Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour la commune, voir Trigance.

Yannick Trigance
Illustration.
Yannick Trigance en 2010.
Fonctions
Conseiller régional d'Île-de-France
En fonction depuis le
(9 ans, 4 mois et 23 jours)
Député de la 1re circonscription de la Seine-Saint-Denis

(3 mois et 15 jours)
Législature XIVe
Groupe politique SER
Prédécesseur Bruno Le Roux
Successeur Bruno Le Roux
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Boulogne-Billancourt (Seine)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Profession Enseignant, inspecteur de l'éducation nationale puis cadre en collectivité

Yannick Trigance, né le à Boulogne-Billancourt[1], est un homme politique français, membre du Parti socialiste.

Sommaire

BiographieModifier

Enseignant depuis 1983, il devient inspecteur de l’Éducation Nationale en 2008 puis intègre l’administration territoriale en 2010 comme directeur général adjoint d'une commune de la Seine-Saint-Denis[2].

Secrétaire national adjoint à l'éducation du Parti socialiste, il est un proche de François Hollande, dont il est un des principaux soutiens en Seine-Saint-Denis lors de la primaire citoyenne de 2011[3]. Il est son conseiller éducation dans son équipe de campagne lors de l'élection présidentielle de 2012[4]. En avril 2016, il juge toujours François Hollande comme meilleur candidat du PS pour la présidentielle de 2017[5].

De juin 1995 à mars 2001, il est adjoint au maire d'Épinay-sur-Seine chargé des affaires culturelles et internationales[6] dans le mandat de Bruno Le Roux[2]. Depuis 2001, il est conseiller municipal d'opposition et conseiller communautaire territorial de Plaine Commune[7]. Élu conseiller régional d'Île-de-France en 2010, il est réélu en 2015 sur la liste menée par Claude Bartolone[8].

Suppléant du député Bruno Le Roux, il devient député à la faveur de l'entrée de ce dernier au gouvernement Bernard Cazeneuve le , après un mois, comme prévu par le Code électoral[9]. Après la victoire de Benoît Hamon à la primaire citoyenne de 2017, il est nommé responsable thématique adjoint « Éducation » de sa campagne présidentielle[10],[11]. En mai 2017, il reçoit l'investiture socialiste pour la première circonscription de la Seine-Saint-Denis aux législatives de juin[12]. Il obtient 9,44 % des suffrages exprimés et est éliminé dès le premier tour[13].

Mandats électifsModifier

Mandat en coursModifier

Anciens mandatsModifier

DistinctionModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Yannick Trigance », assemblee-nationale.fr (consulté le 17 avril 2019)
  2. a et b « Mon parcours », yannicktrigance.fr (consulté le 6 décembre 2016)
  3. « Hollande ou Aubry, les élus PS ont choisi », leparisien.fr, (consulté le 6 décembre 2016)
  4. « Yannick Trigance, conseiller éducation au sein de l’équipe de campagne de François Hollande », roselinesarkissian.fr (consulté le 6 décembre 2016)
  5. Thibaud Le Meneec, « Qui sont les 2% d’irréductibles fans de François Hollande? », lejdd.fr, (consulté le 6 décembre 2016)
  6. Wassinia Zirar, « Yannick Trigance fait son entrée à l’Assemblée nationale », acteurspublics.com, (consulté le 13 décembre 2016)
  7. a et b « Trigance chevalier de la Légion d'honneur », leparisien.fr, (consulté le 6 décembre 2016)
  8. « Yannick Trigance », iledefrance.fr (consulté le 6 décembre 2016)
  9. Article L.O. 153 du Code électoral
  10. Marie-Pierre Haddad , « Présidentielle 2017 : ce que traduit le nouvel organigramme de l'équipe de Hamon », rtl.fr, 26 février 2017.
  11. Organigramme de campagne de Benoît Hamon
  12. « Bruno Le Roux renonce à un nouveau mandat de député », sur liberation.fr, (consulté le 10 mai 2017).
  13. Résultats sur le site du ministère.html

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :