Église Notre-Dame de Versailles

église située dans les Yvelines, en France

Église Notre-Dame de Versailles
Image illustrative de l’article Église Notre-Dame de Versailles
Façade de l'église Notre-Dame de Versailles.
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse de Versailles
Début de la construction XVIIe siècle
Fin des travaux XVIIe siècle
Architecte Jules Hardouin-Mansart
Style dominant Architecture classique
Protection Logo monument historique Classé MH (2005)
Site web www.notredame-versailles.orgVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Ville Versailles
Coordonnées 48° 48′ 28″ nord, 2° 07′ 44″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Notre-Dame de Versailles

L'église Notre-Dame de Versailles est une église paroissiale située rue de la Paroisse, dans le quartier Notre-Dame, à Versailles (Yvelines), sa façade faisant face à la rue Hoche, anciennement rue Dauphine. Elle est notamment la paroisse du château de Versailles. Le curé actuel est le père Pierre Delort-Laval.

HistoriqueModifier

 
Intérieur de l'église.

Lorsque la Cour de France s'installe définitivement à Versailles à partir de 1682, l'ancien petit village devient une ville dont la population s'accroit très fortement, et notamment dans le quartier neuf situé au nord de l'avenue de Paris, qui devient le quartier Notre-Dame. La construction d'une nouvelle église, voulue par le roi Louis XIV, est confiée, aux comptes des Bâtiments du Roi, à l'architecte Jules Hardouin-Mansart dans un style classique. La première pierre est posée le par le roi en personne. Mansart choisit pour cette nouvelle église le parti traditionnellement employé : trois vaisseaux, des chapelles latérales, un transept saillant, une coupole de croisée, un déambulatoire et des chapelles rayonnantes.

L'église est consacrée le à « Notre-Dame en son Assomption ». Le clergé, commun à la chapelle royale du château, se compose de douze lazaristes, appelés aussi Congrégation de la Mission, religieux d'un ordre fondé par Saint Vincent de Paul en 1625. L'église Notre-Dame se trouve dans le prolongement de la perspective de la place Dauphine, actuellement place Hoche. Le territoire de la paroisse Notre-Dame incluait, et inclut toujours[1], le château de Versailles avec sa chapelle royale : c'est ainsi que sont enregistrés dans ses registres paroissiaux tous les actes de baptême, de mariage et de décès de la famille royale de France à Versailles, notamment les baptêmes de sept rois de France, Louis XV, Louis XVI, Louis XVII, Louis XVIII, Charles X, Louis XIX et Louis-Philippe Ier, ainsi que celui de Philippe V d'Espagne, les mariages de Louis XVI et Marie-Antoinette, Louis XVIII et Marie-Joséphine de Savoie, et Charles X et Marie-Thérèse de Savoie, et les sépultures de Louis XIV et Louis XV.

Le , la procession inaugurale des États-Généraux part de l'église Notre-Dame. Pendant la Révolution française, l'église est pillée et presque intégralement vidée de son mobilier et de ses décorations. En 1793, quand débute la politique de déchristianisation officielle, elle est transformée en temple de la raison puis en lieu de culte décadaire. À la fin de la période révolutionnaire, c'est sa voisine, l'église Saint-Louis de Versailles, qui est choisie comme cathédrale du nouveau diocèse de Versailles. Le , le curé Jacques Grandpré rétablit la croix sur le dôme de l'église. En janvier 1805, les Versaillais accueillent le pape Pie VII qui déclare à la foule particulièrement nombreuse : « Est-ce donc là ce peuple français que l’on disait si irreligieux[2] ? »

Au cours du XIXe siècle, l'église est progressivement remeublée et restaurée. Ainsi, en 1818, on y installe le cénotaphe du comte de Vergennes, ministre des Affaires étrangères de Louis XVI, qui a signé le traité de Versailles donnant l'indépendance aux États-Unis en 1783. De 1858 à 1873, une nouvelle chapelle axiale (consacrée au Sacré-Cœur) est construite par l'architecte Le Poittevin qui est aussi l'auteur des halles du marché Notre-Dame. Le chœur est également complètement réaménagé. Cette chapelle axiale de plan circulaire reprend le thème des chapelles mariales de la période classique dont la plus célèbre est celle de l'église Saint-Roch de Paris, construite en 1709 par Jules Hardouin-Mansart[3].

L'église Notre-Dame fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [4].

En 2021, une horloge en fonte en pièces détachées est retrouvée dans un garage vétuste de l'avenue de Paris. Il s'avère qu'elle ornait autrefois l'église Notre-Dame et qu'elle date de 1763. Elle a probablement été retirée à la fin du XIXe siècle car ne fonctionnant plus, démontée et mise de côté puis oubliée. C'était une commande royale (Louis XV en l'occurence), comme le prouve la fleur de lys présente à côté de la mention : « Inventée et exécutée par Nicolas Collette, natif de Cologne, horloger à Versailles 1763 ». L'aiguille fait 1,50 mètre, ce qui conduit l'horloger Bernard Draux, découvreur de l'objet, à estimer que le cadran était de 3 mètres. Après examen des pièces, la municipalité prévoit de remonter l'horloge et de sélectionner un lieu pour la mettre en valeur[5],[6].

Œuvres conservées dans l'égliseModifier

L'église Notre-Dame conserve un Christ en croix de marbre de 1690 réalisé par le sculpteur Laurent Magnier. Ce Christ était autrefois situé sur le maître-autel de l'église du prieuré du Val-Saint-Éloi, à Longjumeau, disparu depuis. Les statues de la Vierge et de saint Jean, également en marbre, qui entourent ce Christ ont été ajoutées ultérieurement. Les statues originales qui étaient à Saint-Éloi sont conservées dans l'église Saint-Étienne de Chilly-Mazarin[7]. Le monument funéraire de Vergennes se trouve dans une chapelle latérale du côté Évangile.

Liste des curés de l'église Notre-DameModifier

 
L'église Notre-Dame vue de la place Hoche.

De sa création en 1686 jusqu'à nos jours, la paroisse Notre-Dame a compté 32 curés[8].

[...]

  • Abbé Pierre Delort-Laval, depuis 2015[9]

PersonnalitésModifier

IllustrationsModifier

Offices religieux et événementsModifier

Cinq messes dominicales sont célébrées en l'église Notre-Dame : l'une anticipée à 18h30 le samedi et les autres le dimanche à 8h30, 10h, 11h30 et 18h30 (animée par les jeunes). Des messes en semaine ont également lieu.

Notes, sources et référencesModifier

  1. http://notredameversailles.org/la-paroisse-bienvenue/
  2. « Visite du pape Pie VII », sur Château de Versailles, (consulté le ).
  3. Jean-Marie Pérouse de Montclos, Le guide du patrimoine Île-de-France, Paris, Hachette, 1992, p.696-697.
  4. Notice no PA00087687, base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. Julie Ménard, « Versailles : le tas de ferraille abandonné cachait l’horloge royale datant de 1763 », sur Le Parisien, (consulté le ).
  6. « Versailles : Une horloge de 1763 commandée par Louis XV retrouvée par hasard dans un garage », sur 20 Minutes, (consulté le ).
  7. Catherine Guyon, « Les Écoliers du Christ: l'ordre canonial du Val des Écoliers, 1201-1539 », Publications de l'Université de Saint-Étienne, 1998.
  8. http://notredameversailles.org/la-paroisse-bienvenue/les-pretres/
  9. http://www.monversailles.com/cures-saint-louis-notre-dame-versailles-boulle-delort-laval/
  10. Raymond de Bertrand, Mémoires de la Société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts : Notice historique sur Antoine-Alexis Perier de Salvert, chef d'escadre, natif de Dunkerque, t. 8, Société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts, , p. 229-263
  11. Registre paroissial des baptêmes de l'église Notre-Dame de Versailles, année 1712, Archives départementales des Yvelines, en ligne page 95/106.
  12. Paule-Cécile Minot, Versailles à travers ces grandes familles, Nouvelles Editions Latines, 1994, p. 33.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • François Bergot, Notre-dame, église paroissiale et royale de Versailles, Paris, Art Lys, 2005.
  • Antoine Maës, « Les douze morceaux de réception en marbre de l'église Notre-Dame de Versailles : un somptueux ensemble de bas-reliefs de la seconde moitié du XVIIe siècle », Revue de l’Histoire de Versailles et des Yvelines, t. 101, 2019, p. 106-125.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :