Ouvrir le menu principal

Rue des Lions-Saint-Paul

rue de Paris, France

4e arrt
Rue des Lions-Saint-Paul
Image illustrative de l’article Rue des Lions-Saint-Paul
Rue des Lions-Saint-Paul vue en direction de la rue Saint-Paul.
Situation
Arrondissement 4e
Quartier Arsenal
Début 7, rue du Petit-Musc
Fin 6, rue Saint-Paul
Morphologie
Longueur 176 m
Largeur 10 m
Géocodification
Ville de Paris 5641
DGI 5702

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue des Lions-Saint-Paul
Demeure qu'occupa madame de Sévigné.

La rue des Lions-Saint-Paul est une voie du 4e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accèsModifier

La rue des Lions-Saint-Paul est une voie située dans le 4e arrondissement de Paris. Elle débute au 7, rue du Petit-Musc et se termine au 6, rue Saint-Paul.

Origine du nomModifier

Son nom a été donné en souvenir, soit des lions peints en 1364 sur la porte principale de l'hôtel, soit de la ménagerie de Charles V et de Charles VI.

HistoriqueModifier

Cette rue est à l'emplacement d'une ancienne allée de l'hôtel Saint-Pol, qui séparait le logis du roi situé au sud de la rue jusqu'au quai des Célestins, et de celui de la reine situé au nord de l'artère, ouverte entre 1551 et 1564.

Bâtiments remarquables, et lieux de mémoireModifier

  • No  8 : ici se trouvait sous l'Empire l'atelier de lithographie de Plistra[1].

PersonnalitésModifier

Madame de Sévigné a habité au no 11 de cette rue, appelée « rue des Lions » au XVIIe siècle[2],[3].

Notes et référencesModifier

  1. L.-M. Moultat, Notice biographique sur Louis-Alexandre Péron, Société libre des beaux-arts de Paris, 1855 ; à l'intérieur, une lithographie de l'artiste, élève de David.
  2. « Page:Sévigné. Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 1.djvu/265 - Wikisource », sur fr.wikisource.org (consulté le 8 novembre 2017).
  3. « CCFr | CGM : Fol. 24. « Les logis parisiens de madame de Sévigné », 1 bis, place des Vosges, 39, rue des Francs-Bourgeois, 11, rue des Lions, rue du Temple, rue de Thorigny, rue des Trois-Pavillons, rue Courteauvilain, hôtel Carnavalet », sur ccfr.bnf.fr (consulté le 10 novembre 2017).

AnnexesModifier