Ouvrir le menu principal

Xavier Becerra

personnalité politique américaine

Xavier Becerra
Illustration.
Xavier Becerra en 2017.
Fonctions
33e procureur général de Californie
En fonction depuis le
(2 ans, 5 mois et 26 jours)
Gouverneur Jerry Brown
Gavin Newsom
Prédécesseur Kamala Harris
Kathleen Keneally (intérim)
Représentant des États-Unis

(24 ans et 21 jours)
Circonscription 30e district de Californie
(1993-2003)
31e district de Californie
(2003-2013)
34e district de Californie
(depuis 2013-2017)
Prédécesseur Marty Martínez (30e district)
Hilda Solis (31e district)
Lucille Roybal-Allard (34e district)
Successeur Henry Waxman (30e district)
Gary Miller (31e district)
Jimmy Gomez (34e district)
Biographie
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Sacramento (Californie, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômé de Université Stanford
Religion Catholicisme

Xavier Becerra, né le à Sacramento (Californie), est un homme politique américain membre du Parti démocrate. Élu à la Chambre des représentants des États-Unis pour la Californie de 1993 à 2017, il est procureur général de l'État depuis cette date.

Sommaire

BiographieModifier

Becerra est le fils de Manuel et Maria Becerra, immigrée originaire de Jalisco au Mexique[1]. Après des études de droit et d'économie à l'université Stanford[2], il devient avocat. En 1986, il rejoint l'équipe du sénateur d'État californien Art Torres. De 1987 à 1990, il est procureur adjoint de Californie. Il est élu à l'Assemblée de l'État de Californie de 1990 à 1992[3], pour le 59e district.

Il est élu à la Chambre des représentants des États-Unis en 1992 avec 52,4 % des suffrages[1] dans le 30e district de Californie. Il y est constamment réélu jusqu'en 2002, lorsqu'il devient représentant du 31e district, à la suite du redécoupage des circonscriptions.

En 2001, il se présente à l'élection municipale de Los Angeles mais finit cinquième de la primaire démocrate avec seulement 6 % des voix[2].

Barack Obama lui propose en 2008 d'être représentant américain au commerce. Il choisit cependant de rester au Congrès[4].

En 2012, il est élu représentant du 34e district de Californie avec 85,6 % des voix. Il est réélu en 2014 avec 72,5 % des suffrages face à un autre démocrate[2]. Becarra envisage de se présenter à l'élection sénatoriale de 2016 en Californie, après la retraite de la sénatrice Barbara Boxer. Il décide finalement de se représenter à la Chambre des représentants[1].

À partir de 2013, il préside la House Democratic Conference (en). Il soutient Hillary Clinton lors des primaires démocrates de 2016[5] et est mentionné comme possible candidat à la vice-présidence des États-Unis[4].

En décembre 2016, il est choisi par le gouverneur Jerry Brown pour le poste de procureur général de Californie, après la démission de Kamala Harris, élue au Sénat des États-Unis. Il prêt serment le , devenant le premier Latino à occuper ce poste[6]. Une élection spéciale est alors convoquée pour le remplacer à la Chambre des représentants.

Vie privéeModifier

Becerra parle couramment l'anglais et l'espagnol. Il est marié à Carolina Reyes, obstétricienne, avec qui il a trois filles[2].

Positions politiquesModifier

Becerra est membre du Congressional Progressive Caucus, qui regroupe les représentants de la gauche du Parti démocrate[4].

S'il vote faveur de l'ALENA en 1993, Becerra dit regretter son vote et se montre par la suite plus protectionniste[7].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) Sarah D. Wire, « 'We walk with Hillary': Why an L.A. congressman tells voters -- in 2 languages -- to caucus », sur Los Angeles Times, (consulté le 18 juillet 2016).
  2. a b c et d (en) David M. Herszenhorn, « Xavier Becerra Stirs Crowds, Hispanic Democrats See a Running Mate », sur The New York Times, (consulté le 18 juillet 2016).
  3. (en) « BECERRA, Xavier, (1958 - ) », sur Biographical Directory of the United States Congress (consulté le 18 juillet 2016).
  4. a b et c (en) Dylan Matthews, « Hillary Clinton’s VP shortlist has leaked. Here are the pros and cons of each. », sur Vox, (consulté le 18 juillet 2016).
  5. (en) Mark Hensch, « Key Hispanic lawmaker endorses Clinton », sur The Hill, (consulté le 18 juillet 2016).
  6. (en-US) « Editorial: Our Dishonest President », Los Angeles Times,‎ (ISSN 0458-3035, lire en ligne, consulté le 2 avril 2017).
  7. (en) Mark Landler, « In Trade Post Contender, Political Benefits for Obama », sur The New York Times, (consulté le 18 juillet 2016).

Voir aussiModifier