Tŷ Hywel

bâtiment secondaire du complexe parlementaire gallois

Tŷ Hywel (littéralement, en gallois, la « maison d’Hywel ») est un bâtiment du domaine parlementaire gallois situé à Cardiff, dans le quartier de Cardiff Bay, au pays de Galles (Royaume-Uni).

Tŷ Hywel
National Assembly for Wales Cardiff.jpg
Tŷ Hywel en .
Présentation
Type
Architecte
Holder Mathias Alcok
Construction
1991-1993
Ouverture
Commanditaire
Grosvenor Waterside (Cardiff Bay) Limited
Propriétaire
Equitix Tiger English GP Limited (depuis 2018)
Gestionnaire
Commission du Senedd (depuis 2007)
Localisation
Pays
Nation
Comté préservé
Aire principale
Adresse
Pierhead Street
Cardiff Bay
Cardiff CF99 1NA
Coordonnées

Érigé à partir de 1991 et inauguré en 1993, l’immeuble est connu jusqu’en 2008 sous le nom de Crickhowell House (« Tŷ Crughywel » en gallois), après avoir été le premier siège de l’Assemblée nationale du pays de Galles entre 1999 et 2006. Accueillant les bureaux des membres du Senedd ainsi que ceux de fonctionnaires du Parlement, il est géré depuis 2007 par la commission de l’Assemblée, devenue en 2020 la commission du Senedd.

DescriptionModifier

Tŷ Hywel est un immeuble de bureaux situé au sud de l’intersection de la Bute Place et de la Pierhead Street dans le quartier de Cardiff Bay. Appartenant au domaine parlementaire (Senedd estate en anglais), il est relié au sud-ouest au Senedd par le biais de passerelles de verre construites entre et . Le site est desservi par la station ferroviaire de Cardiff Bay (en) et comporte au sud de l’immeuble un parc de stationnement privé appelé Tŷ Hywel Car Park[α],[β],[γ],[δ].

D’une superficie de 150 000 pieds au carré, le bâtiment de briques rouges se constitue de 5 étages et comporte un toit plat. À l’angle nord-est de l’immeuble, un bec de verre sur toute la hauteur du bâtiment laisse transparaître un escalier et l’entrée principale[1],[2],[3].

Outre les bureaux des membres et du personnel du Parlement, Tŷ Hywel est doté d’un centre éducatif interactif appelé Siambr Hywel ouvert en 2008 pour l’enseignement, les conférences et les cours magistraux ainsi que de cinq salles de comité depuis 2017[ε],[4].

HistoriqueModifier

Réalisation et premiers usages (1991-1999)Modifier

La construction du bâtiment s’inscrit dans le cadre d’un programme de régénération urbaine mis en place à Cardiff par le Gouvernement britannique à la fin du XXe siècle avec pour objectif de reconnecter le port du reste de la ville. Nicholas Edwards, le secrétaire d’État pour le pays de Galles du gouvernement Thatcher, donne la mission de renouveler environ 1 100 hectares de parcelles en partie désaffectées à la Cardiff Bay Development Corporation, créée pour l’occasion en [5].

 
Vue aérienne du domaine parlementaire avant la construction du Senedd.

Conçu comme un immeuble de bureaux, le bâtiment est l’une des figures de proue du programme de régénération avec les logements de l’Atlantic Wharf et le centre commercial de Mermaid Quay. Sa réalisation, confiée à l’agence d’architecture Holder Mathias Alcok, s’achève dès 1993, faisant de la construction le premier office block de Cardiff Bay. À l’origine, Crickhowell est occupée par la Welsh Health Common Services Authority, une organisation quasi-non-gouvernementale, mais le Bureau gallois souhaite le transfert de ses bureaux vers Roath Basin à partir de 1995[2],[5],[6].

Siège transitoire de la législature dévolue (1999-2006)Modifier

En , après plusieurs mois de négociations, Ron Davies, secrétaire d’État pour le pays de Galles dans le gouvernement Blair, opte pour un complexe associant Crickhowell House, Pierhead et un autre bâtiment à construire comme futur lieu de réunion de la nouvelle Assemblée nationale du pays de Galles plutôt que le City Hall de Cardiff. Le bâtiment devant abriter la chambre de réunion des membres de l’Assemblée ne pouvant être réalisé à temps, Crickhowell House est choisie comme siège temporaire de l’Assemblée nationale du pays de Galles après les élections de . Le personnel du Bureau gallois y est transféré à partir du [7],[ζ],[8],[9].

