BM-30 Smertch

lance-roquettes multiple russe

BM-30 Smertch
Image illustrative de l’article BM-30 Smertch
Un BM-30 Smertch russe, lors du défilé du Jour de la Victoire, en 2008.
Caractéristiques de service
Utilisateurs Drapeau de la Russie Russie
Production
Concepteur Drapeau de l'URSS Groupement de recherche et de production Splav
Année de conception 1983
Constructeur Groupement de recherche et de production Splav, regroupé depuis 2011 dans la holding Tehnologii mashinostroeniya de la corporation Rostec[1]
Caractéristiques générales
Équipage 4
Longueur 12,1 m
Largeur 3,05 m
Hauteur 3,05 m
Masse au combat 43,7 tonnes
Armement
Armement principal 12 tubes de 300 mm
Mobilité
Moteur V-12 diesel D12A-525A
Puissance 525 ch (391 kW)
Vitesse sur route 60 km/h
Puissance massique 12,01 ch/t
Autonomie 850 km[2]
Chronologie des modèles

Le BM-30 Smertch (en russe : РСЗО 9К58 « Смерч », signifiant « tornade ») est la 3e génération de lance-roquettes multiple conçue par la société NPO Splav du complexe militaro-industriel soviétique dans les années 1980. Le système complet qui comprend plusieurs éléments et véhicules et nommé 9K58 tandis que le véhicule lanceur est nommé dans sa version initiale 9A52 ou BM-30. Il complète les systèmes BM-21 Grad et BM-27 Ouragan.

Historique modifier

La décision de lancer le développement d'une nouvelle génération de lance-roquettes multiple est adoptée le par le Comité central du Parti communiste de l'Union soviétique. Ce lance-roquettes multiple est le descendant direct de la Katioucha[3], aussi connue sur le surnom d'« orgue de Staline ».

Apparue en 1983, la première version 9A52 est adoptée par l'armée soviétique sur la base de la décision du Comité central du Parti communiste de l'Union soviétique du . La 2e version 9A52-2 est adoptée en 1989. Présenté en 1990 à l'étranger, il est depuis exporté dans plusieurs pays.

9A52-4 Tornado-S modifier

Le 29 décembre 2016, l'armée a reçu le premier lot du nouveau système de lance-roquettes multiple, le Tornado-S. Une mise à niveau du Smertch surnommé le 9A52-4 Tornado-S comprend un nouveau système automatisé de guidage et de contrôle de tir, des roquettes améliorés. Les essais d'État du Tornado-S se sont terminés au début de l'année 2016 et le ministère de la Défense a confirmé que l'introduction massive du système commencerait en 2017. Conçu dans les années 2000 et introduit en 2011, le Tornado a été construit comme une version légère et plus mobile du système de lance-roquettes multiples lourd BM-30 Smertch. Il comporte un nouveau système automatisé de guidage et de contrôle de tir permettant la coordination et le contrôle automatisés simultanés du tir de l'ensemble d'un bataillon d'artillerie.

Il y a deux versions du Tornado-S, une version qui extérieurement semble presque identique au BM-30 Smerch 9A52-2 de base, mais dispose d'un récepteur GLONASS monté sur la partie avant gauche du compartiment de conduite. De plus, au-delà des différences externe, les systèmes de mission améliorés incluent un système de contrôle de tir numérique automatisé (FCS), qui permet au lanceur de viser automatiquement les coordonnées de la cible reçues via le système de gestion de combat. L'équipage peut également faire feu depuis la cabine du camion, plutôt que depuis le poste situé à l'arrière gauche du lanceur. Une autre version a été présenté conçu pour être plus légère, flexible, aérotransportable et opéré par un équipage réduit. Cette version dispose de 6 tubes et elle devrait pouvoir être rechargé d'un seul trait, c'est-à-dire en remplaçant les 6 tubes utilisés avec 6 nouveaux tubes qui contiennent des munitions pour un rechargement quasi immédiat. Cette version serait encore en cours de développement et, même si de nombreux médias font référence à cette version du Tornado-S déployé en Ukraine sous le nom de 9A52-4, il n'y a pas encore de preuve que cette variante ait été déployée[4].

La véritable amélioration du Tornado-S a été démontré lors du conflit en Ukraine avec l'utilisation de deux nouvelles roquettes, 9M544 et 9M549. Ces deux nouvelles roquettes reprennent les caractéristiques des munitions précédentes en terme de poids et de taille mais la portée et la précision ont été grandement améliorée. Ces deux munitions sont guidées et selon les informations disponibles, celle-ci ont une portée de 120 km et une erreur circulaire probable (CEP) de 5 à 10 m. Cela représente une amélioration énorme pour ce système car les précédentes roquettes non guidées comme la 9M55K avait une CEP de 150 m[5].

Équiper les véhicules de combat d'un système de conduite de tir automatisé qui permet la localisation topographique et l'orientation au sol, ainsi que le guidage pour le tir de manière autonome, ce qui réduit considérablement le temps de réaction entre une demande de tir et l’arrivée de la munition sur zone[6].

Caractéristiques modifier

Vidéo d'un tir de OTR-21 Tochka puis de roquettes depuis un BM-30 Smertch de l'armée russe.

Son armement se compose de 12 tubes lance-roquettes d'un calibre 300 mm. Le tube est lisse et le guide de la roquette est une rainure en vis en forme de U. La structure de l'ensemble d'artillerie est orientée en site (élévation) jusqu'à un angle de +55°, tandis que son angle d'ouverture horizontal (azimut) est de 60° (30° à gauche et à droite de l'axe longitudinal du châssis).

Il utilise des roquettes de 300 mm, ayant une portée minimale de 20 km et maximale jusqu'à 90 km, et pouvant transporter plusieurs types de sous-munitions. La précision intrinsèque du projectile est de 0,21 % de la portée. Par exemple un tir à 30 km aura une précision de 63 mètres, si ce tir porte à 60 km la précision sera de 126 mètres. La salve de 12 roquettes est tirée en 38 secondes et traite une zone de 650 × 650 mètres (42,25 ha)[7].

Son porteur est une variante du camion MAZ-7310 8 × 8 emportant un équipage de quatre personnes. Il se met en place en trois minutes et peut partir en deux minutes après le tir. Son temps de rechargement est de 20 minutes.

L'ensemble du système d'armes comprend un véhicule lance-roquettes BM9A52-2, un transporteur de munitions TZM 9T234-2, un système de contrôle de poste de commandement/feu 1K123 « Vivary » et un véhicule d'entretien PM-2-70 MTO-V[8].

Un bataillon standard dispose de trois batteries disposant de quatre lanceurs.

9A52-4 Tornado-S modifier

Le nouveau système dispose également d'une portée améliorée, grâce aux roquettes guidés, lui permettant de tirer à des distances allant jusqu'à 120 km de manière précise grâce à l'utilisation intégrée du système de navigation par satellite GLONASS[9]. Les roquettes guidées ont atteint une augmentation de la portée et de la précision par rapport aux types précédents en équipant le module avant de gouvernails aérodynamiques cruciformes et en intégrant le système de contrôle 9B706 avec un équipement radioélectronique embarqué[10]. Le 9B706 utilise un système de navigation inertielle CH398M (INS), qui reçoit les données des capteurs de vitesse et d'accélération linéaire. Ceci, associé aux modules GLONASS (également intégrés à l'unité du système de contrôle 9B706), fournit un flux de données en temps réel pour générer une trajectoire de vol quasi balistique optimale pour les roquettes 9M544 et 9M549[11].

Munitions modifier

Variante Roquette Ogive Erreur circulaire probable Portée maximum
Nom Type Poids Longueur Poids Sous-munitions ou effet
9M55K[12] Sous-munitions anti-personnel 800 kg 7,6 m 243 kg 72 × 1,75 kg, se divise en 96 fragments de 4,5 g et 360 de 0,75 g 150 m[4] 70 km
9M55K1[13] Sous-munitions autoguidées antichar 243 kg 5 × 15 kg
9M55K4[14] Sous-munitions, mine antichar 243 kg 25 mines de 5 kg
9M55K5[15] HEAT/explosif-fragmentation 243 kg 646 × 0,25 kg (perce plus de 120 mm de blindage homogène laminé)
9M55F[16] Explosif-fragmentation 258 kg 1 100 x 0,5 kg fragments de métal après explosion de la charge[17],[18]
9M55S[19] Thermobarique 243 kg Explosion de 1 000° dans un rayon de 25 m[20]
9M528[21] Explosif-fragmentation 815 kg 243 kg 800 x 0,5 kg fragments de métal après explosion de la charge[22] 90 km
9M534[23] Conteneur à drones 815 kg 243 kg Une drone T90 de 40 kg avec une portée de 70 km N/C 90 km
9M544[24] Roquette guidée à sous-munitions à double usage (charge creuse et à fragmentation)[25] 828 kg N/C 542 sous-munitions de 240 g à double usage 5-10 m[4] 120 km
9M549[24] Roquette guidée à sous-munitions HE fragmentation[25] 828 kg N/C 72 sous munitions antipersonnel 5-10 m[4] 120 km
Préparation et tir d'une salve de Tornado-S

Une roquette-cargo peut emporter un drone de 42 kg pouvant assurer, pendant 20 à 30 minutes et à une altitude de 200 à 600 m, la surveillance d'une cible à une distance maximale de 90 km, distance que la roquette parcourt en 4 minutes. Selon le constructeur, cette surveillance permet de réduire de 25 % le nombre de roquettes nécessaires pour détruire la cible[26].

Versions modifier

  • 9A52 : Version de base. Utilise le camion MAZ-543M ;
  • 9A52-2 : Utilise le camion MAZ-79111 ; version améliorée du Smertch avec de nouveaux systèmes de navigation et de ciblage et capable de lancer des roquettes à portée étendue. Ce système est appelé 9A52-2. Il est compatible avec les roquettes à portée étendue, pouvant atteindre 90 km.
  • 9A52-4 Tornado-S : Dernière version du Smertch, dispose de 6 tubes de 300 mm, version allégée du système d'armes du Smertch monté sur un châssis de camion Kamaz-63501, entrée en service en 2011. Sa véritable amélioration est apparu entre 2023/2024 avec l'utilisation de nouvelles roquettes guidées très précise, disposant d'une CEP comprise entre 5 et 10 m.
  • 9A52-2T : Utilise le camion Tatra T816 tchèque. 38,4 tonnes et trois membres d'équipage. Variante destinée à l'armée Indienne.

Copies et variantes étrangères modifier

Utilisateurs modifier

Liste des utilisateurs des systèmes Smertch en 2012 et 2023, cette liste contient les variantes Biélorusse, Chinoise et Ukrainienne[28].

Utilisateurs Version Quantité en 2012 Quantité en 2023 Remarques
  Arménie 9A52 0 2 Commande de 6 véhicules en 2016
  Algérie 9A52 18
  Azerbaïdjan 9A52

Polonez

30

6

  Biélorussie 9A52

Polonez

36

6

  Cambodge PHL-03 6
  Chine PHL-03 175
  Émirats arabes unis 9A52 6
  Éthiopie AR-2 2 † 0 Capturés par les rebelles du tigray en 2021[29].
  Inde 9A52-T 42 Mémorandum de coopération signé le pour la construction de BM-30 en Inde a été annulé par la Russie conduisant au développement du Pinaka Mark III pour le remplacer à partir des années 2020[30],[31],[32]
  Koweït 9A52 27 27
  Maroc PHL-03 12
  Russie 9A52

9A52-4 Tornado-S

109

20

Quelques exemplaires pour l'infanterie de marine
  Syrie 9A52 N/C
  Turkménistan 9A52-T 6 6
  Ukraine 9A52

Vikha

40

40

  Venezuela 9A52 12
 
Carte des opérateurs du BM-30 en bleu et les anciens opérateurs en rouge.

Galerie photo modifier

Voir aussi modifier

Projets liés modifier

Projets similaires modifier

Notes et références modifier

  1. « Tehnologii mashinostroeniya », sur Rostec (consulté le ).
  2. (en) « 9A52-2 Launcher Vehicle on MAZ-543A truck chassis », Splav (consulté le )
  3. (ru) « Реактивная система залпового огня 9К58 "Смерч" », New Factoria (consulté le )
  4. a b c et d (en) « Ukraine conflict: Russian forces employ guided rockets », sur Janes.com (consulté le )
  5. « 9A52-2 BM-30 300-mm Multiple Rocket Launcher », sur www.globalsecurity.org (consulté le )
  6. « Fusées guidées pour MLRS "Tornado-S" au combat »  , sur top war,
  7. Romain Vincent, « L’artillerie en combat urbain », sur Forces Opérations Blog, (consulté le ).
  8. (en) « "Smerch" MLRS » [archive du ], Splav (consulté le )
  9. (en-GB) « Russian 9M54-series cargo missile documented in Ukraine (2022) - Armament Research Services (ARES) », sur armamentresearch.com, (consulté le )
  10. « Smerch Multiple Launch Rocket System | MilitaryToday.com », sur www.militarytoday.com (consulté le )
  11. (en-GB) Administrator, « Russia deploys in Ukraine its new Tornado-S rocket launcher able to fire guided rockets at 120 km | Ukraine - Russia conflict war 2022 | analysis focus army defence military industry army », sur Army Recognition, (consulté le )
  12. (en) « 300 mm 9M55K Rocket Projectile with Fragmentation Submunitions Scattering Cluster Warhead », sur Splav (consulté le )
  13. (en) « 300 mm 9M55K1 Rocket Projectile with Sensor-Fuzed Submunitions Scattering Cluster Warhead », Splav (consulté le )
  14. (en) « 300 mm 9M55K4 Rocket Projectile with Anti-Tank Mines Scattering Cluster Warhead », Splav (consulté le )
  15. (en) « 300 mm 9M55K5 Rocket Projectile with Shaped-Charge Fragmentation Submunitions Scattering Cluster Warhead », Splav (consulté le )
  16. (en) « 300 mm 9M55F Rocket Projectile fitted with Separable HE-Fragmentation Warhead », sur Splav (consulté le )
  17. « 9M55F rocket | Missilery.info », sur en.missilery.info (consulté le )
  18. (en) « 300mm 9M55 », sur Weaponsystems.net (consulté le )
  19. (en) « 300 mm 9M55S Rocket Projectile with Fuel-Air Explosive Warhead », Splav (consulté le )
  20. « 9M55S rocket | Missilery.info », sur en.missilery.info (consulté le )
  21. (en) « 300 mm 9M528 Rocket Projectile fitted with HE-Fragmentation Warhead », Splav (consulté le )
  22. « 9M528 rocket | Missilery.info », sur en.missilery.info (consulté le )
  23. « 9M534 rocket | Missilery.info », sur en.missilery.info (consulté le )
  24. a et b (en-GB) « Russian 9M54-series cargo missile documented in Ukraine (2022) - Armament Research Services (ARES) », sur armamentresearch.com, (consulté le )
  25. a et b (en-US) « Tornado-S: Dangerous counterpart to HIMARS and Vilkha MRL », sur Militarnyi (consulté le )
  26. Jean-Jacques Cécile, La guerre des robots : Les révolutions militaires de demain, Paris, Éditions Ellipses, , 218 p. (ISBN 978-2-7298-2889-9), p. 159
  27. (en) « Chinese 300 mm PHL03 / PHL96 / AR1 / AR1A / AR2 / AR3 MLRS », sur Defense Updates, (consulté le ).
  28. (en) the military balance 2023, , 510 p. (ISBN 9781000910704)
  29. Oryx, « From Friend To Foe: Ethiopia’s Chinese AR2 MRLs », sur Oryx (consulté le )
  30. Jean-François Auran, « La modernisation de l'armée indienne. C'est pour maintenant », Défense et Sécurité internationale, no 85,‎ , p. 77 (ISSN 1772-788X)
  31. (en) « Russian India joint venture for manufuctaring of russian-made BM-30 », Army Recognition, (consulté le )
  32. (en) « Pinaka Mark-III will replace russian Smerch multi-barrel rocket launcher (MBRL) : a report », (consulté le ).

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :