Présidence de Joe Biden

administration américaine depuis 2021
Présidence de Joe Biden

46e président des États-Unis

Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait officiel de Joe Biden (2021).
Type
Type Président des États-Unis
Résidence officielle Maison-Blanche, Washington, D.C.
Élection
Système électoral Collège électoral des États-Unis
Mode de scrutin Suffrage universel indirect
Élection 3 novembre 2020
Début du mandat (3 mois et 17 jours)
Durée 4 ans
Présidence
Nom Joe Biden
Date de naissance (78 ans)
Appartenance politique Parti démocrate
Description de l'image ElectoralCollege2020.svg.

Représentation
Description de l'image Cabinet of President Joe Biden in April 2021.jpg.
Divers
Site web whitehouse.gov
Voir aussi Politique aux États-Unis

La présidence de Joe Biden, 46e président des États-Unis (élu par les grands électeurs le puis confirmé par le Congrès le ), débute le , faisant suite à celle de Donald Trump[1],[2]. Il est le président le plus âgé à entrer à la Maison-Blanche ; Kamala Harris est la 49e personne à occuper la vice-présidence[3] et la première femme, la première noire, ainsi que la première personne d'origine asiatique à accéder à ce poste[4],[5].

ÉlectionModifier

Biden a annoncé qu'il se présenterait à la présidence en , grâce à une vidéo et à la suite de deux campagnes présidentielles infructueuses en 1988 et 2008[6].

Période de transitionModifier

 
Logotype de la transition présidentielle de Joe Biden.

La période de transition doit être négociée entre l'administration Trump et le gouvernement de Joe Biden. Cette période doit permettre au président élu de prendre connaissance des dossiers en cours et de mettre en place l'organisation de son cabinet (nomination des secrétaires et haut fonctionnaires) afin qu'il soit opérationnel dès sa prise de fonction le . Néanmoins, l'ancien vice-président a lancé un site Internet dès le lendemain de son élection avec pour slogan Build Back Better ainsi qu'un compte Twitter dédié à la transition présidentielle[7].

Équipe de transitionModifier

Alors que l'administratrice des services généraux Emily W. Murphy (en), nommée par Donald Trump en 2017, ne confirme pas encore les résultats de l'élection présidentielle, le président élu Joe Biden nomme une équipe de transition. Cinq démocrates sont désignés, antérieurement à l'élection, pour présider le comité de transition :

Le nouveau président étoffe cette liste avec de nombreux conseillers, dont Pete Buttigieg, ancien maire de South Bend et candidat à la primaire démocrate, ainsi que Susan Rice, ancienne ambassadrice auprès des Nations unies[8]. Cindy McCain, veuve de l'ancien candidat républicain à la présidentielle John McCain, fait également partie des conseillers du nouveau président élu[9].

ChronologieModifier

L'équipe de transition du président élu fixe quatre priorités que la nouvelle administration prendra en charge dès l'investiture de Joe Biden, à savoir la pandémie de Covid-19, la reconstruction de l'économie, le changement climatique et l'équité sociale[10].

Le , Joe Biden met en place une cellule de crise de lutte contre le coronavirus à travers une task force composée de 13 scientifiques américains. Elle est chargée de bâtir un plan de réponse fédéral à la pandémie qui sera mis en place dès l'inauguration du nouveau président[11]. Le lendemain, le président élu s'entretient avec plusieurs dirigeants européens dont Emmanuel Macron, Boris Johnson et Angela Merkel. Il a déclaré vouloir renforcer les relations transatlantiques en indiquant que « l'Amérique est de retour », prenant le contrepied du slogan de son prédécesseur « America first »[12].

Le , le président élu nomme Ron Klain pour le poste de chef de cabinet de la Maison-Blanche, poste qu'il occupait précédemment lorsque Biden était vice-président[13]. L'équipe de transition débute les nominations au sein du futur cabinet le en annonçant Antony Blinken au poste de Secrétaire d'État et Alejandro Mayorkas au poste de Secrétaire à la Sécurité intérieure. John Kerry, ancien Secrétaire d'État de l'Administration Obama, est nommé envoyé spécial du président pour le climat.

Après la certification des résultats électoraux en Géorgie et au Michigan, l'Administration Trump donne officiellement son feu vert au début de la transition Biden le . Alors que certains médias voient cela comme une reconnaissance implicite de la défaite de Donald Trump, les équipes de la transition peuvent maintenant recevoir des fonds fédéraux, collaborer avec les agences fédérales et bénéficier d'informations classées secret-défense lors des briefings du président élu[14].

InvestitureModifier

 
Logotype de la cérémonie d'inauguration de Joe Biden.

Le président élu Joe Biden est investi officiellement le sur les marches du Capitole des États-Unis durant la 59e cérémonie d'inauguration présidentielle. Il prête serment devant le juge en chef des États-Unis, John G. Roberts, Jr. à midi (GMT-5) quelques minutes après sa future vice-présidente Kamala Harris.

La cérémonie d'inauguration se déroule durant un contexte sanitaire et sécuritaire critique en raison de la pandémie de Covid-19 et de l'assaut du Capitole par des partisans de Donald Trump. La cérémonie — dont la protection est assurée par la Garde nationale — a lieu essentiellement en visioconférence avec des invités restreints ; la parade militaire est annulée[15]. Le président sortant Donald Trump n'assiste pas à la prestation de serment de son successeur et ne l'accueille pas à la Maison-Blanche.

Les chanteuses Lady Gaga et Jennifer Lopez ont été choisies pour assurer la partie musicale de la cérémonie. Lady Gaga interprète alors l'hymne national américain sur les marches du Capitole[16].

Composition du gouvernementModifier

Vice-présidenteModifier

La vice-présidente est élue en même temps que le président des États-Unis. Elle n'est pas membre à proprement parler du cabinet mais siège aux réunions de celui-ci. Elle est également présidente du Sénat des États-Unis. Si le président change de vice-président en cours de mandature, celui-ci est confirmé par un vote du Sénat comme les autres membres du gouvernement.

Fonction Titulaire Parti Mandat
 
Vice-présidente
Kamala Harris   Démocrate Depuis le
(3 mois et 17 jours)

Membres du cabinetModifier

Contrairement au président et au vice-président, désignés par le vote du collège électoral des États-Unis, tous les autres membres du cabinet présidentiel désignés par le président élu doivent faire l'objet de l'approbation du Sénat pour chacun de leur poste avant de prendre leurs fonctions de manière effective, en vertu de l'article II de la Constitution des États-Unis, section II, clause 2 (« Avis et consentement »).

Fonction Titulaire Parti Mandat Confirmation
 

Secrétaire d'État

Antony Blinken   Démocrate Depuis le
(3 mois et 11 jours)
78-22
 

Secrétaire au Trésor

Janet Yellen   Démocrate Depuis le
(3 mois et 12 jours)
84-15
 

Secrétaire à la Défense

Lloyd Austin   Indépendant Depuis le
(3 mois et 15 jours)
93-2
 

Procureur général

Merrick Garland   Indépendant Depuis le
(1 mois et 26 jours)
70-30
 

Secrétaire à l'Intérieur

Deb Haaland   Démocrate Depuis le
(1 mois et 21 jours)
51-40
 

Secrétaire à l'Agriculture

Tom Vilsack   Démocrate Depuis le
(2 mois et 14 jours)
92-7
 

Secrétaire au Commerce

Gina Raimondo   Démocrate Depuis le
(2 mois et 5 jours)
84-15
 

Secrétaire au Travail

Marty Walsh   Démocrate Depuis le
(1 mois et 15 jours)
68-29
 

Secrétaire à la Santé et aux Services sociaux

Xavier Becerra[17]   Démocrate Depuis le
(1 mois et 19 jours)
50-49
 

Secrétaire au Logement et au Développement urbain

Marcia Fudge   Démocrate Depuis le
(1 mois et 27 jours)
66-34
 

Secrétaire aux Transports

Pete Buttigieg   Démocrate Depuis le
(3 mois et 5 jours)
86-13
 

Secrétaire à l'Énergie

Jennifer Granholm   Démocrate Depuis le
(2 mois et 12 jours)
64-35
 

Secrétaire à l'Éducation

Miguel Cardona   Démocrate Depuis le
(2 mois et 5 jours)
64-33
 

Secrétaire aux Anciens combattants

Denis McDonough   Démocrate Depuis le
(2 mois et 29 jours)
87-7
 

Secrétaire à la Sécurité intérieure

Alejandro Mayorkas   Démocrate Depuis le
(3 mois et 5 jours)
56-43

Postes de gouvernement ayant rang au cabinetModifier

D'autres postes officiels ont rang au cabinet, ce qui signifie qu'ils sont autorisés à assister à ses réunions, mais ne sont pas des secrétaires (Secretaries) responsables d'un département (Department). Les occupants n'entrent pas dans l'ordre de succession présidentielle.

Fonction Titulaire Parti Mandat Confirmation
Chef de cabinet de la Maison-Blanche Ron Klain   Démocrate Depuis le
(3 mois et 17 jours)
Représentante au commerce Katherine Tai   Démocrate Depuis le
(1 mois et 19 jours)
98-0
Directrice du renseignement national Avril Haines   Démocrate Depuis le
(3 mois et 16 jours)
84-10
Ambassadrice des États-Unis aux Nations unies Linda Thomas-Greenfield   Démocrate Depuis le
(2 mois et 14 jours)
78-20
Directrice du Bureau de la gestion et du budget Shalanda Young (en)
(intérim)
  Démocrate Depuis le
(1 mois et 13 jours)
63-37
Administrateur de l'Agence de protection de l'environnement Michael S. Regan   Démocrate Depuis le 66-34
Administratrice de la Small Business Administration Isabel Guzman (en)   Démocrate Depuis le 81-17
Présidente du Council of Economic Advisers Cecilia Rouse (en)   Indépendante Depuis le
(2 mois et 5 jours)
95-4
Directeur de l'Office of Science and Technology Policy
Conseiller scientifique du Président
Eric Lander   Démocrate En attente de confirmation par le Sénat
Envoyé présidentiel spécial pour le Climat John Kerry   Démocrate Depuis le
(3 mois et 17 jours)

Autres postes d'importance n'ayant pas de rang au cabinetModifier

Fonction Titulaire Parti Mandat Confirmation
Haut conseiller du président Mike Donilon (en)   Démocrate Depuis le
Anita Dunn   Démocrate Depuis le
Cedric Richmond   Démocrate Depuis le
Conseiller du président Steve Ricchetti   Démocrate Depuis le
Conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan (en)   Démocrate Depuis le
Conseillère nationale pour le Climat Gina McCarthy   Démocrate Depuis le
Porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki   Démocrate Depuis le
Directrice de la communication de la Maison-Blanche Kate Bedingfield   Démocrate Depuis le
Conseillère et porte-parole de la vice-présidente Symone Sanders   Démocrate Depuis le
Directeur de la Central Intelligence Agency William Joseph Burns   Indépendant Depuis le
(1 mois et 14 jours)
100-0
Directrice des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies Rochelle Walensky   Indépendante Depuis le
Conseiller médical sur le COVID-19 auprès du Président Anthony Fauci   Indépendant Depuis le
Coordinateur de la réponse au COVID-19 et conseiller du président Jeffrey Zients (en)   Démocrate Depuis le
Président du Conseil économique national Brian Deese (en)   Démocrate Depuis le
Présidente du Domestic Policy Council (en) Susan Rice   Démocrate Depuis le
Administrateur de la santé publique Vivek Murthy   Démocrate Depuis le
(1 mois et 14 jours)
57-43
Administratrice de l'USAID Samantha Power   Démocrate Depuis le 28 avril 2021 68-26

Joe Biden désigne par ailleurs Rachel Levine comme secrétaire adjointe à la Santé ; il s'agit de la première personne transgenre nommée dans une administration américaine[18],[19]. Confirmée le 24 mars, elle entre en fonction deux jours plus tard.

Politique intérieureModifier

Admission des réfugiés et immigrationModifier

Au début de son mandat, Joe Biden déclare vouloir faciliter la naturalisation de neuf millions de migrants éligibles à la citoyenneté américaine[20]. Le président démocrate déclare également vouloir supprimer toutes les mesures prises par Donald Trump qui freinent l'immigration légale et l'intégration. Une de ces mesures porte sur la mise en place d’un groupe de travail chargé de réunir les familles de migrants séparées par la politique de « tolérance zéro » à la frontière adoptée par l’administration Trump en 2018. Un deuxième décret porte sur les pays d’origine des migrants. Celui-ci vise à remettre en place les voies d’immigration légale à la source, comme celles ayant permis sous Barack Obama de faire venir des centaines de mineurs dont les parents étaient déjà aux États-Unis, sans qu’ils aient à emprunter des routes migratoires dangereuses. Donnant des gages à l'aile gauche du parti démocrate favorable à un virage à 180 degrés en matière d'immigration, Joe Biden annule deux mesures phares de son prédécesseur : la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique et l'interdiction d’entrée sur le sol américain de ressortissants de pays en majorité musulmans[21].

En février, plus de 100 000 personnes en situation irrégulière sont arrêtées à la frontière et les structures d’accueil avec le Mexique sont débordées par l'accueil de mineurs non accompagnés. Confronté à cette situation, le 6 mars, le président américain demande aux migrants de rester chez eux, assurant que les migrants qui franchissent illégalement la frontière étaient renvoyés chez eux[22]. Le nouveau secrétaire à l'Intérieur Alejandro Mayorkas déclare alors que le nombre de migrants qui tentent de franchir la frontière des États-Unis avec le Mexique pourrait ainsi atteindre son plus haut niveau depuis vingt ans. Les élus républicains dénoncent dans la foulée le programme « laxiste » de Joe Biden, l'accusant d'avoir créé un appel d’air à la frontière du pays[23],[24].

Crise sanitaireModifier

Alors que l'administration Trump ne promouvait pas le port du masque, le président Joe Biden signe un décret le jour de son investiture qui impose le port du masque dans tous les bâtiments fédéraux pour lutter contre la pandémie[25]. Joe Biden annonce également le retour des États-Unis dans l'Organisation mondiale de la santé (OMS), dont le financement avait été suspendu par Donald Trump[26]. Il poursuit la politique vaccinale mise en place par l'administration Trump[27].

ÉconomieModifier

EnvironnementModifier

Les États-Unis rejoignent l'accord de Paris sur le climat dès le jour d'investiture de Joe Biden par un décret présidentiel. Dans le même temps, le nouveau président signe un décret qui suspend la participation américaine au projet d'oléoduc Keystone XL qui devait relier le Nebraska à la province canadienne d'Alberta[28]. Projet controversé, catégoriquement refusé par Barack Obama en 2015 mais relancé par Donald Trump en 2017, il était soutenu par le Premier ministre canadien Justin Trudeau, qui a témoigné sa déception face à ce retrait américain[29].

Politique étrangèreModifier

CanadaModifier

Dès le premier jour de son investiture, Joe Biden bloque le projet d'oléoduc nommé Keystone XL en révoquant le permis de construction. Cette décision déçoit le Premier ministre Justin Trudeau[30].

ChineModifier

MexiqueModifier

Dès le premier jour de son investiture, Joe Biden signe un décret en faveur de la suspension de la construction du mur de Trump. Le Mexique est satisfait de cette mesure[31]. Cependant, dès mars 2021, il exhorte le Mexique à faire plus pour arrêter le flux de migration vers le nord. Son administration demande au Mexique d'accueillir davantage de familles expulsées des États-Unis et de renforcer l'application de la loi à sa frontière avec le Guatemala[32].

RussieModifier

Le gouvernement américain annonce en avril 2021 une série de nouvelles sanctions contre la Russie, accusant celle-ci d'interférences lors de l'élection présidentielle de 2020 . Le département du Trésor interdit aux institutions financières américaines d'acheter directement des titres de dette émis par la Russie à partir du 14 juin 2021, sanctionne six sociétés technologiques russes et 32 personnes. Dix diplomates sont en outre expulsés. L'OTAN annonce son soutien à ces mesures et le gouvernement polonais expulse à son tour des diplomates russes[33].

Union européenneModifier

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, salue l'élection de Joe Biden. L'Union européenne (UE) propose à ce titre un nouveau pacte transatlantique. Elle indique que l'UE a « de nouveau un ami » après les relations mitigées avec l'administration Trump[34].

VenezuelaModifier

Joe Biden choisit de poursuivre la politique des administrations de Barack Obama et de Donald Trump à l'égard du Venezuela. Washington renouvelle le décret déclarant le Venezuela « menace extraordinaire pour la sécurité » des États-Unis, maintient sa reconnaissance du chef de l'opposition Juan Guaidó comme président légitime du pays et prolonge les sanctions économiques et l'embargo sur le pétrole[35].

Liste des décrets exécutifsModifier

 
Le président Joe Biden qui signe le décret 14009 concernant l’extension de la couverture santé, le 28 janvier 2021.

2021Modifier

  1. 13985[36] : Décret sur l’équité raciale et le soutien aux communautés délaissées par l’administration fédérale ;
  2. 13986[37] : Décret garantissant un dénombrement rigoureux et licite du recensement décennal ;
  3. 13987[38] : Décret sur l’organisation et la mobilisation du gouvernement pour fournir une réponse unifiée et efficace à la lutte contre la COVID-19, pour assurer le leadership des États-Unis et matière de santé et de sécurité mondiale ;
  4. 13988[39] : Décret pour la prévention et la lutte contre la discrimination fondée sur l’identité de genre ou l’orientation sexuelle ;
  5. 13989[40] : Décret sur les engagements éthiques du personnel de l’exécutif ;
  6. 13990[41] : Décret relatif à la protection de la santé publique, de l’environnement et la restauration de la science pour faire face à la crise climatique ;
  7. 13991[42] : Décret sur la protection de la main-d’œuvre fédérale et le port du masque ;
  8. 13992[43] : Décret de révocation de plusieurs décrets relatifs à la réglementation fédérale ;
  9. 13993[44] : Décret sur la révision des politiques et priorités de mise en application de l’immigration ;
  10. 13994 : Décret sur l’assurance d’une réponse sanitaire basée sur les données de la COVID-19 et contre les futures menaces sur la santé publique;
  11. 13995 : Décret relatif à la garantie d’un traitement et d’un rétablissement équitables en temps de pandémie ;
  12. 13996 : Décret sur la création du Conseil de dépistage de la pandémie de la COVID-19 et assurant une main-d'œuvre de santé publique durable pour la COVID-19 et d'autres menaces biologiques ;
  13. 13997 : Décret relatif à l’amélioration et l’élargissement de l’accès aux soins et aux traitements pour la COVID-19 ;
  14. 13998 : Décret sur l’amélioration de la sécurité sanitaire liée à la COVID-19 dans les voyages nationaux et internationaux ;
  15. 13999 : Décret relatif à la protection de la santé et de la sécurité des travailleurs ;
  16. 14000 : Décret relatif au soutien à la réouverture et au fonctionnement ininterrompu des écoles et des structures de la petite enfance ;
  17. 14001 : Décret relatif à la mise en place d’une chaîne d’approvisionnement durable en matière de santé publique ;
  18. 14002 : Décret relatif à l’assistance économique en temps de pandémie de COVID-19 ;
  19. 14003 : Décret relatif à la protection de la main-d’œuvre fédérale ;
  20. 14004 : Décret autorisant tous les Américains qualifiés à servir leur pays en portant l’uniforme ;
  21. 14005 : Décret garantissant que l'avenir de l'Amérique sera fabriquée par tous les travailleurs américains ;
  22. 14006 : Décret relatif à la réforme du système carcéral pour éliminer le recours aux prisons privées ;
  23. 14007 : Décret sur la création du Conseil présidentiel pour la science et la technologie ;
  24. 14008 : Décret sur la lutte contre la crise climatique aux États-Unis et à l’étranger ;
  25. 14009 : Décret relatif à l’extension de la couverture santé ;
  26. 14010 : Décret sur la création d’un cadre régional complet pour s'attaquer aux causes de la migration, pour gérer la migration dans toute l'Amérique du Nord et centrale et pour assurer un traitement sûr et ordonné des demandeurs d'asile à la frontière des États-Unis ;
  27. 14011 : Décret sur la création d'une équipe spéciale interinstitutions sur la réunification des familles ;
  28. 14012 : Décret sur le rétablissement de la foi dans nos systèmes d'immigration légale et le renforcement des efforts d'intégration et d'inclusion pour les nouveaux Américains ;
  29. 14013 : Décret sur la reconstruction et l'amélioration des programmes de réinstallation des réfugiés et la planification de l'impact du changement climatique sur les migrations ;
  30. 14014 : Décret sur le blocage de la propriété par rapport à la situation en Birmanie ;
  31. 14015 : Décret portant création du Bureau de la Maison Blanche pour les partenariats confessionnels et de voisinage ;
  32. 14016 : Décret sur la révocation du décret 13801 ;

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Biden Wins Presidency, Ending Four Tumultuous Years Under Trump », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 7 novembre 2020).
  2. (en) « When is inauguration day 2021?: Here’s when president-elect Joe Biden will take office », sur pennlive, (consulté le 7 novembre 2020).
  3. « Vice-Présidence du CICR – Conseil de Présidence », Revue Internationale de la Croix-Rouge, vol. 47, no 553,‎ , p. 40–40 (ISSN 0035-3361, DOI 10.1017/s0035336100166419, lire en ligne, consulté le 14 novembre 2020).
  4. (en) Ryan Heath et Theodoric Meyer, « How to swear in a pandemic president », sur POLITICO (consulté le 7 novembre 2020).
  5. (en) Li Zhou, « Kamala Harris makes history as the first woman to become vice president », sur Vox, (consulté le 7 novembre 2020).
  6. (en) Nate Cohn, « One Year From Election, Trump Trails Biden but Leads Warren in Battlegrounds (Published 2019) », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 8 novembre 2020).
  7. « Joe Biden se tourne vers la transition sans attendre le feu vert de Donald Trump », sur France 24, (consulté le 28 novembre 2020).
  8. Julien Lecot, « Joe Biden met son équipe de transition sur les rails », sur Libération.fr, (consulté le 28 novembre 2020).
  9. (en) « Cindy McCain Joins Biden-Harris Transition Team's Advisory Board », sur President-Elect Joe Biden, (consulté le 28 novembre 2020).
  10. (en) « Biden And Harris Forge Ahead With Transition Plans », sur NPR.org (consulté le 28 novembre 2020).
  11. « Covid-19 : la task force de Joe Biden contre le coronavirus », sur Sciences et Avenir (consulté le 28 novembre 2020).
  12. « Joe Biden a dit à Emmanuel Macron vouloir "redynamiser" les liens avec l'Otan et l'Union européenne », sur Franceinfo, (consulté le 28 novembre 2020).
  13. « Présidentielle américaine : Joe Biden a déjà choisi son chef de cabinet pour la Maison-Blanche », sur leparisien.fr, (consulté le 28 novembre 2020).
  14. « Etats-Unis : la transition entre l’administration Trump et celle de Joe Biden commence officiellement », sur Le Monde, (consulté le 28 novembre 2020).
  15. https://www.letemps.ch/monde/un-inauguration-day-autres
  16. « Joe Biden consacré par Lady Gaga et Jennifer Lopez lors de sa cérémonie d'investiture », Le Figaro,‎ , p. 1 (lire en ligne).
  17. (en) « Biden to nominate California AG Xavier Becerra for health secretary-person familiar », sur reuters.com, (consulté le 7 décembre 2020).
  18. « Etats-Unis : Biden nomme une pédiatre transgenre ministre adjointe de la Santé, une première », sur Le Parisien, (consulté le 20 janvier 2021).
  19. « Choisie par Joe Biden, Rachel Levine est la première femme trans nommée dans l'administration américaine », sur Le HuffPost, (consulté le 20 janvier 2021).
  20. « Biden veut faciliter la naturalisation des neuf millions de migrants éligibles », sur Le Figaro, (consulté le 11 avril 2021).
  21. « Joe Biden veut faciliter les naturalisations de migrants », sur www.20minutes.fr, (consulté le 11 avril 2021).
  22. « Face à un afflux historique, Joe Biden appelle les migrants à ne pas quitter leur pays », sur RFI, (consulté le 11 avril 2021).
  23. « Immigration : Joe Biden confronté à sa première crise », sur Les Echos, (consulté le 11 avril 2021).
  24. « Joe Biden accusé d’avoir provoqué la crise migratoire au sud des États-Unis », sur La Presse, (consulté le 11 avril 2021).
  25. Stéphanie Le Bars, « Covid-19 aux Etats-Unis : Joe Biden impose le port du masque dans les espaces fédéraux », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 11 avril 2021).
  26. Jeanne Bulant, « Joe Biden signe une série de décrets dont le retour dans l'accord de Paris sur le climat », sur BFMTV, (consulté le 11 avril 2021).
  27. « Ce que Biden va conserver de l'ère Trump (de gré ou de force) », sur Le HuffPost, (consulté le 11 avril 2021).
  28. « Joe Biden annonce le retour des États-Unis dans l'accord de Paris sur le climat », sur France 24, (consulté le 11 avril 2021).
  29. Hélène Jouan, « L’oléoduc Keystone XL, premier point de friction entre les Etats-Unis et le Canada », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 11 avril 2021).
  30. Alexandre Shields, « Joe Biden révoque le permis accordé au projet Keystone XL », ledevoir.com, 21 janvier 2021.
  31. « Investiture de Joe Biden : La suspension de la construction du mur à sa frontière satisfait le Mexique », 20minutes.fr, 21 janvier 2021.
  32. (en) Joe Biden Urges Mexico to Do More to Stop Migration, moneycontrol.com, 18 mars 2021.
  33. « Les Etats-Unis annoncent de nouvelles sanctions contre la Russie et l'expulsion de diplomates », sur RT,
  34. « L’Union européenne propose à Joe Biden un nouveau « pacte fondateur » transatlantique », lepoint.fr, 20 janvier 2021.
  35. (es) « Biden declara a Venezuela como una “amenaza inusual y extraordinaria” para EE.UU. », sur www.lanacion.com.ar, .
  36. (en) Executive Order On Advancing Racial Equity and Support for Underserved Communities Through the Federal Government The White House, 21 janvier 2021
  37. (en) Executive Order on Ensuring a Lawful and Accurate Enumeration and Apportionment Pursuant to the Decennial Census The White House, 21 janvier 2021
  38. (en) Executive Order on Organizing and Mobilizing the United States Government to Provide a Unified and Effective Response to Combat COVID-19 and to Provide United States Leadership on Global Health and Security The White House, 21 janvier 2021
  39. (en) Executive Order on Preventing and Combating Discrimination on the Basis of Gender Identity or Sexual Orientation The White House, 21 janvier 2021
  40. (en) Executive Order on Ethics Commitments by Executive Branch Personne The White House, 21 janvier 2021
  41. (en) Executive Order on Protecting Public Health and the Environment and Restoring Science to Tackle the Climate Crisis The White House, 21 janvier 2021
  42. (en) Executive Order on Protecting the Federal Workforce and Requiring Mask-Wearing The White House, 21 janvier 2021
  43. (en) Executive Order on the Revision of Civil Immigration Enforcement Policies and Priorities The White House, 21 janvier 2021
  44. (en) Executive Order On Advancing Racial Equity and Support for Underserved Communities Through the Federal Government The White House, 21 janvier 2021

Articles connexesModifier