Crickhowell devient le premier édifice législatif depuis la dernière période d’autonomie du début du XVe siècle, sous le règne d’Owain Glyndŵr, ultime monarque à la tête de la principauté de Galles, en accueillant la séance inaugurale d’entrée en fonction des membres le . Élisabeth II, le duc d’Édimbourg et le prince de Galles ouvrent solennellement la nouvelle législature le suivant. Crickhowell cesse d’être le lieu de réunion des membres de l’Assemblée lorsque la première séance plénière se tient presque 7 ans plus tard au Senedd le . Le nouveau bâtiment est par ailleurs inauguré par les membres éminents de la famille royale le suivant, jour de la Saint-David[10],[11],[12],[13],[η].

Bâtiment secondaire du domaine parlementaire (depuis 2006)Modifier

À partir de 2006, l’immeuble continue d’être un édifice législatif du domaine parlementaire gallois bien qu’il soit désormais de second plan. Accueillant les bureaux des 60 membres de l’Assemblée, les groupes politiques et leurs collaborateurs, il est également le siège au cinquième étage de bureaux secondaires des membres du gouvernement ainsi que leurs assistants et celui de bureaux de médias comme la BBC. De même, depuis 2007, une partie du personnel de la commission de l’Assemblée y travaille[4],[14],[15],[16].

Le , un centre éducatif interactif est inauguré par lord Elis-Thomas dans l’ancien lieu de réunion rénové des membres de l’Assemblée en présence d’élèves de l’école Ysgol Pencae de Cardiff. Appelé Siambr Hywel, littéralement la « chambre d’Hywel », il est destiné à être une chambre de rencontre des jeunes à l’instar de celle des parlementaires avant 2006. Le nouvel espace est officiellement ouvert le par le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles[17],[18],[θ].

À deux reprises, en 2009 et en 2013, le bâtiment aurait pu être acquis par la commission de l’Assemblée quand le bail était proposé à la vente mais les fonds publics nécessaires à l’achat n’étaient pas disponibles[19].

DomonymieModifier

Dès sa création en 1993, le bâtiment prend le nom de « Crickhowell House » en l’honneur de Nicholas Edwards, ancien secrétaire d’État pour le pays de Galles de Margaret Thatcher (1979-1987), qui prend part à la politique de régénération urbaine qu’il avait lui-même lancé à Cardiff Bay cette fois-ci en acteur privé en prenant la tête de la National Rivers Authority à partir de 1989. Ce dernier avait élevé pair viager à la Chambre des lords par Élisabeth II en 1987 sous le titre de baron Crickhowell of Pont Esgob dans les montagnes Noires et le comté de Powys. L’immeuble est également connu en gallois sous le nom de « Tŷ Crucywel »[6],[20],[ι],[21].

Désignée de façon informelle comme le « bâtiment de l’Assemblée » (Assembly building en anglais) en tant que siège de la législature dévolue galloise, il est aussi connu de façon légale sous le nom de « bureau de l’Assemblée nationale du pays de Galles » (National Assembly for Wales Office en anglais), abrégé en « bureau de l’Assemblée » (Assembly Office en anglais)[ι].

Alors que lord Crickhowell est connu pour son scepticisme sur la dévolution du pouvoir au pays de Galles, la commission de l’Assemblée, en charge du bâtiment, adopte le le changement de nom de Crickhowell House en Tŷ Hywel en l’honneur d’Hywel le Bon, un monarque gallois du Xe siècle régnant sur le Deheubarth, sur proposition de Dafydd Elis-Thomas, président de la chambre[22],[κ].

Organisation et gestion du bâtimentModifier

PropriétairesModifier

Crickhowell House est commandée au cabinet Holder Mathias Alcok par Grosvenor Waterside, filiale de la holding Associated British Ports, pour un coût de 15 millions de livres sterling. En , il est annoncé que la société Grosvenor Waterside vend le bâtiment pour 32 millions de livres sterling au Morley Fund Management’s Cardiff Waterside Estate, une filiale du groupe Aviva. Crick Properties Limited, une société spécialement répertoriée sur l’île de Man pour permettre son achat, l’acquiert par la suite pour 31 millions mais les propriétaires ultimes sont inconnus aux membres de l’Assemblée en [2],[14],[23],[24].

