Élections générales québécoises de 1923

16e élection générale québécoise

Élections générales québécoises de 1923
85 sièges de l'Assemblée législative
(Majorité absolue : 43 sièges)
Type d’élection Élection législative
Corps électoral et résultats
Inscrits 513 224
Votants 290 649
62,02 % en augmentation 7
PLQ – Louis-Alexandre Taschereau
Voix 149 730
51,52 %
en diminution 0,4
Sièges obtenus 64 en diminution 10
PCQ – Arthur Sauvé
Voix 114 285
39,32 %
en augmentation 22,4
Sièges obtenus 20 en augmentation 15
LIBO
Voix 5 586
1,27 %
en diminution 15,6
Sièges obtenus 1 en augmentation 1
Assemblée législative
Diagramme
Premier ministre
Sortant Élu
L.-A. Taschereau
PLQ
L.-A. Taschereau
PLQ

L'élection générale québécoise de 1923 se déroule le afin d'élire à l'Assemblée législative de la province du Québec (Canada) les députés de la 16e législature. Il s'agit de la 16e élection générale depuis la confédération canadienne de 1867. Le Parti libéral du Québec, dirigé par le premier ministre Louis-Alexandre Taschereau, est reporté au pouvoir, formant de nouveau un gouvernement majoritaire.

Contexte Modifier

Le premier ministre Lomer Gouin a démissionné en et a été remplacé par Louis-Alexandre Taschereau. En restant en poste 15 ans et trois mois, Lomer Gouin détenait à ce moment, et de loin, le record de longévité pour un premier ministre.

En , un projet de loi visant à accorder le droit de vote aux femmes a été déposé, mais n'a pas été adopté.

Le nombre de sièges passe de 81 à 85.

Dates importantes Modifier

Résultats Modifier

Libéral Conservateur Libéral opposition
64 sièges 20 sièges 1 siège
^
majorité

Résultats par parti politique Modifier

élections précédentes • Résultats des élections générales de 1923 [1]élections suivantes
Partis Chef Candidats Sièges Voix
1919 Élus Nb % +/-
     Libéral Louis-Alexandre Taschereau 83 74 64 149 730 51,5 % -0,39 %
     Conservateur Arthur Sauvé 66 5 20 114 285 39,3 % -22,36 %
     Libéral indépendant 10
-
-
5 586 1,9 % -14,97 %
     Ouvrier ministériel 3
-
-
5 554 1,9 % -9,40 %
     Libéral opposition 3
-
1 3 684 1,3 % -
     Fermier opposition 3
-
-
3 180 1,1 % -
     Ouvrier opposition 3
-
-
2 439 0,8 % -
     Ouvrier 1 2 0 925 0,3 % -
     Conservateur indépendant 1
-
-
335 0,1 % -
     Indépendant 6
-
-
4 931 1,7 % -
Total 179 81 85 290 649 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 62 % et 3 808 bulletins ont été rejetés.
Il y avait 513 224 personnes inscrites sur la liste électorale pour l'élection,
toutefois seules 474 794 personnes avaient plus d'un candidat dans leur district.

Élus sans opposition : 8 libéraux.

Résultats par circonscription Modifier

Sources Modifier

Notes et références Modifier

  1. Pierre Drouilly, Statistiques électorales du Québec. 1867-1989, Québec, Assemblée nationale du Québec, , 3e éd., 692 p. (ISBN 2-551-12466-2).
  2. a et b Joseph-Édouard Perrault était candidat à la fois dans les circonscriptions d'Abitibi et d'Arthabaska et il est élu dans les deux circonscriptions. Il demeurera député d'Arthabaska et démissionnera 27 septembre 1923 comme député d'Abitibi. Référence : « Joseph-Édouard PERRAULT (1874-1948) », notice biographique sur le site de l'Assemblée nationale.
  3. Georges Denault ne siégera pas. Il meurt le 7 février 1923, deux jours après l'élection, d'une pneumonie contractée pendant la campagne électorale. Références : « Georges-Ervé DENAULT (1882-1923) », notice biographique sur le site de l'Assemblée nationale, et Robert Rumilly, Histoire de la province de Québec, tome XXVI, Chantecler, Montréal, 1953, page 230.
  4. L'étiquette « ouvrier » que se donne Pierre Bertrand ne réfère pas à un parti. Pierre Bertrand, homme d'affaires, candidat conservateur défait à l'élection fédérale de 1921, est un candidat indépendant allié électoralement au Parti conservateur.