Ouvrir le menu principal

Walther Nernst

physicien et chimiste allemand
Walther Hermann Nernst
Description de cette image, également commentée ci-après
Walther Hermann Nernst
Naissance
Briesen (Drapeau de la Prusse Royaume de Prusse)
Décès (à 77 ans)
Lusace (Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand)
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemand
Domaines Chimie, Physique
Institutions Université de Göttingen
Université Humboldt de Berlin
Université de Leipzig
Diplôme Université de Zürich
Université de Graz
Renommé pour Troisième principe de la thermodynamique
Équation de Nernst
Distinctions prix Nobel de chimie (1920)

Walther Hermann Nernst ( à Briesen, Prusse-Occidentale - à Zibelle, Allemagne) est un physicien et chimiste allemand, lauréat du prix Nobel de chimie de 1920[1]. Il a mené de nombreuses recherches dans les domaines de l'électrochimie, de la thermodynamique, de la chimie du solide et de la photochimie. Ses découvertes incluent également l'équation qui porte son nom.

Sommaire

BiographieModifier

 
Nernst 1912, portraituré par Max Liebermann.

W. H. Nernst est né à Briesen, en Allemagne en 1864. Il a étudié la physique et les mathématiques aux universités de Zurich, Berlin et Graz. Il est ensuite professeur de chimie physique à l'université de Leipzig. Nernst inventa, en 1898, une lampe électrique avec un filament métallique. Cette lampe, qui a succédé aux lampes avec un filament en carbone, est un précurseur des lampes à incandescence actuelles.

Vers 1906, Nernst établit la loi aujourd'hui connue sous le nom de troisième principe de la thermodynamique.

En 1911, avec Max Planck, il est le principal organisateur du Congrès Solvay à Bruxelles. Cette même année, il fonde l’Institut de chimie physique et d’électrochimie de l'Institut Kaiser-Wilhelm, à Göttingen.

En 1920, Nernst obtint le prix Nobel de chimie « en reconnaissance de son travail en thermochimie[1] ». Il fut également lauréat de la médaille Franklin en 1928. Il devient, en 1932, membre étranger de la Royal Society.

Il stoppa ses recherches universitaires en 1933. Il était alors professeur de physique à l'université de Berlin.

Nernst meurt en 1941 à Zibelle et est inhumé près de Max Planck à Göttingen, en Allemagne.

En 1914, il fut un des signataires du Manifeste des 93

ŒuvresModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « in recognition of his work in thermochemistry » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Chemistry 1920 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 9 août 2010

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier