la réunification allemande, en raison de problèmes financiers, la fédération refusa par deux fois, en 1993 et 1994, d'accorder au FC Union la licence indispensable pour accéder en deuxième division, mais le club finit par accéder à la Bundesliga 2 à l'issue de la saison 2000-2001.

 
Les tribunes de stade (2009).

Cette période demeure sans doute la plus faste de toute l'histoire du club, puisque lors de cette même saison 2000-2001 le club se qualifie pour la finale de la Coupe d'Allemagne après une demi-finale remporté aux tirs-au-but contre le Borussia Mönchengladbach. Mais Union doit s'incliner en finale contre Schalke 04 sur le score de 0-2. Schalke ayant terminé deuxième de la Bundesliga et s'étant ainsi qualifié pour la Ligue des champions, Union Berlin put être admis en Coupe UEFA pour la saison suivante. Après une qualification contre les Finlandais du Haka Valkeakoski, le parcours européen d'Union s'arrêta au second tour contre les Bulgares du Litex Lovetch.

Relégué en Regionalliga (troisième division) en 2004 puis en Oberliga (quatrième division) un an plus tard, le FC Union est remonté à la fin de la saison 2005-2006 en Regionalliga.

Pendant la saison 2008-2009 le 1.FC Union Berlin évoluait au Friedrich-Ludwig-Jahn-Stadion pour permettre une rénovation du Alte Försterei. Il a remporté la Berliner Pokal (coupe de Berlin) au détriment du Tennis Borussia Berlin et est devenu le 1er champion de la toute nouvelle 3.Liga. Pendant la saison 2009-2010 le club se classe 12e de la Bundesliga 2.

Lors de la saison 2013-2014, l'Union joue la montée jusque dans les dernières journées pour finalement terminer à une 9e place décevante.

Au début de la saison 2015/16, l'Union perd en Coupe contre le FC Viktoria Köln avec 2-1, après un match nul contre le Fortuna Düsseldorf , une défaite contre le SV Sandhausen et des nuls contre le FC Kaiserslautern , TSV 1860 Munich et RB Leipzig , le début de saison est catastrophique. Le , la coopération sportive avec l'entraîneur Norbert Düwel prend fin, il est remplacé par Sascha Lewandowski le . Toutefois, Lewandowski quitte son poste après seulement 6 mois pour des raisons de santé, son adjoint André Hofschneider reprend le poste en intérim. Malgré les circonstances, Union connaît la réussite lors du second semestre 2015/16 et termine la saison à la 6ème place du classement.

Au cours de la saison 2016/17, Jens Keller , entraîneur du FC Schalke 04 , et le danois Hendrik Petersen , prennent la relève. En quatrième position du tableau, l'équipe manque de peu les places de promotion. Lors de la saison 2017/18, Jens Keller est licencié après la 16ème journée. A ce stade, Union n'est plus qu'à 3 points de la place de relégation, son successeur est André Hofschneider. Le changement d'entraîneur n'apporte pas le succès désiré, la première victoire est obtenue seulement après 6 matchs sous Hofschneider. Le reste de la saison n'est pas très réussi non plus. Ce n'est que lors de la 33ème journée, avec une victoire 3-1 sur le VfL Bochum , que le club se sauve. La saison se termine à la 8e place. En fin de saison le contrat avec Hofschneider est annulé. Le , Urs Fischer est présenté comme le nouvel entraîneur-chef.

Au cours de la saison 2018/19, le FC Union est l'équipe la plus longtemps invaincue du football professionnel allemand avec 17 matches consécutifs sans défaite. Le , il termine la saison avec un 2-2 au VfL Bochum. Les Eisernen obtiennent la 3ème place et se qualifient pour les matches de promotion en Bundesliga contre le VfB Stuttgart .

Lors du barrage, l'Union Berlin obtient le nul à Stuttgart (2-2) le . Quatre jours plus tard, à domicile le club ne plie pas (0-0) et grâce aux buts inscrits à l'extérieur au match aller accède pour la première fois en Bundesliga.

StadeModifier

 
Le stade An der Alten Försterei.

Le stade An der Alten Försterei (À la vieille Maison forestière) se situe à Berlin dans le quartier de Köpenick (arrondissement Treptow-Köpenick). Il a été inauguré en 1920 et accueille les matchs de l'équipe du 1. FC Union Berlin.

En 2008, le FC Union doit rénover son antre sous peine de perdre sa licence. Les travées des places debout sont recouvertes de mauvaises herbes et le béton s'effrite. Mais les caisses du club sont vides. Et impossible de se tourner vers la ville, Berlin est endettée jusqu'au cou. Alors on se souvient d'une phrase qui revient souvent à l'Alte Försterei : «  Normalement, les clubs ont des fans mais chez nous, ce sont les fans qui ont un club. Alors quand ta maison menace de s'écrouler, tu fais les travaux toi-même ». Des centaines de bénévoles se retroussent les manches et se relaient sur le chantier. Les Unioner passent leurs cinq semaines de congés annuels dans leur stade, leur salon à eux.

Le stade principal a une capacité de 22012 places (18200 places debout et 3 812 places assises), toutes les places étant couvertes. Il est divisé en 4 parties: Waldseite (Nord), Gegengerade (Est), Wuhleseite (Süd), Haupttribüne (Ouest). Les tribunes Est et Nord ne contiennent que des places debout alors que la tribune Sud abrite aussi bien places assises que debout. C'est aussi dans cette tribune que se trouve le parcage visiteur. La Haupttribune (tribune principale) n'offre que des places assises.

Fête de NoëlModifier

Chaque année, l'Union Berlin fête Noël avec ses fans dans son stade du An der Alten Försterei (À la vieille Maison forestière) . Il y a douze ans, ils étaient 89 fans de l'Union à créer cet événement et à fêter Noël autour d'un club adulé, bien que n'évoluant qu'en deuxième division. En 2015, ce sont 28 500 spectateurs qui se sont massés au stade pour assister à des chants et allumer des dizaines de milliers de bougies.

PalmarèsModifier

 
Championnat d'Allemagne de football D3 2009

Personnalités du clubModifier

Effectif actuelModifier

Effectif professionnel du 1. FC Union Berlin de la saison 2019-2020
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[note 1] Nom Date de naissance Sélection[note 2] Club précédent
1 G   Gikiewicz, RafałRafał Gikiewicz 26/10/1987 (32 ans) SC Fribourg
12 G   Busk, JakobJakob Busk 12/09/1993 (26 ans) Danemark espoirs FC Copenhague
35 G     Nicolas, MoritzMoritz Nicolas 21/10/1997 (22 ans) Allemagne espoirs Borussia Mönchengladbach
3 D   Subotić, NevenNeven Subotić 10/12/1988 (30 ans) Serbie AS Saint-Étienne
5 D   Friedrich, MarvinMarvin Friedrich 13/12/1995 (23 ans) Allemagne -20 ans FC Augsbourg
6 D   Ryerson, JulianJulian Ryerson 17/11/1997 (22 ans) Norvège espoirs Viking FK
14 D   Reichel, KenKen Reichel 19/12/1986 (32 ans) Eintracht Brunswick
18 D   Rapp, NicolaiNicolai Rapp 13/12/1996 (22 ans) Allemagne -18 ans FC Erzgebirge Aue
19 D   Hübner, FlorianFlorian Hübner 01/03/1991 (28 ans) Allemagne -20 ans Hanovre 96
25 D   Lenz, ChristopherChristopher Lenz 22/09/1994 (25 ans) Allemagne -19 ans Borussia Mönchengladbach
28 D   Trimmel, ChristopherChristopher Trimmel 24/02/1987 (32 ans) Autriche Rapid Vienne
29 D   Parensen, MichaelMichael Parensen   24/06/1986 (33 ans) Allemagne -18 ans 1. FC Cologne
31 D     Schlotterbeck, KevenKeven Schlotterbeck 28/04/1997 (22 ans) SC Fribourg
33 D   Maloney, LennardLennard Maloney 08/10/1999 (20 ans) États-Unis -20 ans Formé au club
21 M   Prömel, GrischaGrischa Prömel 09/01/1995 (24 ans) Allemagne espoirs Karlsruher SC
23 M   Kroos, FelixFelix Kroos 12/03/1991 (28 ans) Allemagne espoirs Werder Brême
24 M   Schmiedebach, ManuelManuel Schmiedebach 05/12/1988 (31 ans) Allemagne -19 ans Hanovre 96
26 M   Kade, JuliusJulius Kade 20/05/1999 (20 ans) Allemagne -19 ans Hertha BSC
30 M   Andrich, RobertRobert Andrich 22/09/1994 (25 ans) Allemagne -20 ans 1. FC Heidenheim 1846
34 M   Gentner, ChristianChristian Gentner 14/08/1985 (34 ans) Allemagne VfB Stuttgart
40 M   Opfermann, MauriceMaurice Opfermann 16/06/2000 (19 ans) Formé au club
7 A   Gogia, AkakiAkaki Gogia 18/01/1992 (27 ans) Allemagne -19 ans Brentford
8 A   Mees, JoshuaJoshua Mees 15/04/1996 (23 ans) Allemagne -20 ans TSG 1899 Hoffenheim
9 A   Polter, SebastianSebastian Polter 01/04/1991 (28 ans) Allemagne espoirs Queens Park Rangers
10 A   Andersson, SebastianSebastian Andersson 15/07/1991 (28 ans) Suède 1. FC Kaiserslautern
11 A   Ujah, AnthonyAnthony Ujah 14/10/1990 (29 ans) Nigeria 1. FSV Mayence 05
15 A     Bülter, MariusMarius Bülter 29/03/1993 (26 ans) 1. FC Magdebourg
16 M   Dehl, LaurenzLaurenz Dehl 12/12/2001 (17 ans) Formé au club
17 A   Flecker, FlorianFlorian Flecker 29/10/1995 (24 ans) TSV Hartberg
20 A   Abdullahi, SuleimanSuleiman Abdullahi 10/12/1996 (22 ans) Eintracht Brunswick
27 A   Becker, SheraldoSheraldo Becker 09/02/1995 (24 ans) Pays-Bas -20 ans ADO La Haye
32 A   Ingvartsen, MarcusMarcus Ingvartsen 04/01/1996 (23 ans) Danemark espoirs KRC Genk
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  •   Sebastian Bönig
  •   Markus Hoffmann
Entraîneur(s) des gardiens

Légende

 

  1. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  2. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

StaffModifier

Nom Nationalité Fonction
Urs Fischer   Entraineur
Sebastian Bönig   Entraineur Adj.
Markus Hoffmann   Entraineur Adj.
Michael Gspurning   Entraineur de gardiens
Martin Krüger   Entraîneur Athlétique

Anciens joueursModifier

 
Marc Pfertzel

SoutienModifier

Le club lui-même a parfois dû faire appel à la solidarité pour pouvoir survivre : au bord de la faillite à la fin des années 1990, puis de nouveau en 2004, il a survécu grâce aux dons. Son opération la plus spectaculaire reste la rénovation de son stade « An der Alten Försterei », dont certaines parties ont été réalisées uniquement grâce au travail des amis du club : le , le stade a été inauguré après treize mois de rénovations, durant lesquels 2 000 travailleurs volontaires ont effectué 140 000 heures de travail bénévole[4].

Le stade Alte Försterei a une atmosphère à la fois libertaire et conviviale, rock et familiale. Le club maintient une certaine vision du football, passionnée, populaire et cool [5].

SupportersModifier

 
Supporters d'Union Berlin.

Union Berlin possède de nombreux et fidèles supporteurs, connus comme les Eiserne (un nom dérivant du surnom du club Die Eisernen), remplissant le stade à chaque match à domicile. En 2013-2014, Union possédait la sixième affluence de 2. Bundesliga avec 19 889 spectateurs.

HymneModifier

L'hymne officiel Eisern Union est chanté par Nina Hagen, chanteuse mythique du punk est-allemand. Le début de la première strophe met les choses rapidement au clair avec «  Wir aus dem Osten... » (nous qui venons de l'Est...). Envoyée avant l'entrée des équipes sur le terrain, la voix nasillarde de Nina donne toujours le frisson. Les Unioner ont ajouté une phrase, sous forme de clin d'œil à la réunification allemande : « Wir lassen uns nicht vom Westen kaufen » (Nous ne nous laissons pas acheter par l'Ouest).

« Eisernet Lied », par Sporti, officieusement considéré comme le second hymne de l’Union Berlin[6].

RivalitésModifier

Le principal rival de l'Union est son plus proche voisin, le Hertha BSC.

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :