Thérèse-Éléonore Lingée

graveuse

Thérèse-Éléonore Lingée née Thérèse-Éléonore Hémery (1753-1833) est une dessinatrice et graveuse française, qui appartient à une famille de graveurs.

Thérèse-Éléonore Lingée
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Thérèse-Eléonore HémeryVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint

BiographieModifier

 
Tête de garçon (vers 1777) d'après Greuze, manière de crayon imprimée en sépia, MET, New York.

Née à Paris, Thérèse-Éléonore est la sœur cadette de Marguerite Hémery, graveuse née en 1745, qui s'est mariée avec le prolifique Nicolas Ponce, et du graveur Antoine-François Hémery, né en 1751[1]. C'est sans doute Marguerite qui l'initie la première à l'art du burin et du pointillé. Elle développe un talent particulier pour la manière de crayon en interprétant Jean-Michel Moreau, André Pujos et Charles-Nicolas Cochin, dont de nombreux portraits en médaillons[2]. Elle travaille pour le recueil du Cabinet de Poullain (1781), édité par Basan et Poignant.

Sa présence au Salon de Paris est attestée en 1781 avec L'Enlèvement des Sabines d'après Cochin[3]. Peu avant la Révolution française, elle exécute une série de portraits gravés des membres de la Société académique des Enfants d'Apollon d'après Moreau et Cochin[2] et est mentionnée à cette époque comme faisant partie de l'académie de Marseille[2].

Elle épouse le graveur Charles-Louis Lingée (1748-1819), dont au moins deux enfants ; le couple réside rue Saint-Jacques. Elle signe ses propres travaux du nom de son mari, même après son divorce, puis épouse un certain Lefebvre (ou Lefèvre), peintre [?-?][4] ; elle expose avec lui au Salon de 1793 sous le nom de « citoyenne Lingée, femme Lefèvre ». Le couple réside rue des Lions-Saint-Paul[5],[6],[7].

Elle est toujours active vers 1813-1814, l'une de ses dernières adresses est rue Mazarine ; elle participe au recueil du Musée de peinture et de sculpture coordonné par Étienne Achille Réveil. Sa date de décès varie entre 1820 et 1833[8].

RéférencesModifier

  1. Antoine François Hémery, sur data.bnf.fr.
  2. a b et c Portalis et Beraldi, Les graveurs du Dix-huitième siècle, Paris, Morgand et C. Fatout, 1881, tome II, p. 719-721.
  3. (en) Jacob Bean, Lawrence Turcic, 15th-18th Century French Drawings in the Metropolitan Museum of Art, New York, Metropolitan Museum of Art, 1986, p. 71.
  4. (en) Notice biographique d'« Eléonore Lingée », British Museum.
  5. Lefebvre (citoyenne), notice du Salon de 1793, Base salons du musée d'Orsay.
  6. Lefebvre, peintre, rue des Lions Saint-Paul, Notice du Salon de 1793, Base salons du musée d'Orsay.
  7. Elle produit La Liberté, une estampe signée « par la c.[itoyen]ne Lingée f.[emm]e Lefevre dessiné par Boizot à Paris chez Basset » [1793 ou 1794], d'après la Notice sur la base SUDOC.
  8. « Thérèse-Éléonore Lingée », Washington, National Gallery of Art.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :