Ouvrir le menu principal

Vaux-en-Beaujolais

commune française du département du Rhône
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vaux.

Vaux-en-Beaujolais
Vaux-en-Beaujolais
La rue Gabriel Chevallier.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Gleizé
Intercommunalité Communauté d'agglomération Villefranche-Beaujolais-Saône
Maire
Mandat
Jean-Charles Perrin
2014-2020
Code postal 69460
Code commune 69257
Démographie
Population
municipale
1 087 hab. (2016 en augmentation de 2,26 % par rapport à 2011)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 03′ 25″ nord, 4° 35′ 33″ est
Altitude Min. 270 m
Max. 820 m
Superficie 17,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Vaux-en-Beaujolais

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Vaux-en-Beaujolais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vaux-en-Beaujolais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vaux-en-Beaujolais
Liens
Site web vaux-clochemerle.fr

Vaux-en-Beaujolais est une commune française, située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes.

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

De Vallibus est la forme la plus ancienne connue.

Ce village a inspiré celui de Clochemerle-en-Beaujolais inventé par Gabriel Chevallier, dans son roman satirique français publié en 1934.

HistoireModifier

Les 28 et 29 juillet 2007 eurent lieu à Vaux-en-Beaujolais (le nom officiel de Clochemerle) la 5e rencontre des communes aux noms burlesques et chantants de France.

Clochemerle est dotée d'armoiries imaginaires qui se blasonnent ainsi :

  • D'argent à une vespasienne de sinople sommée d'une cloche de gueules, accostée de deux merles affrontés de sable becqué aussi de gueules, perchés sur les parois latérales de la vespasienne.

Gabriel Chevallier, en personne, a inauguré en octobre 1956, la plaque attribuant son nom à l'ancienne grande rue.

Politique et administrationModifier

Admninistration municipaleModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 2014 Raymond Philibert DVD  
2014 En cours Jean-Charles Perrin    
Les données manquantes sont à compléter.

IntercommunalitéModifier

La commune fait partie de la communauté d'agglomération Villefranche-Beaujolais-Saône.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2016, la commune comptait 1 087 habitants[Note 1], en augmentation de 2,26 % par rapport à 2011 (Rhône : +5,26 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 8681 8931 8601 9642 0202 0352 0382 0732 280
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 2802 2742 3952 4252 4992 6542 6501 1981 158
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1081 100998814745734732613570
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
5786065956206697669461 0631 087
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

La chute de la population entre les recensements de 1886 et 1891 est due à la création de la commune de Le Perréon en 1890.

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Bibliographie [5]Modifier

  • Communes et anciennes paroisses du Rhône : 69, Paris, Editions généalogiques de la Voûte, coll. « Noms des communes & anciennes paroisses de France », (ISBN 9782847661101), (ISBN 2-84766-110-0) édité erroné
  • Maurice Garden, Christine Bronnert et Brigitte Chappé, Paroisses et communes de France : Dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 5 : Rhône, CNRS, , 384 p. (notice BnF no FRBNF36598217)
  • Guigue Georges, Archives des communes du Rhône antérieures à 1790 : inventaire sommaire, Archives départementales du Rhône ; H. Georg, 1902-1906, 3 volumes (notice BnF no FRBNF34017317)
  • E. de Rolland et Denys Clouzet, Dictionnaire illustré des communes du département du Rhône, Dizain & Storck, 1901-1902, 2 volumes (notice BnF no FRBNF34107275)
  • François-andré Varnet, Département du Rhône, dictionnaire des communes, Res Universis, (réimpr. Reprod. en fac-sim. de "Géographie du département du Rhône") (1re éd. 1897)


Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier