Ouvrir le menu principal

Xavier Becerra

personnalité politique américaine

Xavier Becerra
Illustration.
Xavier Becerra en 2017.
Fonctions
33e procureur général de Californie
En fonction depuis le
(2 ans, 10 mois et 13 jours)
Gouverneur Jerry Brown
Gavin Newsom
Prédécesseur Kamala Harris
Kathleen Keneally (intérim)
Représentant des États-Unis

(24 ans et 21 jours)
Circonscription 30e district de Californie
(1993-2003)
31e district de Californie
(2003-2013)
34e district de Californie
(depuis 2013-2017)
Prédécesseur Marty Martínez (30e district)
Hilda Solis (31e district)
Lucille Roybal-Allard (34e district)
Successeur Henry Waxman (30e district)
Gary Miller (31e district)
Jimmy Gomez (34e district)
Biographie
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Sacramento (Californie, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômé de Université Stanford
Religion Catholicisme

Xavier Becerra, né le à Sacramento (Californie), est un homme politique américain membre du Parti démocrate. Élu à la Chambre des représentants des États-Unis pour la Californie de 1993 à 2017, il est procureur général de l'État depuis cette date.

BiographieModifier

Becerra est le fils de Manuel et Maria Becerra, immigrée originaire de Jalisco au Mexique[1]. Après des études de droit et d'économie à l'université Stanford[2], il devient avocat. En 1986, il rejoint l'équipe du sénateur d'État californien Art Torres. De 1987 à 1990, il est procureur adjoint de Californie. Il est élu à l'Assemblée de l'État de Californie de 1990 à 1992[3], pour le 59e district.

Il est élu à la Chambre des représentants des États-Unis en 1992 avec 52,4 % des suffrages[1] dans le 30e district de Californie. Il y est constamment réélu jusqu'en 2002, lorsqu'il devient représentant du 31e district, à la suite du redécoupage des circonscriptions.

En 2001, il se présente à l'élection municipale de Los Angeles mais finit cinquième de la primaire démocrate avec seulement 6 % des voix[2].

Barack Obama lui propose en 2008 d'être représentant américain au commerce. Il choisit cependant de rester au Congrès[4].

En 2012, il est élu représentant du 34e district de Californie avec 85,6 % des voix. Il est réélu en 2014 avec 72,5 % des suffrages face à un autre démocrate[2]. Becarra envisage de se présenter à l'élection sénatoriale de 2016 en Californie, après la retraite de la sénatrice Barbara Boxer. Il décide finalement de se représenter à la Chambre des représentants[1].

À partir de 2013, il préside la House Democratic Conference (en). Il soutient Hillary Clinton lors des primaires démocrates de 2016[5] et est mentionné comme possible candidat à la vice-présidence des États-Unis[4].

En décembre 2016, il est choisi par le gouverneur Jerry Brown pour le poste de procureur général de Californie, après la démission de Kamala Harris, élue au Sénat des États-Unis. Il prêt serment le , devenant le premier Latino à occuper ce poste[6]. Une élection spéciale est alors convoquée pour le remplacer à la Chambre des représentants.

Vie privéeModifier

Becerra parle couramment l'anglais et l'espagnol. Il est marié à Carolina Reyes, obstétricienne, avec qui il a trois filles[2].

Positions politiquesModifier

Becerra est membre du Congressional Progressive Caucus, qui regroupe les représentants de la gauche du Parti démocrate[4].

S'il vote faveur de l'ALENA en 1993, Becerra dit regretter son vote et se montre par la suite plus protectionniste[7].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) Sarah D. Wire, « 'We walk with Hillary': Why an L.A. congressman tells voters -- in 2 languages -- to caucus », sur Los Angeles Times, (consulté le 18 juillet 2016).
  2. a b c et d (en) David M. Herszenhorn, « Xavier Becerra Stirs Crowds, Hispanic Democrats See a Running Mate », sur The New York Times, (consulté le 18 juillet 2016).
  3. (en) « BECERRA, Xavier, (1958 - ) », sur Biographical Directory of the United States Congress (consulté le 18 juillet 2016).
  4. a b et c (en) Dylan Matthews, « Hillary Clinton’s VP shortlist has leaked. Here are the pros and cons of each. », sur Vox, (consulté le 18 juillet 2016).
  5. (en) Mark Hensch, « Key Hispanic lawmaker endorses Clinton », sur The Hill, (consulté le 18 juillet 2016).
  6. (en-US) « Editorial: Our Dishonest President », Los Angeles Times,‎ (ISSN 0458-3035, lire en ligne, consulté le 2 avril 2017).
  7. (en) Mark Landler, « In Trade Post Contender, Political Benefits for Obama », sur The New York Times, (consulté le 18 juillet 2016).

Voir aussiModifier