Ouvrir le menu principal

TOS-1
Image illustrative de l’article TOS-1
TOS-1A lors d'un défilé à Moscou en 2010
Présentation
Pays d'origine URSS puis Russie
Type Lance-roquettes multiple
Nombre de servants 3
Période d'utilisation 1988 présent
Poids et dimensions
Masse (chargé) 46 t
Longueur(s) 6,86 m
Largeur(s) 3,46 m
Masse du projectile 175 kg
Caractéristiques techniques
Portée 400 à 6000 m
Capacité 24 roquettes

Le TOS-1 appelé aussi Buratino, en russe (тяжёлая огнемётная система pour système de lance-flammes lourd) est un lance-roquette multiple (d'appellation usuelle « Katioucha ») à 24 tubes de 220 mm. Il est basé sur un châssis de char T-72, et a été utilisé pour la première fois en Afghanistan en 1988–1989. Il a été présenté au public pour la première fois à Omsk en 1999.

Le TOS-1 n'est pas utilisé par l'artillerie russe, mais par les unités NBC (en russe войскa радиационной, химической и биологической защиты [РХБЗ]), du fait que les roquettes lancées sont thermobariques.

DéveloppementModifier

 
Tir d'une batterie de TOS-1 de l’armée de terre russe en 2011.

L'idée d'utiliser un lance-roquettes multiple avec des munitions incendiaires ou thermobariques remonte aux années 1970. Les prototypes ont été développés au début des années 1980 au KBTM d'Omsk, et restèrent secrets pendant longtemps.

Le TOS-1 a été conçu pour frapper les soldats à pied, l'équipement, les bâtiments, les bunkers et fortifications, ainsi que les véhicules légers. Comme la portée des roquettes (3 500 m) demande un véhicule suffisamment blindé, et comme le dispositif est lourd, un châssis de char T-72 a été choisi. La porté des roquettes est de 5 à 6 km selon les versions.

Sa puissance de destruction est estimée à 1 km2 par salve pour roquettes incendiaires et 2 km2 pour les missiles thermobariques. Il a une vitesse de 65 km/h, un poids de 46 tonnes et est conduit par un équipage de trois personnes[1].

Utilisation sur le champ de batailleModifier

Le TOS-1 a été utilisé dans la vallée du Pandjchir en Afghanistan.

Lors de la bataille de Grozny en 1999, lors de la deuxième guerre de Tchétchénie il a été largement utilisé.

Le TOS-1A a été utilisé contre Daesh lors de la reconquête de Jurf Al Sakhar en Irak[2].

Selon l'OSCE, il a été utilisé à l'est de l'Ukraine dans le Donbass[3],[4].

Durant la guerre civile syrienne, les Forces armées syriennes ont utilisé des TOS-1A en 2015, près de Hama[5], tandis que les forces de défense nationale en ont fait usage en 2017 près de Lattaquié[6].

En 2016, lors de guerre des Quatre Jours, l’Azerbaïdjan a utilisé des TOS-1A. Au moins 1 a été détruit[5].

Pays utilisateursModifier

 
TOS-1 azéris lors d'un défilé en 2013.

Voir aussiModifier

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Le lance-flammes lourd TOS-1 "Buratino" », Sputnik.fr, (consulté le 11 novembre 2015)
  2. (en) Jassem Al Salami, « Led by an Armored Bulldozer, Shia Militia Fought to Restore Their Credibility », sur Medium.com, War is Boring, (consulté le 27 novembre 2014)
  3. (en) « Ukraine rebels have powerful new Russian-made rockets – OSCE », BBC News, (consulté le 11 novembre 2015)
  4. Laurent Lagneau, « L’OSCE a repéré un système russe TOS-1 Buratino dans l’est de l’Ukraine », sur opex360.com, Zone militaire, (consulté le 11 novembre 2015)
  5. a et b (en) Steven J. Zaloga (ill. Felipe Rodríguez), T-90 Standard Tank : The First Tank of the New Russia, Osprey Publishing, coll. « New Vanguard », (lire en ligne)
  6. Stéphane Mantoux, « Conflit syrien: la 61ème brigade de fusiliers marins indépendante, unité russe engagée aux côtés du régime de Bachar al-Assad », France Soir,‎ (lire en ligne)
  7. « TOS 1A Slontsepek pour l'armée algérienne - MENADEFENSE - %%excerpt% », MENADEFENSE,‎ (lire en ligne, consulté le 13 septembre 2017)
  8. (en) Jeremy Binnie, « Saudi Arabia takes delivery of TOS-1A MRLs », sur Jane's, (consulté le 16 septembre 2019).
  9. (en) « Russia to deliver another batch of TOS-1A heavy flamethrowers to Azerbaijan in the near future », APA, (consulté le 11 novembre 2015)
  10. (ru) « ТОС-1А в Ираке », LiveJournal.com,‎ (consulté le 11 novembre 2015)
  11. (en) « TOS-1 multiple rocket launcher », Bubblews, (consulté le 11 novembre 2015)
  12. (en) Sergei V. Gurov, « TOS-1A », Military-Today.com (consulté le 11 novembre 2015)
  13. (es) « Lanzallamas TOS-1A abaten al “enemigo” con 140 proyectiles », [[Sputnik (agence de presse)|]], (consulté le 11 novembre 2015)
  14. http://www.opex360.com/2015/10/03/losce-repere-systeme-russe-tos-1-buratino-dans-lest-de-lukraine/
  15. « L'Arabie saoudite signe un accord pour acheter des systèmes anti-aériens russes », sur www.romandie.com (consulté le 5 octobre 2017)