Ouvrir le menu principal

Vosbles

ancienne commune française du département du Jura

Vosbles
Vosbles
Église de l'Assomption-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Moirans-en-Montagne
Intercommunalité Petite Montagne
Maire délégué Jacques Girerd
Code postal 39240
Code commune 39583
Démographie
Population 110 hab. (2015 en augmentation de 12,24 % par rapport à 2010)
Densité 8,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 20′ 28″ nord, 5° 31′ 31″ est
Altitude Min. 319 m
Max. 730 m
Superficie 12,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Vosbles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Vosbles

Vosbles est une ancienne commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté. Les habitants se nomment les Vosblois et Vosbloises.

GéographieModifier

Vosbles est situé dans la Petite Montagne du Jura. L'habitat se répartit entre le village de Vosbles et ses deux hameaux, Montgefond et Chavagna. L'ancienne commune est délimitée à l'est par la rivière de la Valouse.

L'altitude s'élève jusqu'à 731 m au nord-ouest du village, en forêt, entre les lieux-dits bois en Coquaine et bois de la Serra[1].

Communes limitrophesModifier

ÉconomieModifier

HistoireModifier

En 1823, Vosbles absorbe les communes de Mongefond (qui faisait déjà partie de Vosbles sous la Révolution) et de Chavagnat[2].

En 2016, des discussions sont en cours avec les communes de Vosbles, Charnod, Villeneuve pour la création d’une commune nouvelle[3]. Par un arrêté du préfet du Jura du , la commune est regroupée avec Valfin-sur-Valouse pour donner Vosbles-Valfin à compter du [4].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Bernard Ecoiffier    
mars 2014 En cours Jacques Girerd DVD Retraité Fonction publique

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2015, la commune comptait 110 habitants[Note 1], en augmentation de 12,24 % par rapport à 2010 (Jura : -0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
349247240219401410428446446
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
459437422386370362339334308
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
278284256222218223218199177
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
143121100829210110998110
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

  • Vestiges du château de Montgefond. Situé au sommet d'une crête rocheuse, tel un nid d'aigle, à quelques 620 mètres, ce petit site castral n'offre plus que quelques rares vestiges de murs ainsi qu'une citerne partiellement comblée. Ce château avait été bâti par la famille éponyme au XIIIe siècle, assez loin des voies de communication médiévales. Il était protégé au nord et au sud par des fossés taillés dans le roc vif. À ses pieds, avait été établi un petit bourg castral clos et fossoyé dont un œil aguerri peut deviner quelques terrassements éparses. Au XIIIe siècle, il devient la possession de la famille de Chalon. Cet ensemble aurait été détruit vers 1479 par les troupes de Louis XI, lors des Guerres de Bourgogne. Il ne fut jamais reconstruit.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

SourcesModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

RéférencesModifier

  1. « Visualisation » sur Géoportail (consulté le 3 janvier 2019).
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « De nombreux travaux sont prévus au village », Le Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2017)
  4. Richard Vignon, « Recueil des actes administratifs spécial n°39-2017-12-002 : Arrêté 39-2017-12-04-004 créant la commune nouvelle de Vosbles-Valfin », sur jura.gouv.fr, , p. 58-60
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.