Max Born

mathématicien et physicien germano-britannique détenteur du prix Nobel de physique
Max Born
Max Born.
Fonction
Professeur
Biographie
Naissance
Décès
(à 87 ans)
Göttingen
Sépulture
Nationalité
Domiciles
Formation
Activités
Père
Gustav Born (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Margarethe 'Gretchen' Kauffmann (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Hedwig Born (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Irene Helen Käthe Born (d)
Gustav Victor Rudolf BornVoir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Olivia Newton-John (petite-fille)
Max Born (petit-fils)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Armes
Deutsches Heer (-), Artillerie-Prüfungskommission (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Maître
Directeur de thèse
Distinction
Œuvres principales
signature de Max Born
Signature
Plaque commémorative

Max Born ( à Breslau, Empire allemand - à Göttingen, Allemagne de l'Ouest) est un physicien allemand.

Physicien théoricien remarquable, il est principalement connu pour son importante contribution à la physique quantique. Il a été le premier à donner au carré du module de la fonction d'onde la signification d'une densité de probabilité de présence.

Il a partagé le prix Nobel de physique de 1954, avec Walther Bothe, pour ses travaux sur la théorie des quanta[3].

Il est le grand-père de la chanteuse et actrice Olivia Newton-John et l'arrière-grand-père de la chanteuse et actrice Chloe Rose Lattanzi.

Biographie modifier

Fils d'un professeur de médecine et orphelin de mère depuis l'âge de 4 ans, Max Born entame des études de sciences en 1901 à Breslau, qu'il poursuit ensuite à Zurich et Heidelberg, avant d'arriver à Göttingen où il prépare une thèse sur la Stabilité des lignes élastiques dans le plan et dans l'espace, soutenue en 1906.

Il participe aux travaux sur la nouvelle théorie de la relativité restreinte, avec Hermann Minkowski ; puis sur la dynamique des atomes dans les cristaux, sur laquelle il publie un livre en 1915. Il est réformé pour cause d'asthme pendant la Première Guerre mondiale, qu'il passe en partie à Berlin ; il y travaille notamment avec Max Planck et Albert Einstein.

En 1921, il est nommé professeur de physique théorique à Göttingen. Il concentre surtout ses travaux sur la physique quantique et développe, avec Pascual Jordan, la mécanique matricielle introduite par Werner Heisenberg. Il est également un pionnier de la théorie quantique des solides (conditions de Born-Von Karman) et dans l'électrodynamique non linéaire de Born-Infeld.

Juif, il doit émigrer en Grande-Bretagne à l'avènement du Troisième Reich, d'abord à Cambridge en 1933, puis à Édimbourg où il devient professeur en 1936. Il fera néanmoins son retour en Allemagne, pour s'établir à Göttingen, en 1953.

La Royal Society lui décerne la Médaille Hughes en 1950. Il est lauréat de la moitié du prix Nobel de physique de 1954 (l'autre moitié a été remise à Walther Bothe) « pour ses recherches fondamentales en mécanique quantique, particulièrement pour son interprétation statistique de la fonction d'onde[3] ».

Il est l'un des onze signataires du manifeste Russell-Einstein qui met en lumière les dangers créés par les armes nucléaires et appelle les principaux dirigeants du monde à rechercher des solutions pacifiques aux conflits internationaux. Il fait partie des 18 de Göttingen.

Il est le père de Gustav Victor Rudolf Born et le grand-père maternel d'Olivia Newton-John. Son épouse est décédée en 1972.

Publications modifier

Notes et références modifier

  1. Rival 1995, p. 53-55.
  2. (en) « Max Born », sur le site du Mathematics Genealogy Project
  3. a et b (en) « for his fundamental research in quantum mechanics, especially for his statistical interpretation of the wavefunction » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1954 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 15 juin 2010

Voir aussi modifier

Bibliographie modifier

  • Michel Rival, Robert Oppenheimer, Paris, Flammarion, coll. « Grandes Biographies », , 294 p. (ISBN 2-08-066799-8, présentation en ligne).  
  • G. V. R. Born: The Wide-Ranging Family History of Max Born. In: Notes and Records of the Royal Society of London. Band 56, S. 219–262.
  • James Franck und Max Born in Göttingen. Vandenhoeck & Ruprecht, Göttingen (= Göttinger Universitätsreden. Hedt 69).
  • Nancy Thorndike Greenspan: Max Born – Baumeister der Quantenwelt. Eine Biographie. Spektrum Akademischer Verlag, Heidelberg 2005, (ISBN 3-8274-1640-X).
  • Frank Holl (de): Produktion und Distribution wissenschaftlicher Literatur. Der Physiker Max Born und sein Verleger Ferdinand Springer 1913–1970. Buchhändler-Vereinigung, Frankfurt am Main 1996, (ISBN 3-7657-1962-5) (auch in: Archiv für Geschichte des Buchwesens, Band 45, 1996).
  • Pascual Jordan: Begegnungen: Albert Einstein, Karl Heim, Hermann Oberth, Wolfgang Pauli, Walter Heitler, Max Born, Werner Heisenberg, Max von Laue, Niels Bohr. Stalling, Oldenburg 1971, (ISBN 3-7979-1934-4).
  • Nicholas Kemmer, R. Schlapp: Max Born 1882–1970. Biographical Memoirs of the Fellows of the Royal Society, Band 17, 1971, S. 17–52.
  • Jost Lemmerich (de), Friedrich Hund, Max Born, James Franck, Physiker in ihrer Zeit: der Luxus des Gewissens, Wiesbaden, Reichert, (ISBN 3-88226-148-X)
  • Anikó Szabó: Vertreibung, Rückkehr, Wiedergutmachung. Göttinger Hochschullehrer im Schatten des Nationalsozialismus, mit einer biographischen Dokumentation der entlassenen und verfolgten Hochschullehrer: Universität Göttingen – TH Braunschweig – TH Hannover – Tierärztliche Hochschule Hannover. Wallstein (de), Göttingen 2000, (ISBN 978-3-89244-381-0) (= Veröffentlichungen des Arbeitskreises Geschichte des Landes Niedersachsen (nach 1945), Band 15, zugleich Dissertation an der Universität Hannover 1998).
  • Untersuchungen über die Stabilität der elastischen Linie in Ebene und Raum: Unter verschiedenen Grenzbedingungen
  • Born, Max. In: Werner Röder; Herbert A. Strauss (Hrsg.): International Biographical Dictionary of Central European Emigrés 1933–1945. Band 2,1. Saur, München 1983, (ISBN 3-598-10089-2), S. 134f.

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) Biographie sur le site de la fondation Nobel (le bandeau sur la page comprend plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par la personne lauréate — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)