Ouvrir le menu principal
Ne pas confondre avec le Jeunesse Sportive Herstal et le HC Herstal, deux autres clubs herstaliens de handball
HC Herstal
Généralités
Nom complet Handball Club Herstal
Surnoms les Armuriers
Le HCH
Le matricule 58
Les jaunes et noirs
Les jaunes
Les mosans
Les herstaliens
Les liégeois
Noms précédents HC Herstal (HCH) (1960-1992)
HC Herstal-Liège (HCHL) (1992-2001)
HC Herstal/Ans (HCHA) (2001-2007)
VOO HC Herstal (HCH) (2007-2009)
Fondation 1960
Disparition 2009 (49 ans)
Statut professionnel disparu
Couleurs Jaunes et noir (1963-1992)
Jaunes et Bleu(1992-2001)
Jaunes et noir (2001-2007)
Roses et Noirs (2007-2009)
Salle La Ruche
Hall Omnisports de Bressoux
Hall des Sports Henri Germis
Hall omnisports "La Préalle"
(?)
(?)
(?)
(1200 places)
Championnat actuel disparu
Palmarès principal
National[1] Championnat de Belgique (1)
Coupe de Belgique (2)

Le Handball Club Herstal ou plus communément HC Herstal aussi connu sous les noms de VOO HC Herstal, HC Herstal-Liège (HCHL), HC Herstal/Ans (HCHA) ou encore VOO HC Herstal/Ans était un club belge de handball, situé à Herstal près de Liège.

Le club fusionna en mai 2009 avec le ROC Flémalle pour des raisons économiques et sportives, synonyme de disparition du matricule 058, le fruit de cette fusion fut le VOO HC Herstal-Flémalle ROC.

Sommaire

HistoireModifier

Division nombres de saisons Saisons
Division 1 21 1977/1978, 1981/1982, 1982/1983, 1983/1984, 1984/1985, 1985/1986, 1986/1987, 1988/1989, 1990/1991, 1991/1992, 1992/1993, 1993/1994, 1994/1995, 1995/1996, 1996/1997, 1997/1998, 1998/1999, 1999/2000, 2000/2001, 2002/2003, 2005/2006[2]

Les débutsModifier

Le club fut fondé en 1960 par une poignée d'enseignants du Collège Saint Lambert, il obtient le matricule 058[3].

Bien vite, le HC Herstal monta en puissance, il réussit à accéder à la division 3 en 1970 et à la division 2 en 1971 alors sous la houlette de Chief Wauben[3].

C'est alors qu'à l'issue de la saison 1976/1977, le club parvient à accéder pour la première fois de son histoire à la division 1[3].

Après la JS Herstal et le HC Inter Herstal, le HC Herstal est la troisième formation herstalienne qui réussit à intégrer l'élite du handball belge.

Arrivée ainsi en division 1 lors de la saison 1977/1978, la formation herstalienne ne fit que l'aller-retour avec la division 2[4].

L’âge d'orModifier

La montée en puissanceModifier

Après trois ans dans l'antichambre de l'élite, le HC Herstal retrouva le haut niveau et compte bien cette fois-ci y rester.

Cela débuta avec l’acquisition de Jean-Marie Valkeners au poste de président du club en 1988[5].

Les premiers objectifs du tout nouveau président furent de rétablir l'équilibre financier du club ainsi que d'engager un nouvel entraîneur, soit Thierry Herbillon[5].

Tout ceci coïncida avec plus d'heures d’entraînements et des stages à l’étranger[3].

Cela fut bénéfique puisque le club réalisa une superbe saison 1988/1989, arrivant quatrième du championnat lors de la saison régulière, les liégeois se loupent complètement lors des Play-offs et terminent finalement cinquième[6].

Alors qu'en Coupe de Belgique, les armuriers réalisèrent également une formidable saison, arrivant en finale de la compétition, les hommes de Thierry Herbillon durent affronter le Sporting Neerpelt, une partie assez équilibrée dont la première mi-temps se termina sur le score de 10 à 7 en faveur du Sporting mais malheureusement cette première mi-temps se conclut également avec les blessures de Jean-Michel Dubuc et de Pierre François qui durent quitter le jeu, dès lors l'issue du match ne faisait plus aucun doute[7].

En effet, le Sporting Neerpelt s'imposa finalement 23 à 17 et réalisa pour la troisième fois consécutive le doublé Coupe-Championnat ce qui permit à Herstal de décrocher son tout premier ticket européen[6].

Première saison européenneModifier

À l’occasion de la saison 1989/1990, Herstal n'est plus du tout vu comme l'outsider qu'il était, mais bien comme un favori direct au titre puisqu'en plus du bon noyau qu'il avait la saison précédente, les armuriers réussissent à transférer Luc Brouwers et Jean-Luc Grandjean venant tous deux de l'Initia HC Hasselt[8] et le fait que les armuriers soient européens, cette saison n'est pas étrangère à ces arrivés.

Une saison européenne qui ne débuta pas de la plus belle des manières puisqu'avec une courte victoire, 14 à 15 chez le promu du Sporta Evere, les armuriers perdirent face aux anversois du KV Sasja HC Hoboken d'un lourd score de 16 à 26[9].

Tout ceci ne rassura pas les jaunes et noirs, juste avant une double confrontation face aux néerlandais du HV Aalsmeer, alors qu'eux étaient convaincants dans leur championnat[9].

Une double confrontation qui débuta à domicile pour le HC Herstal, où grâce à un excellent Jean-Luc Grandjean qui inscrit 7 goals, remporta le match domicile sur le score de 23 à 20 mais, au match retour la formation néerlandaise réussit à défaire le HC Herstal sur le score de 15 à 12 soit une même différence de but qu'à l'aller mais, qui laissa un score total de 35 partout mais avantagea Aalsmeer qui remporta cette double confrontation grâce à la règle du nombre de but inscrit à l'extérieur (20 contre 12)[10],[11].

Éliminé au premier tour, Herstal ne peut que s'en prendre qu'à lui-même avec trois penalty sur quatre ratés ainsi que le but des néerlandais pris sur un coup-franc direct qui d'un coup assassin scella le score, signifiant l’élimination des Belges pour leurs tout premiers parcours en Coupe d'Europe[10].

Durant le reste de la saison, en Coupe, le HC Herstal se fait surprendre en quarts de finale par l'Union beynoise, lors d'une rencontre où Herstal n'aura pas fait illusion[12].

En effet même si au début, le score est plutôt serré passant de 2 à 3 ; à 4 à 4, les beynois devancèrent le HC Herstal et prirent rapidement une petite avance qu'ils garderont pour finalement s'imposer 15 à 12[12].

Tandis qu'en Championnat, Herstal termina la phase classique à la troisième place et réussit à se qualifier en Play-offs[13].

Lors desquelles, les armuriers durent affronter le deuxième de cette phase classique, le KV Sasja HC Hoboken pour les demi-finales de ces Play-offs, lors d'une double confrontation où Herstal ne part donc pas favori[14].

Le match aller se déroula à Anvers et les jaunes et noirs ne firent pas vraiment bonne figure face à la formation anversoise puisque malgré un début de match assez serré, 4 partout, les armuriers se font rapidement distancer par la formation flamande lors de la seconde période étant donné que le score passa de 10 à 8 ; à 14 à 10, finalement la rencontre se termina sur le score de 15 à 11[15].

Devant rattraper ce déficit de quatre buts dans sa salle, la rencontre retour s’annonça des plus difficiles[15].

Et pourtant, longtemps faisant jeu égal, menant 10 à 8 au repos, ce fut le début de la fin pour le KV Sasja HC Hoboken alors que le score est de 12 à 11 puisque les hommes de Thierry Herbillon se détachèrent rapidement, menant 18 à 11 grâce à six réalisations consécutives, le HC Herstal continua sur sa lancée et la partie se termina sur le score de 21 à 16[15]

De ce fait, avec un total de 36 à 31, les armuriers réussirent à se qualifier pour la finale, une finale où les liégeois furent opposés au tenant du titre, le Sporting Neerpelt[15]

Lors du match aller de celle-ci, Neerpelt prend tout de suite le match en main avec un 3 à 1, mais Herstal raccrocha au score qui passa de 6 à 5, c'est alors que le Sporting fut touché d'un lourd handicap, en effet deux des cadres du noyau se blessèrent, Loots et Smeets mais Neerpelt parvient à garder l'avantage à la pause[16].

On ne peut pas dire autant au début de la seconde période où le HC Herstal réussit à passer devant 9 à 10, une avance que les liégeois gardèrent jusqu'à 13 à 14 puisque Neerpelt infligea trois buts d'affilée à Herstal et passa devant 16 à 14 et, bien que Grandjean ramena le score à 16 à 15, les liégeois se voient prendre trois goals d'affilée et Dubuc rata également un penalty ce qui scella le score à 19 à 15 en faveur du Sporting Neerpelt[16].

Au match retour, comme à l'aller, ce sont les joueurs de Neerpelt qui prennent le meilleur départ passant de 0 à 3 ; à 1 à 6 et malgré un sursaut d’orgueil de la part de Herstal, 6 à 9, les armuriers ratèrent deux penaltys et n'étaient pas assez solides en défense ce qui ponctua la première période sur le score de 7 à 12<[16].

Lors de la deuxième période le HC Herstal parvient à revenir à 14 à 16 et même à égaliser 18 partout, une égalité qui resta jusqu'à 23 partout mais Spooren, Philippe ainsi que Catteeuw, scellèrent le score à 24 à 26 pour le Sporting, un score dont la moitié fut inscrite par Catteeuw[16].

Le titre de championModifier

Lors de l'entre saison, s'il est sujet d'importants départs comme ceux de Luc Brouwers et de Lionel Orban, il est aussi question d'importantes arrivées puisque le matricule 48 compensa ces différents départs par le portier polonais, Jaroslaw Flont et surtout par le meneur de jeu des triples champions de Belgique du Sporting Neerpelt, Joseph Delpire[17], ce qui plaça le HCH comme un des concurrents les plus sérieux pour aller chercher le titre de Champion de la saison 1990/1991[18].

Une saison 1990/1991 qui débuta par la Coupe d'Europe, plus précisément en Coupe IHF 1990-1991, une compétition jouée pour la première fois par les jaunes et noirs qui rencontrèrent la formation suisse du ZMC Amicitia Zürich[19].

Herstal fut les premiers à recevoir, un match à domicile où les Liégeois furent tenus en échec par les helvètes puisque la rencontre se ponctua, 16 partout et donc les hommes de Thierry Herbillon se trouvèrent dans l'obligation de remporter le match en Suisse.

Et comme à Herstal, la rencontre fut très équilibrée puisque les deux équipes se tenaient à couteaux tirés, du moins jusqu'à 14 partout, en effet grâce à Thierry Dubuc, Jean-Michel Dubuc ainsi que Jean-Luc Grandjean, les Herstaliens réussirent à faire la différence et à finalement s'imposer 19 à 20 et donc pour la première fois de son histoire, réussit à passer un tour en Coupe d'Europe grâce à un total de 34 à 33[20].

Au tour suivant, les armuriers rencontrèrent le prestigieux club yougoslave du RK Borac Banja Luka, face à cette grosse cylindrée, ce fut le HC Herstal qui reçut en premier[21].

Une rencontre aller où le HC Herstal fit une énorme prestation, en effet avec une première mi-temps puisque les hommes Thierry Herbillon bousculèrent littéralement le club yougoslave, fort agressifs en défense devant leur gardien polonais, Jaroslaw Flont et surtout des plus efficaces en attaque à tel point qu'après sept minutes de jeux, le score était de 4 partout, ce qui ne dura pas puisqu'avec l'aide de Jean-Luc Grandjean et de Joseph Delpire, le score devient de 7 à 4, puis augmenta à 10 à 5 à la 22e[21].

Par la suite, les yougoslaves resserrèrent leur défense et ainsi, avec l'aide de Senjanin Maglajlija (5 buts) ainsi que de l'ailier droit, Aleksandar Knežević (10 buts), le RK Borac Banja Luka rattrapa son retard et fut même dépassé au score 19 à 20 à la fin du match mais heureusement pour les armuriers, Joseph Delpire convertit un penalty en toute fin du match pour s'imposer arracher une égalité (20-20) bien méritée[21].

Herstal fut dès lors contraint de s'imposer en terre yougoslave ou de refaire une égalité mais supérieure à 20 goal sous peine de se faire éjecter de la compétition[22].

Les liégeois firent jeu égal durant une bonne partie de la première période, le score à la mi-temps étant de 13 à 11 lors de la seconde période, le HC Herstal rendait coup pour coup, le score passant de 16 à 14 ; à 18 à 16 mais pénalisés lourdement par les arbitres slovaques, les herstaliens concédèrent à 12 penalty contre 2 pour eux[22].

Dès lors, les jaunes et noirs abdiquèrent sur un score de 26 à 18 et sont ainsi éliminés de la Coupe IHF 1989-1990 par le RK Borac Banja Luka, futur vainqueur de l'édition[19].

Tant bien que mal, le club réussit à se qualifier pour les play-offs lors d'une phase classique où le HC Herstal perdit chez tous ses rivaux directs pour les Play-offs mais resta invaincu dans sa salle de La Ruche[23].

Le club entame donc des play-offs où il est vu comme le favori pour le titre, sacre que les hommes de Thierry Herbillon peuvent décrocher lors de l'avant dernière journée de ce tour final[23].

Une cinquième journée où les armuriers reçoivent les anversois de l'Olse Merksem HC et même si les joueurs de la métropole réussirent à faire douter les liégeois, le score passant de 8 à 9, au repos, à 12 à 13, le HC Herstal renversa la tendance à 20 à 14 pour finalement s'imposer sur le score de 24 à 18 et remporta son deuxième sacre qui est aussi son tout premier titre de Champion de Belgique, le HC Herstal ramène ainsi le précieux sacre à Liège, 14 ans après le Progrès HC Seraing[23].

Mais les joueurs n'ont pas le temps de fêter le titre, devant jouer le finale de la Coupe de Belgique huit jours plus tard, une finale qui aura lieu à La Ruche, soit à domicile pour le matricule 058[23].

Mais lors de cette finale, le HC Herstal n'était nulle part, épuisé physiquement les joueurs herstaliens ne menèrent qu'une seule fois lors du 0 à 1, et même si les deux équipes jouèrent plus ou moins d'un jeu égal, les limbourgeois réussirent à prendre une avance confortable pour finale s'imposer 26 à 23[24].

On apprenait également que lors de cette finale, l’entraîneur Thierry Herbillon resigna pour une année de plus, lui qui voulait pourtant quitter le club, voulant éviter certaine accoutumance[24],[23].

La saison de la confirmationModifier

Le plus dur n'est pas de réaliser une grande performance mais de la répéter et sur cette question le HC Herstal est plutôt confiant[25].

En effet, sans oublier que mis à part des joueurs comme Jean-Luc Grandjean ou encore Joseph Delpire, considérés comme deux des meilleurs joueurs du royaume[2], le matricule 48 et pourra s'appuyer sur leurs jeunes joueurs tels que Richard Gérard, Alain Fresnay ou encore Raphaël Crnja[25].

Et justement un rendez-vous des plus importants attendait les armuriers en ce début de saison, puisqu'en tant que Champion de Belgique en titre, le HCH dut représenter le plat pays dans la plus prestigieuse compétition pour clubs, la Coupe des clubs champions[26].

Au premier tour de cette compétition, le HC Herstal fut confronter comme l'année précédente à un club helvétique et comme l'année précédente, à un club zurichois, mais ce ne fut cependant pas l'ZMC Amicitia Zürich mais le Grasshopper Club Zurich, soit un assez gros morceau puisqu'il compte le sud-coréen Kang Jae-won, meilleur buteur des Jeux olympiques de 1988[25].

Lors du match aller à La Ruche, le HC Herstal démarra d'entrée de jeux, menant 3 à 1 mais les helvétiques, réussirent à revenir à 4 à 4, cependant les armuriers redémarrèrent de plus belle avec un 7 à 4 mais encore une fois le Grasshopper Club ne laissa pas les Belges filer et les dépassèrent 7 à 8[27].

Pourtant la fin du premier acte se conclut en faveur des Belges, menant 12 à 10[27].

La deuxième mi-temps fut moins spectaculaire mais tint tout de même les spectateurs en haleine, car bien plus équilibrée, se tenant à pas plus de deux goals, les deux formations furent très proches l'une de l'autre, un chassé-croisé qui a failli se terminer en faveur des Suisses mais à vingt secondes de la fin, Thierry Dubuc ponctua cette rencontre sur un partage, 21 à 21[27].

En Suisse, le HC Herstal n'aura pas la tâche facile, mené de quelques goals pendant une bonne partie de la première mi-temps, les jaunes et noires arrivent à combler l’écart et passèrent même devant à la fin de celle-ci qui se ponctua sur le score de 10 à 11[28].

La deuxième fut beaucoup plus serrée, en effet avec des scores passant de 12 à 12 ; à 19 à 19, les deux formations furent aux coudes à coudes mais le HC Herstal craqua et le Grasshopper passa devant et remporta la rencontre sur le score de 26 à 22 et donc l'exploit que les armuriers avaient réussi à faire l'année précédente face à leur voisin du ZMC Amicitia Zürich ne sera pas réédité[28].

Ainsi le HC Herstal est éliminé mais avec les honneurs[28].

Alors qu'au niveau national, le HC Herstal réussit pour la troisième fois, dont la deuxième fois d'affilée, l'exploit de se qualifier en finale de la Coupe de Belgique après s’être défait de leur voisin du AA Vottem, 24 à 9 en huitième de finale[29], puis du KV Sasja HC Hoboken en quart de finale[30],[31],[32] et du HC Eynatten en demi-finales[33],[34], une finale où les liégeois durent affronter le Sporting Neerpelt, comme en 1989[35].

Une finale qui comme l'année passée, se déroulait à La Ruche, soit à domicile pour Herstal mais qui n'avait cependant pas sourit aux hommes de Thierry Herbillon[35].

Et cette année encore, la finale est des plus disputées même si le HC Herstal réussit à creuser rapidement l'écart passant de 9 à 6 ; à 12 à 8 mais ce ne fut pas sans compter Skalski, le meilleur homme de match qui ramena la formation campinoise à 12 à 11 au repos[35].

La seconde mi-temps fut plus brouillonne, les deux formations se livrèrent un chassé-croisé l'une passant devant l'autre au tableau de score, alors que le jeune Richard Gérad fixa le score 20 à 19, Bakalar parvient à arracher la prolongation[35].

Lors desquelles, les jaunes et noires se trouvaient en mauvaise posture étant menés de 20 à 22 par le billet de Spooren, c'est alors que le score passa 24 à 22 grâce à Frenay, Jean-Michel Dubuc et, par deux fois, Joseph Delpire[35].

Ainsi juste avant les Play-offs, le HC Herstal est dès lors assuré de jouer en Coupe d'Europe grâce à sa première Coupe de Belgique[35].

Et justement une qualification pour les Play-offs, décrochée après une phase classique où le HC Herstal peine un peu, avec un effectif qui devrait survoler cette compétition, les jaunes et noires ne terminèrent cette phase qu'à la troisième place[36].

Une place qui n'est pas sans compter des mauvais débuts de saison du HC Herstal qui n'arriva pas à être performant face aux rivaux directs, deux partages contre l'Union beynoise et l'Olse Merksem HC ainsi qu'une défaite face au KV Sasja HC Hoboken[37].

Le HC Herstal commença bien ces play-offs avec une victoire sur le Sporting Neerpelt[38] mais se retrouva défait lors de la deuxième journée lors du derby face à l'Union beynoise[39], et bien qu'on aurait pu croire que ce n'était qu'un faux pas des armuriers, le reste des play-offs fut des plus laborieux pour Herstal qui avec un partage et une victoire ainsi que quatre défaites se trouve bon dernier avec cinq points, une saison en demi-teinte pour le matricule 58 qui n'arriva pas à conserver son titre.

Déménagement vers LiègeModifier

Beaucoup de mouvement en bord de Meuse à l'aube de la saison 1992/1993 où le HC Herstal décida de déménager vers la cité ardente, plus précisément dans le quartier de Bressoux disposant d'un Hall omnisports répondant aux normes européennes qui venait d’être élargie et rénové[40].

Dès lors, le club se renomma et devint le HC Herstal-Liège, marquant ainsi son association avec la ville de Liège[40].

En outre, les mosans doivent faire face aux nombreux départs, un total de neufs joueurs dont certains partis chez le concurrent limbourgeois du Initia HC Hasselt et des voisins beynois ainsi que le départ de l’entraîneur Thierry Herbillon[40].

Ainsi pour cette saison 1992/1993, le club mosan fit appel à un grand nombre de joueurs dont Joris Stiers, Piet Vandenbroucke, considéré comme le meilleur gardien de l'époque, Jarek Bartek, Luc Deltombe, Oriano Vergnanini et Bernard Destexhe qui seront entraînés par Luc Vercauteren, passé par le Sporta Evere et le KV Sajsa HC Hoboken[40].

Avec cet effectif remanié le HCHL doit convaincre et pour ce faire un important rendez-vous, la Coupe des coupes où les liégeois héritèrent du Grasshopper Club Zurich, une revanche puisque les liégeois avaient été éliminés par le club helvète la saison passée en Coupe des clubs champions[41].

Et malgré une défaite en suisse, 18 à 21, les herstaliens furent des plus convaincants au retour puisqu'ils s'imposèrent sur le large score de 16 à 23 et ainsi passèrent en huitième de finale où un gros morceau se dressa devant eux à savoir les espagnols du CBM Alzira Avidesa, des ibériques que le HCHL dut affronter lors d'une double confrontation où ils furent défaits lourdement sur les deux matchs, éliminé sur un total de 55 à 33 (27-16 ; 28-17), le club mosan sort de la scène européenne avec les honneurs[41].

Mais il ne faut pas croire que Herstal fait aussi bien en championnat, enchaînant même les défaites, la direction se voit limoger Vercauteren, et le remplace par l'ancien entraîneur de beyne, Jacky Bar[42]||Hall omnisports de Bressoux[40] malgré cette petite période de déclin, le club se qualifia pour les play-offs grâce à une troisième place décrochée au terme de la saison régulière[43], cependant avec un total de six points, 2 victoires et quatre défaites, ne remportant qu'un match dans sa salle, le HC Herstal-Liège finit la saison sur cette même troisième place[44], une place assez décevante pour Herstal d'autant plus que les liégeois ne joueront pas la Coupe d'Europe la saison suivante.

Puisqu'en Coupe, le club ne parvient pas à rééditer son exploit se faisant éliminer par l'Initia HC Hasselt, 26 à 19, lors des quarts de finale[45],[46].

Affaire Joseph DelpireModifier

Face à cette saison décevante, les ambitions du HC Herstal-Liège furent revues à la baisse, conservant Jacky Bar, le club se sépara de certains joueurs en fin de carrière au point qu'il hérita d'un noyau assez jeune dont le but reste toujours de finir dans les Play-offs[47].

Des plays-offs que, outre l'Union beynoise, l'Initia HC Hasselt et le Sporting Neerpelt dont les ambitions seront directement le titre, visent également les clubs du HC Kiewit, du KV Sasja HC Hoboken ainsi que du KTSV Eupen 1889.

En conclusion, Herstal semble avoir retrouver une stabilité qu'elle n'avait guère la saison précédente, cependant cette saison 1993/1994 va être entachée par l'affaire Joseph Delpire.

En effet considéré comme l'un de meilleurs handballeurs belges du moment, Joseph signe un contrat avec Jean-Marie Valkeners, le président du club, stipulant qu'il restait sous contrat avec le club mosan pour une saison.

Cependant lors du début de la saison des transferts, Joseph dépose une demande de transfert pour rejoindre l'Initia HC Hasselt mais le HC Herstal-Liège n'a pas trouvé d'accords avec le club flamand pour son transfert car Valkeners aurait demandé un million de franc belge (24 789,40 ) avant de redescendre à 700 000 mille franc belge (17 352,58 ), alors que Joseph valait 150 000 franc belge (3 718,41 ), Joseph déclara dès lors qu'il ne jouera pas avec le maillot de Herstal, cette saison[48].

ParcoursModifier

Saison Division Rang Coupe
Handball Club Herstal
1961-1962 ? ? ?
1962-1963 ? ? ?
1963-1964 Provinciale[49] ? ?
1964-1965 ? ? ?
1965-1966 ? ? ?
1966-1967 ? ? ?
1967-1968 ? ? ?
1968-1969 ? ? ?
1969-1970 ? ? ?
1970-1971 ? ? ?
1971-1972 ? ? ?
1972-1973 ? ? ?
1973-1974 ? ? ?
1974-1975 ? ? ?
1975-1976 ? ? ?
1976-1977 ? ? ?
1977-1978 ? ? ?
1978-1979 ? ? ?
1979-1980 ? ? ?
1980-1981 ? ? ?
1981-1982 ? ? ?
1982-1983 ? ? ?
1983-1984 ? ? ?
1984-1985 ? ? ?
1985-1986 ? ? ?
1986-1987 ? ? ?
1987-1988 Division 1 5 ?
1988-1989 Division 1 2 1/2 finales
1989-1990 Division 1 1 1/4 de finale
1990-1991 ? ? ?
1991-1992 ? ? Vainqueur
1992-1993 ? ? ?
1993-1994 ? ? ?
1994-1995 ? ? ?
1995-1996 ? ? Vainqueur
1996-1997 ? ? ?
1997-1998 ? ? ?
1998-1999 ? ? ?
1999-2000 ? ? ?
2000-2001 ? ? ?
2001-2002 ? ? ?
2002-2003 ? ? ?
2003-2004 ? ? ?
2004-2005 ? ? ?
2005-2006 ? ? ?
2006-2007 ? ? ?
2007-2008 ? ? ?
2008-2009 ? ? ?

InfrastructureModifier

Localisation des infrastructures où évolua le matricule 58

MaillotModifier

Les couleurs du HC Herstal ont changé à de multiples reprises.

Évolution du maillot du HC Herstal

?
 
Logo du VOO HC Herstal de ? à 2009.

Personnalités liées au clubModifier

PrésidentsModifier

SalleModifier

  • La Ruche

Notes et référencesModifier

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a et b [PDF](nl) « Histoire du handball belge », sur Site officiel de la VHV, (consulté le 12 juillet 2014)
  3. a b c et d [PDF](nl) « Vareuse de l’HC Herstal-Ans », sur maillotssolidaires.wordpress.com/, (consulté le 31 octobre 2015)
  4. (nl) « Historie Belgie handbal », sur http://archives.lesoir.be/, ? (consulté le 5 novembre 2015)
  5. a et b « HERSTAL: 30 ANS ET L'EUROPE », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 1er novembre 2015)
  6. a et b « ENFIN L'EUROPE POUR LE HC HERSTAL », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 1er novembre 2015)
  7. « Neerpelt », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 1er novembre 2015)
  8. « HERSTAL: 30 ANS ET L'EUROPE », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 5 novembre 2015)
  9. a et b « ANXIETE A HERSTAL », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 22 novembre 2015)
  10. a et b « Herstal », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 22 novembre 2015)
  11. « Men Handball XV European Cup Winners Cup 1990 - TEKA Santander (ESP) », sur todor66.com, (consulté le 1er novembre 2015)
  12. a et b « Beyne seul », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 1er janvier 2015)
  13. « PREMIERE PHASE SANS SURPRISE EN CHAMPIONNAT », sur http://archives.lesoir.be/, 21 maris 1990 (consulté le 31 octobre 2015)
  14. « ATHLETISME : FOSTER SUSPENDU/FOOTBALL : 310 MILLIONS POUR HAESSLER/... », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 1er janvier 2016)
  15. a b c et d « Herstal sera en finale », sur [1], (consulté le 2 janvier 2016)
  16. a b c et d « Catteeuw offre », sur [2], (consulté le 2 janvier 2016)
  17. « LE BILAN DES TRANSFERTS », sur [3], (consulté le 5 février 2016)
  18. « À l'aube du championnat », sur [4], (consulté le 5 février 2016)
  19. a et b (en) « Men Handball X European IHF Cup 1991 », sur http://www.todor66.com/, (consulté le 10 février 2016)
  20. « AUTOMOBILISME », sur [5], (consulté le 10 février 2016)
  21. a b et c « Herstal fait le match de sa vie », sur [6], (consulté le 13 février 2016)
  22. a et b « PAS D'EXPLOIT POUR HERSTAL EN YOUGOSLAVIE. », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 13 février 2016)
  23. a b c d et e « UN PREMIER TRIOMPHE QUI N'EST QU'UN RETOUR AUX SOURCES : HERSTAL VERS LE DOUBLE », sur [7], (consulté le 19 février 2016)
  24. a et b « Les Limbourgeois conservent la coupe de Belgique », sur [8], (consulté le 20 février 2016)
  25. a b et c « LES CHAMPIONS FACE A LEURS RESPONSABILITES. HERSTAL: LA SAISON DE LA CONFIRMATION », sur [9], (consulté le 14 mai 2016)
  26. (en) « Men Handball XXXII European Champions Cup 1992 », sur todor66.com (consulté le 12 janvier 2014)
  27. a b et c « HERSTAL PARTAGE AVEC ZURICH », sur [10], (consulté le 14 mai 2016)
  28. a b et c « DANS LES COUPES EUROPEENNES : HERSTAL ELIMINE AVEC LES HONNEURS », sur [11], (consulté le 15 mai 2016)
  29. « ATHLÉTISME », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 17 mai 2016)
  30. « football », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 17 mai 2016)
  31. « FINALISTE, EYNATTEN SERAIT EUROPEEN », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 17 mai 2016)
  32. « AVENTURE », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 17 mai 2016)
  33. « Boxe », sur [12], (consulté le 17 mai 2016)
  34. « HASSELT OU NEERPELT DANS LES PLAYOFFS ? », sur [13], (consulté le 17 mai 2016)
  35. a b c d e et f « HERSTAL ENLEVE ENFIN LA COUPE DE BELGIQUE », sur [14], (consulté le 17 mai 2016)
  36. « FIN DE LA PHASE CLASSIQUE DU CHAMPIONNAT BILAN GLOBALEMENT POSITIF POUR LES CLUBS FRANCOPHONES », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 18 mai 2016)
  37. « HERSTAL:DIAGNOSTIC DE THIERRY DUBUC », sur [15], (consulté le 17 mai 2016)
  38. « HANDBALL:MERXEM ET HERSTAL VAINQUEURS », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 19 mai 2016)
  39. « RETOUR A LA CASE DEPART », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 19 mai 2016)
  40. a b c d et e « HERSTAL DEMENAGE POUR RECONQUERIR LE TITRE », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 22 mai 2016)
  41. a et b (en) « Men Handball XVIII European Cup Winners Cup 1993 », sur todor66.com (consulté le 13 février 2014)
  42. « ATHLÉTISME », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 22 mai 2016)
  43. « FIN DE LA PHASE CLASSIQUE BEYNE COMPLETE LE CARRE D'AS », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 18 mai 2016)
  44. « NEERPELT A ETE BATTU A HERSTAL: HASSELT EST CHAMPION », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 30 mai 2016)
  45. « FOOTBALL », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 25 mai 2016)
  46. « AUTOMOBILISME », sur http://archives.lesoir.be/, (consulté le 26 mai 2016)
  47. « BIENTOT LE CHAMPIONNAT HERSTAL: AMBITIONS REVUES A LA BAISSE », sur [16], (consulté le 24 juin 2016)
  48. « JO DELPIRE CONTRAINT AU CHOMAGE ? IL REFUSE DE CONTINUER A HERSTAL », sur [17], (consulté le 19 février 2015)
  49. http://www.grenzecho.net/epaper/grenzecho/1964/03/11.pdf