Ouvrir le menu principal

Cimetière Notre-Dame de Versailles

cimetière situé dans les Yvelines, en France
Cimetière Notre-Dame de Versailles
Cimetière Notre-Dame de Versailles - Entrée.jpg
Pays
Commune
Superficie
3 ha
Coordonnées
L'entrée du cimetière.

Le cimetière Notre-Dame est l'un des quatre cimetières de la ville de Versailles (département des Yvelines), situé non loin du château de Versailles. Il a été fondé par la paroisse du même nom en 1777 et s'étend sur trois hectares.

Sommaire

Histoire et origine du nomModifier

Le cimetière tire son nom de l'église de la paroisse (et du quartier) Notre-Dame. Cette dernière, débutée en 1684 et achevée en 1686, remplace l'église Saint-Julien de Brioude, détruite en 1679[1], lieu de culte initial du hameau de Versailles.

Créé en 1679 rue de la Paroisse, et originellement dénommé "cimetière Saint-Louis" il fut transféré en 1777 à son actuel emplacement, à l'occasion du comblement de l'étang de Clagny[2], dont le château est détruit en 1736.

La "Déclaration du roi concernant les inhumations", du 10 mars 1776[3] marque l'interdiction de principe, en France, des sépultures près des lieux de culte et des habitations.

Par un arrêt du Conseil du roi du 2 mars 1777[2], Louis XIV accorde un terrain récemment asséché, prélevé sur la plaine de Glatigny. Il décide également de la création d'une nouvelle rue, alors dénommée rue Saint-Lazare (initialement rue La Bruyère[4]) reliant la rue de la Paroisse et le boulevard de la Reine, entre le boulevard du Roi et la rue Neuve Notre-Dame.

Versailles est alors l'une des premières villes à écarter les cimetières de son espace urbain[5].

Le cimetière est étendu à deux reprises, en 1845 puis en 1854. Il fait l'objet d'un arrêt du Conseil d'état, en 1880. Le principe des concessions est posé en 1897 et confirmé par un arrêté municipal du 26 novembre 1954.

L'ossuaire est créé en 1986.

Le cimetière comprend des sépultures aristocratiques, d'anciennes familles de Versailles ou encore, de membres de congrégations religieuses, ainsi que des tombeaux de personnalités dont beaucoup sont dignes d'intérêt artistique ou historique. S'y trouve également un enclos militaire de soldats de l'armée prussienne tombés pendant la guerre de 1870.

Il est ainsi le plus anciens des quatre cimetières de la ville[5].

Situation géographiqueModifier

L'emprise se trouve au nord de la ville à la limite de la commune limitrophe du Chesnay. Le seul accès au cimetière se fait par le 15 de la rue des Missionnaires, sur le territoire de la commune de Versailles. Le cimetière est bordé au nord par la rue du Colonel de Bange, laquelle ne permet donc pas d'y accéder.

La Place de la Loi est toute proche, au nord-ouest.

À l'est, le cimetière est bordé par un ensemble de bâtiments administratifs, dont un groupe scolaire de maternelle et de primaire.

Le Château de Versailles est distant d'environ huit cents mètres, par la rue des réservoirs.

PersonnalitésModifier

Inhumées avant 1800Modifier

Inhumées avant 1900Modifier

Inhumées avant 2000Modifier

Inhumées avant 2100Modifier

IllustrationsModifier

ParticularitéModifier

Depuis 1986, un grand panneau présente la liste des concessions relevées : "Ossuaire contenant les restes mortels des concessions abandonnées".

Notes et référencesModifier

  1. « Histoire de la cathédrale de Versailles », sur Paroisse de Bougival.
  2. a et b Lettres patentes du Roi, qui ordonnent la translation du Cimetieri de l'Eglise de Notre-Dame de Versailles, (lire en ligne).
  3. « La gestion des cimetières », sur Eure.
  4. https://www.cgvy.org/travaux/rues_versailles.pdf
  5. a et b https://actu.fr/ile-de-france/versailles_78646/les-cimetieres-de-versailles_12565557.html
  6. a et b « Charles Gravier Comte de Vergennes », sur Tombes-sépultures (consulté le 18 avril 2019).
  7. Jean Eckard, Recherches historiques et biographiques sur Versailles ; biographie sommaire des personnes illustres, célèbres, remarquables, etc., nées dans cette ville, (lire en ligne).
  8. http://ecole.nav.traditions.free.fr/officiers_demartineng_andre.htm
  9. A. V. Lacaine, Biographies et nécrologies des hommes marquants du XIXe siècle, vol. 3, (lire en ligne).
  10. http://rhe.ish-lyon.cnrs.fr/?q=theses-record/293
  11. http://www2.assemblee-nationale.fr/sycomore/fiche/%28num_dept%29/11010
  12. Paule-Cécile Minot, Versailles à travers ces grandes familles, (lire en ligne).
  13. https://francearchives.fr/fr/facomponent/e73a4ef31415972ff99529efb97266d44db77b09
  14. https://www.grandemasse.org/?c=actu&p=Grands_Prix_Rome_Concours_Architecture_1864-1967
  15. http://www.academiedeversailles.com/_218989
  16. http://www.laconference.net/?promo=paul-guillaume-philippe-baron-cardon-de-sandrans
  17. https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/rechercheconsultation/consultation/ir/pdfIR.action?irId=FRAN_IR_001514
  18. https://gw.geneanet.org/garric?lang=fr&p=adrien+joseph+jean&n=loir
  19. Denis Bertholet, Les Français par eux-mêmes (1815-1885), 362 p. (lire en ligne).
  20. http://www.editions-tredaniel.com/larcheometre-p-281.html
  21. http://aeroplanedetouraine.fr/escadrille_sal10/
  22. http://ghtn.free.fr/documents/Lucien%20Rougerie.pdf
  23. http://nova.evangelisation.free.fr/leblanc_notre_dame_de_versailles.htm
  24. https://cgecaf.ficedl.info/mot992.html
  25. http://museedelaresistanceenligne.org/media7941-Henry-Chanay
  26. https://www.saint-cyr.org/medias/editor/files/1919-1921-105e-promotion-de-la-garde-au-rhin.pdf
  27. http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/complementter.php?id=218081&rechercher=1&submit=Autre%20fiche
  28. http://www.thyssens.com/03notices-bio/loviton_j.php^
  29. https://gw.geneanet.org/garric?lang=en&p=henri&n=de+penfentenyo+de+kervereguen
  30. http://blog.rc.free.fr/blog_divers/edmond%20knaeps.pdf
  31. « Jacques Carrus, co-inventeur du tiercé », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 18 avril 2019).

BibliographieModifier

  • Gaston Boudan, « Les cimetières de Versailles », Revue de l'Histoire de Versailles et de Seine-et-Oise, 1935.

Voir aussi (liens internes)Modifier