Villefranche-de-Panat

commune française du département de l'Aveyron

Villefranche de Panat
Villefranche-de-Panat
La rivière Alrance et le bourg de Villefranche-de-Panat vus depuis le barrage.
Blason de Villefranche de Panat
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Millau
Intercommunalité Communauté de communes de Lévézou Pareloup
Maire
Mandat
Michel Vimini
2020-2026
Code postal 12430
Code commune 12299
Démographie
Population
municipale
703 hab. (2017 en diminution de 3,57 % par rapport à 2012)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 05′ 17″ nord, 2° 42′ 15″ est
Altitude Min. 260 m
Max. 984 m
Superficie 29,13 km2
Élections
Départementales Canton de Raspes et Lévezou
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie (région administrative)
City locator 14.svg
Villefranche de Panat
Géolocalisation sur la carte : Aveyron
Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Villefranche de Panat
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villefranche de Panat
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villefranche de Panat
Liens
Site web Site officiel

Villefranche-de-Panat est une commune française située dans le département de l'Aveyron, en région Occitanie.

GéographieModifier

GénéralitésModifier

 
Le lac de Villefranche-de-Panat.

Au sud du Massif central, dans la moitié sud du département de l'Aveyron, la commune de Villefranche-de-Panat est située sur le plateau du Lévézou. S'étendant sur 29,13 km2[1], elle est à la fois agricole, commerçante et touristique, grâce notamment à son lac.

Elle est bordée au sud sur plus de deux kilomètres par le Tarn dans des gorges appelées Raspes. Son affluent l'Alrance arrose la commune et est barrée par le barrage de Villefranche-de-Panat qui a formé une retenue de près de 2 km2 : le lac de Villefranche-de-Panat. À l'ouest, sur les deux premiers kilomètres de son cours, le Giffou — sous-affluent du Tarn par le Céor, le Viaur et l'Aveyron — sert de limite territoriale avec la commune de Lestrade-et-Thouels.

Une douzaine d'autres petits cours d'eau irriguent la commune ; quatre affluents du Tarn : les ruisseaux des Carbonnières, de las Combes (ou de Lascombes), des Rives et de Vernobre ; trois affluents de l'Alrance : les ruisseaux de Bétouille, de Figeaguet et de Pouganiès ; un affluent du Giffou : le ruisseau de la Groille ; les ruisseaux de la Cabane et du Violon Bas (affluents du ruisseau de Figeaguet) ; le ruisseau des Coupadets (affluent du ruisseau de las Combes) ; le ruisseau de Coupiaguet (affluent du ruisseau de Vernobre).

L'altitude minimale, avec 260 mètres[1], se trouve localisée à l'extrême sud-ouest, près du lieu-dit Rieugros, là où le Tarn quitte la commune et entre dans celle de Broquiès. L'altitude maximale avec 984 mètres[1] est située à l'extrême nord, sur le Lévézou, au lieu-dit Lavinal[2].

Traversé du nord au sud par l'Alrance, juste en aval du barrage et à l'intersection des routes départementales (RD) 25, 44, 522 et 666, le bourg de Villefranche-de-Panat est situé, en distances orthodromiques, trente kilomètres au sud-sud-est de Rodez et autant à l'ouest du centre-ville de Millau. À 720 mètres d'altitude, le bourg a une ouverture directe sur un environnement naturel. Il est constitué de deux centres éloignés d'un petit kilomètre. Dans la vallée, le bourg de Villefranche est un centre très actif toute l'année. De chaque côté de la rivière bordée de maisons d'habitation sont rassemblés la mairie, le médecin, la pharmacie, le vétérinaire et les commerces. Sur la hauteur, La Besse Vors est dominée par l'église entourée d'un couvent de sœurs et l'école privée, de maisons d'habitation, un centre d'hébergement familial et un peu plus loin le cimetière. Juste entre les deux, à mi-distance, la salle des fêtes et l'école publique.

La commune est également desservie par les RD 31, 200 et 510.

Communes limitrophesModifier

 
Carte de Villefrance-de-Panat et des communes avoisinantes.

Villefranche-de-Panat est limitrophe de sept autres communes.

Communes limitrophes de Villefranche-de-Panat
Alrance Salles-Curan
Durenque   Ayssènes
Lestrade-et-Thouels Broquiès Le Truel

ToponymieModifier

La première mention écrite connue du lieu date de l'an 1269 sous la forme Villafranca désignant une ville franche exemptée des droits féodaux[3].

HistoireModifier

En 1829, la commune de Peyrebrune fusionne avec celles d'Arnac, La Besse et La Capelle-Farcel et prend le nom de Villefranche-de-Panat[1]. En 1842, la commune d'Alrance est créée par démembrement du territoire de Villefranche-de-Panat ; à cette occasion, le territoire de La Chapelle-Farcel passe à Alrance[1].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001 janvier 2014[4] Pierre Raynal RPR-UMP  
mars 2014 juin 2020 Marcel Boudes SE Retraité
juillet 2020 En cours Michel Vimini SE Médecin

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2017, la commune comptait 703 habitants[Note 1], en diminution de 3,57 % par rapport à 2012 (Aveyron : +1,08 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0928581 0741 3551 5131 6391 677744749
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
759839890845926910890904917
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0941 0121 0429358149661 014996891
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
836804775908711762775777778
2013 2017 - - - - - - -
716703-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivitésModifier

Le , le feu d'artifice sur le lac a acquis une réputation qui dépasse le cadre local. Le , les randonneurs se retrouvent pour une course d'orientation réputée[8].

Une Amicale est présente à Paris et organise deux fois par an des animations : un repas/danses traditionnelles au printemps et un repas/quine en fin d'année.

ÉconomieModifier

Des laiteries recueillent le lait de brebis, le préparent pour le roquefort et fabriquent également des fromages frais typiques. Dans les environs du barrage, la commune est parsemée de hameaux et de fermes qui constituent des lieux d'habitations traditionnelles.

Des foires ont lieu le 4e jeudi de chaque mois. Des marchés de pays ont lieu en juillet et en août le vendredi et le dimanche matin.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Patrimoine religieuxModifier

Deux édifices religieux ont été édifiés sur le territoire communal : l'église de l"Assomption de la Besse[9] (ou de la Besse-Vors) et l'église (ou chapelle) Saint-Pierre-ès-liens de Figeaguet[10].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine civilModifier

Témoignages du passé préhistorique de la région, deux mégalithes ont été répertoriés sur le territoire communal : les dolmens de la Bétouille[11],[12].

Le barrage de Villefranche-de-Panat se situe dans la vallée de l'Alrance, affluent du Tarn, sur le plateau du Lévézou. Il a été construit de 1948 à 1951. Sa retenue, le lac de Villefranche-de-Panat, fait partie de l'ensemble des lacs du Lévézou, au centre du département de l'Aveyron, à 30 kilomètres de Millau et 40 kilomètres de Rodez. Il fait environ quatre kilomètres de long pour 500 mètres de large. Il reçoit également les eaux de l'Alrance et des eaux depuis le lac de Pareloup (centrale hydroélectrique). Il est destiné à alimenter l'usine hydroélectrique du Pouget, située dans la vallée du Tarn, juste à côté du barrage du Truel.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Parcs et jardinsModifier

Le centre-bourg a été rénové ; une promenade agrémentée de fontaines et de jets d'eau longe l'Alrance qui descend du barrage et se jette dans le Tarn à Brousse-le-Château. Les enfants ont l'autorisation d'y pêcher. Les rives du lac comportent des aménagements touristiques permettant de pratiquer divers sports et loisirs, notamment le jeu de quilles de huit, typique de l'Aveyron.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason
Parti : au premier coupé au 1er de gueules au léopard lionné d’or au II d’azur aux trois fasces ondées d’argent, au 2e d’argent au sautoir de gueules[13].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Joseph Fabre de Morlhon, Villefranche-de-Panat : ancienne bastide du Lévézou, Villefranche-de-Panat, Fabre de Morlhon, , 250 p. (ISBN 2-950123-20-1, notice BnF no FRBNF34868025)
  • Daniel Crozes et Nathalie Costes (Recherche documentaire), Daniel Crozes vous guide en Aveyron, Rodez, Éd. du Rouergue, , 439 p., ill. en coul. ; 24 cm (ISBN 2-905209-85-2, notice BnF no FRBNF35714788)
  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Pierre Raynal), Las Salas : Alrança, Curanh, Vilafranca / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Las Salas, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 239 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-35-1, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF36989269)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « 828 » sur Géoportail (consulté le 2 août 2020)..
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 723.
  4. Décès en cours de mandat le 27 janvier 2014 [1]
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  8. Programme des Festivités de Villefranche-de-Panat
  9. Église de l'Assomption (la Besse), Clochers de France, consulté le .
  10. Église Saint-Pierre-ès-Liens (Figeaguet), Clochers de France, consulté le .
  11. Dolmen de la Bétouille (A), Mégalithes du monde, consulté le .
  12. Dolmen de la Bétouille (B), Mégalithes du monde, consulté le .
  13. 12 299 - VILLEFRANCHE DE PANAT, L'Armorial des villes et des villages de France, consulté le .