Ouvrir le menu principal

Max Born

mathématicien et physicien germano-britannique détenteur du prix Nobel de physique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Born.

Max Born ( à Breslau, Empire allemand - ) est un physicien allemand.

Physicien théoricien remarquable, il est principalement connu pour son importante contribution à la physique quantique. Il a été le premier à donner au carré du module de la fonction d'onde la signification d'une densité de probabilité de présence.

Il a partagé le prix Nobel de physique de 1954, avec Walther Bothe, pour ses travaux sur la théorie des quanta[3].

Sommaire

BiographieModifier

Fils d'un professeur de médecine et orphelin de mère depuis l'âge de 4 ans, Max Born entame des études de sciences en 1901 à Breslau, qu'il poursuit ensuite à Zurich et Heidelberg, avant d'arriver à Göttingen où il prépare une thèse sur la Stabilité des lignes élastiques dans le plan et dans l'espace, soutenue en 1906.

Il participe aux travaux sur la nouvelle théorie de la relativité restreinte, avec Hermann Minkowski ; puis sur la dynamique des atomes dans les cristaux, sur laquelle il publie un livre en 1915. Il est réformé pour cause d'asthme pendant la Première Guerre mondiale, qu'il passe en partie à Berlin ; il y travaille notamment avec Max Planck et Albert Einstein.

En 1921, il est nommé professeur de physique théorique à Göttingen. Il concentre surtout ses travaux sur la physique quantique et développe, avec Pascual Jordan, la mécanique matricielle introduite par Werner Heisenberg. Il est également un pionnier de la théorie quantique des solides (conditions de Born-Von Karman) et dans l'électrodynamique non linéaire de Born-Infeld.

D'origine juive, il doit émigrer en Grande-Bretagne à l'avènement du Troisième Reich, d'abord à Cambridge en 1933, puis à Édimbourg où il devient professeur en 1936. Il fera néanmoins son retour en Allemagne, pour s'établir à Göttingen, en 1953.

La Royal Society lui décerne la Médaille Hughes en 1950. Il est lauréat de la moitié du prix Nobel de physique de 1954 (l'autre moitié a été remise à Walther Bothe) « pour ses recherches fondamentales en mécanique quantique, particulièrement pour son interprétation statistique de la fonction d'onde[3] ».

Il est l'un des onze signataires du manifeste Russell-Einstein et fait partie des 18 de Göttingen.

Il est le grand-père maternel de Olivia Newton-John. Son épouse est décédée en 1972.

PublicationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Rival 1995, p. 53-55.
  2. (en) « Max Born », sur le site du Mathematics Genealogy Project
  3. a et b (en) « for his fundamental research in quantum mechanics, especially for his statistical interpretation of the wavefunction » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1954 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 15 juin 2010

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier