Stadtfriedhof de Göttingen

cimetière à Göttingen en Allemagne
Stadtfriedhof de Göttingen
Goettingen Stadtfriedhof Kapelle 01.jpg
La chapelle luthérienne du Stadtfriedhof, conçue en roman rhénan par Heinrich Gerber.
Adresse
Patrimonialité
Monument du patrimoine architectural (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Identifiants
Site web
Find a Grave
Localisation sur la carte d’Allemagne
voir sur la carte d’Allemagne
Red pog.svg

Le Stadtfriedhof (cimetière de la Ville) est un des cimetières de Göttingen en Allemagne. Il accueille les tombes de nombreuses personnalités notamment du monde universitaire et scientifique. C'est le lieu de sépulture de pas moins de huit prix Nobel : Max Born, Otto Hahn, Max von Laue, Walther Nernst, Max Planck, Otto Wallach, Adolf Windaus et Richard Zsigmondy.

Situation et histoireModifier

Ce cimetière se trouve à la limite occidentale de la ville de Göttingen et s'étend sur 36 hectares, pour environ 60 000 caveaux et emplacements d'urnes[1].

À cause de la croissance de la population urbaine, le bourgmestre Georg Merkel décide en 1879 d'ouvrir un nouveau cimetière à Grone en dehors de la ville, et faubourg aujourd'hui. La première section, qui recouvre 7,5 hectares, est inaugurée en décembre 1881, et remplace désormais le cimetière Albani. La chapelle du cimetière réservée au culte luthérien est bâtie par l'architecte de la Ville Heinrich Gerber au tournant du siècle. Le cimetière est agrandi cinq fois, la dernière fois en 1963. En 1975, le nouveau cimetière paysager de Junkerberg accueille les sépultures des défunts de Göttingen et donc les droits de sépulture des défunts souhaitant être enterrés au Stadtfriedhof ne sont réservés qu'à ceux issus de familles y possédant déjà un caveau. La discussion se poursuit de façon récurrente de savoir s'il faut démolir la plupart des tombes, ne gardant que certaines tombes bistoriques afin d'en faire un cimetière-parc, sans que le débat ne soit tranché [1],[2].

On trouve des tombes de soldats russes de la Première Guerre mondiale[3]. au milieu du cimetière environ un millier de tombes de soldats et victimes de la Seconde Guerre mondiale. Un petit cimetière juif aménagé dès 1843 s'étend au nord-ouest du Stadtfriedhof[1].

SépulturesModifier

Huit Prix Nobel sont inhumés ici :

En outre le Stadtfriedhof abrite aussi les tombes des personnalités suivantes :

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (de) Maik Hemmecke, « Der alte Göttinger Stadtfriedhof » (consulté le )
  2. (de) Les Cimetières de Göttingen (brochure), Göttingen, 2011, p. 11
  3. (de) Sépultures de 750 militaires russes.
  4. a b c d e f g h i j k l m et n (de) « Der Nobelpreis und das Ehrenmal "Nobel-Rondell" auf dem Stadtfriedhof », City of Göttingen (consulté le )
  5. (en) « Friedrich Carl Andreas », sur Find a Grave
  6. (en) « Lou Andreas-Salomé », sur Find a Grave
  7. (en) « David Hilbert », sur Find a Grave
  8. (en) « Karl Schwarzschild », NNDB (consulté le )
  9. (en) « Wilhelm Eduard Weber », School of Mathematics and Statistics, University of St Andrews, Scotland (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :