Bâtiment de Pierhead

Le bâtiment de Pierhead (« Pierhead Building » en anglais et « Adeilad y Pierhead » en gallois), abrégé en « le Pierhead », est un édifice du domaine parlementaire gallois situé à Cardiff, dans le quartier de Cardiff Bay, au pays de Galles (Royaume-Uni). Il fait l’objet d’un classement en première catégorie au titre des listed buildings depuis 1975.

Bâtiment de Pierhead
Le bâtiment de Pierhead en .
Présentation
Type
Style
Architecte
William Frame
Construction
1894-1897
Ouverture
Commanditaire
Gestionnaire
Patrimonialité
Listed building en première catégorie
Site web
Localisation
Pays
Nation
Comté préservé
Zone principale
Adresse
Pierhead Street
Cardiff Bay
Cardiff CF99 1NA
Altitude
9 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Carte

Construit à partir de 1894 pour la Bute Dock Company, qui devient la Cardiff Railway Company, il sert de bureaux de docks à la compagnie ferroviaire en 1897 avant d’être acquis par le port de Cardiff dans les années 1940 pour servir de siège administratif. En 1998, il est loué au Bureau gallois dans l’objectif d’en faire un des bâtiments de l’assemblée nationale du pays de Galles devant être créée l’année suivante. Son bail est transféré à l’Assemblée en 2001, et, depuis 2007, le bâtiment est géré par la commission de l’Assemblée, devenue en 2020 la commission du Senedd.

Le clocher de l’édifice, surnommé la « Baby Big Ben » ou la « Big Ben du pays de Galles », sert de musée de l’histoire du pays de Galles.

Description modifier

Vues modifier

Extérieures modifier

Intérieures modifier

Historique modifier

Érection et premiers usages (1894-1947) modifier

Le Pierhead est conçu comme un bâtiment devant être le siège de la Bute Docks Company à la suite de la destruction des anciens bureaux de l’entreprise par un incendie survenu en 1892. Un contrat de construction est établi le entre la Bute Docks Company et l’architecte William Frame. Durant son érection, la société est renommée Cardiff Railway Company et le bâtiment est finalement livré en 1897. Ses armoiries ainsi que la devise Wrth ddŵr a thân[a] apparaissent d’ailleurs en plusieurs endroits, rappelant l’invention de la machine à vapeur qui a profondément transformé le pays de Galles au XIXe siècle[1],[2].

Après la fusion de sociétés de transport ferroviaire à partir de 1921, le Pierhead appartient à la Great Western Railway Ports (GWR Ports) au . Celle-ci est dissoute une fois les compagnies ferroviaires nationalisées en 1948[1],[3].

Siège administratif du port (1948-1998) modifier

À la fin des années 1940, le bâtiment est acquis par les South Wales Ports et devient le siège administratif du port de Cardiff (en)[3].

Le bâtiment est classé en première catégorie au titre des listed buildings le avec la mention « [inscrit] en tant que bâtiment central et particulièrement important dans le paysage et l’histoire portuaires de Cardiff ; il est en outre un bâtiment victorien exceptionnel reflétant une confiance dans la période au travers du détail architectural, en particulier dans l’utilisation de la terre cuite[b] ».

Bâtiment de la législature (depuis 1998) modifier

Depuis l’érection de l’assemblée nationale du pays de Galles en 1999, le Pierhead est un bâtiment secondaire géré par la législature.

Espaces muséographiques modifier

Le bâtiment de Pierhead se constitue de trois espaces muséographiques[5] :

  • l’entrée principale (Main Hall en anglais et Y Neuadd Fawr en gallois) ;
  • la suite de Pierhead (Pierhead Suite en anglais et Parlwr y Pierhead en gallois) ;
  • la galerie des futurs (Futures Gallery en anglais et Oriel y Dyfodol en gallois).

Organisation et gestion du bâtiment modifier

Propriétaires modifier

Lorsqu’il est loué à l’assemblée nationale du pays de Galles, le bâtiment et le site appartiennent à l’instar de Crickhowell House à une filiale des Associated British Ports, Grosvenor Waterside[6].

Locataires modifier

Par un accord conclu le , le site du bâtiment de Pierhead est loué au secrétaire d’État pour le Pays de Galles pour une durée de 150 ans par les Associated British Ports à compter du . Une fois celui-ci dissous au , le bail est repris par l’assemblée nationale du pays de Galles, qui le renégocie le . Aussi, en vertu du Government of Wales Act 2006, qui vise à séparer la branche exécutive de la législature dévolue, la commission de l’Assemblée acquiert la personnalité morale à la place de l’Assemblée à compter des élections générales de 2007 lui permettant notamment d’assumer le bail en son nom. Ce transfert survient au sens du National Assembly for Wales (Transfer of Property, Rights and Liabilities) Order 2007 à la séance inaugurale de la nouvelle législature, le [α].

Notes et références modifier

Notes modifier

  1. La devise peut être traduite en Par l’eau et le feu.
  2. La mention originale est la suivante : « Listed Grade I as a central and especially important building to the historical and visual dockscape of Cardiff; it is furthermore an exceptional Victorian building reflecting the confidence of the period in its flamboyant architectural detail, particularly in its use of terracotta »[4].

Sources modifier

Références modifier

  1. a et b Donald Insall Associates Ltd 2009, p. 1.
  2. National Assembly for Wales Commission 2010, p. 1-2.
  3. a et b Hilling et Hilling 2018.
  4. Donald Insall Associates Ltd 2009, p. 4.
  5. National Assembly for Wales Commission 2010, p. 5-10.
  6. « Rogers’ Welsh Assembly ‘too big for the site’ », Architects’ Journal,‎ (lire en ligne).

Annexes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie modifier

  • John B. Hilling et David A. L. Hilling, Cardiff in 50 buildings, Amberley Publishing, , 134 p. (lire en ligne).
  • National Assembly for Wales Commission, Pierhead, , 18 p. (lire en ligne [PDF]).
  • Donald Insall Associates Ltd, Pierhead Building, Cardiff: Brief Historical Analysis for National Assembly for Wales, , 4 p..
  • The National Assembly for Wales (Transfer of Property, Rights and Liabilities) Order 2007, The Stationery Office Limited, , 10 p. (lire en ligne [PDF]).
  • The National Assembly for Wales (Transfer of Land) Order 2001, The Stationery Office Limited, , 3 p. (lire en ligne [PDF]).

Articles connexes modifier

Liens externes modifier