Tŷ Hywel, de nouveau proposé à la vente pour plus de 34 millions en , est acquis en par la Broader Company Limited, une société basée sur les îles Vierges britanniques ; l’immeuble aurait été ainsi vendu plus de 40 millions de livres sterling à ce fonds d’investissement du Koweït. En , ces informations sont confirmées par les Paradise Papers. L’immeuble est acquis en pour 47 millions de livres sterling par la Equitix Tiger English GP Limited, une société basée à Londres[19],[25],[26],[27],[28],[29].

LocatairesModifier

Alors que sa livraison est attendue en , le bâtiment est loué dès l’origine à la Welsh Health Common Services Authority (WHCSA) qui fait de ces bureaux son siège social. Cependant, en 1995, le Bureau gallois ordonne à la WHCSA de transférer ses bureaux principaux dans un nouvel immeuble à Roath Basin[1],[6],[30],[31].

À partir du printemps 1998, le Bureau gallois négocie pour le site du nouveau bâtiment et Crickhowell un accord avec la WHCSA relatif au paiement du loyer dû à Grosvenor Waterside, dont le bail est de 2,3 millions de livres sterling annuels pour une période de 25 ans. Au sens de cet arrangement confidentiel traité par le secrétaire d’État Ron Davies, la période du bail est allongée de 5 années supplémentaires. Sans que ne soit prévue la cession du bâtiment à l’Assemblée, le bail est transféré à l’Assemblée nationale du pays de Galles lorsque le Bureau gallois est dissous au [9],[10],[14],[32].

Le , un nouveau bail de 25 ans est signé par l’Assemblée nationale du pays de Galles ; le montant du loyer a été établi à 1,7 million de livres sterling jusqu’en 2012, année au cours de laquelle il doit être porté à 2,3 millions. Aussi, en vertu du Government of Wales Act 2006, qui vise à séparer la branche exécutive de la législature dévolue, la commission de l’Assemblée acquiert la personnalité morale à la place de l’Assemblée à compter des élections générales de 2007 lui permettant notamment d’assumer le bail en son nom. Ce transfert survient au sens du National Assembly for Wales (Transfer of Property, Rights and Liabilities) Order 2007 à la séance inaugurale de la nouvelle législature, le [14],[λ],[μ],[33],[34].

Notes et référencesModifier

SourcesModifier

  1. National Assembly for Wales, Cardiff Bay, (lire en ligne [PDF]), p. 1.
  2. The National Assembly for Wales Commission, Resource Accounts 2007-08, , 47 p. (lire en ligne [PDF]), p. 2.
  3. National Assembly for Wales, Senedd History: Project History: 2004 (lire en ligne).
  4. National Assembly for Wales, Senedd History: Project History: 2005 (lire en ligne).
  5. National Assembly for Wales, Event Spaces, 28 p. (lire en ligne [PDF]), p. 19.
  6. National Assembly for Wales, Key Events in the Development of the National Assembly for Wales: First Assembly: 1999 - 2003, Research Service, , 43 p. (lire en ligne [PDF]), p. 13.
  7. National Assembly for Wales, Key Events in the Development of the National Assembly for Wales: Second Assembly: 2003 - 2007, Research Service, , 33 p. (lire en ligne [PDF]), p. 26.
  8. National Assembly for Wales, Key Events in the Development of the National Assembly for Wales: Third Assembly : 2007 - 2011, Research Service, , 30 p. (lire en ligne [PDF]), p. 18.
  9. a et b The National Assembly for Wales (Transfer of Property, Rights and Liabilities) Order 2007, p. 1.
  10. Assembly Commission, Assembly Commission: Minutes of 6 March 2008, (lire en ligne).
  11. Government of Wales Act 2006, The Stationery Office Limited, , 203 p. (lire en ligne [PDF]), p. 92.
  12. The National Assembly for Wales (Transfer of Property, Rights and Liabilities) Order 2007, p. 1-3.

RéférencesModifier

  1. a et b « Early lettings welcomed », Financial Times,‎ .
  2. a b et c Newman 2001, p. 121.
  3. Betsan Powys, « If seeing is believing then “delivery is everything” », BBC News,‎ (lire en ligne).
  4. a et b Alun Jones, « Concerns over £1.8m refurbishment of Welsh Assembly home », BBC News,‎ (lire en ligne).
  5. a et b Pierre Gras, « Cardiff veut lier développement et grands événements », Géocarrefour, vol. 82, no 3,‎ , p. 145-154} (lire en ligne).
  6. a b et c Christ Blackhurst, « Top Tory accused of “sleaze” over dockland deals », The Independent,‎ (lire en ligne).
  7. « Welsh Assembly to be sited at Cardiff Bay », BBC News,‎ (lire en ligne).
  8. « Assembly for the Millennium », BBC News,‎ (lire en ligne).
  9. a et b « Building a new assembly », BBC News,‎ (lire en ligne).
  10. a et b Yvonne Ridley, « Pounds 80m bill for Welsh Assembly », The Independent,‎ (lire en ligne).
  11. « The Welsh Assembly building », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  12. « Royal celebration for Wales », BBC News,‎ (lire en ligne).
  13. « State opening for Welsh assembly », BBC News,‎ (lire en ligne).
  14. a b c et d Toby Mason, « Welsh assembly office £2.3m rent for mystery landlord », BBC News,‎ (lire en ligne).
  15. Martin Shipton, « Row over £3.2m bill for upgrade of Welsh Government offices », Wales Online,‎ (lire en ligne).
  16. « Welsh Assembly sets aside £1.1m to plan new accommodation », BBC News,‎ (lire en ligne).
  17. « Bywyd newydd i hen siambr », BBC Newyddion,‎ (lire en ligne).
  18. Steffan Rhys, « Charles and Camilla to spend first night at Welsh home », Wales Online,‎ (lire en ligne).
  19. a et b Martin Shipton, « National Assembly landlord is a shadowy offshore company charging rent of £2m per annum », Wales Online,‎ (lire en ligne).
  20. « New name for Assembly former home », Wales Online,‎ (lire en ligne).
  21. « Obituary: Nicholas Edwards, Lord Crickhowell », BBC News,‎ (lire en ligne).
  22. Roger Dobson, « Apathy in the valleys », Indepdent,‎ (lire en ligne).
  23. « Assembly HQ yours for £32m », Wales Online,‎ (lire en ligne).
  24. « Mystery surrounds landlord of AMs’ offices », Wales Online,‎ (lire en ligne).
  25. Sion Barry, « Home of the National Assembly for Wales up for sale », Wales Online,‎ (lire en ligne).
  26. Sion Barry, « National Assembly for Wales office acquired by Kuwaiti investors », Wales Online,‎ (lire en ligne).
  27. Annie Gouk, « The massive amount of Welsh land and property held by offshore firms », Wales Online,‎ (lire en ligne).
  28. Alun Jones, « Welsh Assembly facing £4m bill to replace Tŷ Hywel windows », BBC News,‎ (lire en ligne).
  29. « Fladgate acts for Equitix on the £47m acquisition of Crickhowell House, Cardiff », Fladgate,‎ (lire en ligne).
  30. Newman 2001, p. 268.
  31. Delme Griffiths, 50 years of the National Health Service Estate in Wales: 1948-1998, Welsh Health Estates, , 152 p., p. 110.
  32. Martin Shipton, « Scotland’s #400m HQ “cheaper than Senedd” », Wales Online,‎ (lire en ligne).
  33. « Power talks start over assembly », BBC News,‎ (lire en ligne).
  34. Sion Barry, « Home of the National Assembly for Wales up for sale », Wales Online,‎ (lire en ligne).

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • John Newman, Glamorgan (Mid Glamorgan, South Glamorgan, West Glamorgan), London, Penguin, coll. « Buildings of Wales », (1re éd. 1995), 717 p. (ISBN 0140710566).
  • The National Assembly for Wales (Transfer of Property, Rights and Liabilities) Order 2007, The Stationery Office Limited, , 10 p. (lire en ligne [PDF]).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier