Société de transports de l'agglomération stéphanoise

Transports publics de l'agglomération stéphanoise
Image illustrative de l’article Société de transports de l'agglomération stéphanoise
Logo de la société de transports de l'agglomération stéphanoise

Image illustrative de l’article Société de transports de l'agglomération stéphanoise
Un Mercedes-Benz Citaro C2 du réseau STAS

Situation Saint-Étienne Métropole
Type Tramway, Trolleybus, Autobus
Entrée en service  : Première ligne de tramway
1940 : Premiers services en trolleybus
 : Dernière restructuration du réseau
Fréquentation 47 283 122 voyages en [1]
Propriétaire Saint-Étienne Métropole
Exploitant Transdev Saint-Étienne (Transdev)
Site internet www.reseau-stas.fr
Lignes du réseau Tramway de Saint-Étienne
Autobus de Saint-Étienne
Trolleybus de Saint-Étienne
Réseaux connexes TGV
TER Auvergne-Rhône-Alpes
Cars Région Loire
Citiz
Cars Région Haute-Loire
Les cars du Rhône

La Société de transport de l'agglomération stéphanoise (STAS, nom juridique : Transdev Saint-Étienne) est une entreprise de transport en commun, chargée de la desserte des 53 communes de Saint-Étienne Métropole.

Filiale de Transdev, son siège social est situé à Saint-Priest-en-Jarez, avenue Pierre Mendès France.

HistoriqueModifier

 
Logo de la STAS jusqu'au printemps 2009.

Le réseau stéphanois est connu pour avoir gardé son tramway électrique (la seule en France avec Lille et Marseille) depuis sa création. Il est aussi, avec Lyon et Limoges, l'un des rares réseaux français à avoir conservé des lignes de trolleybus.

Avant la STASModifier

Les CFVE ont exploité le réseau dans sa grande majorité après le rachat des compagnies concurrentes.

La STAS remplace les CFVEModifier

En 1980, le SIOTAS (Syndicat intercommunal pour l'organisation des transports de l'agglomération stéphanoise) est créé et est chargé d'organiser les transports en commun de l'agglomération stéphanoise sur son périmètre. Le , les CFVE disparaissent au profit de la STAS qui exploite le réseau pour le compte du SIOTAS jusqu'en 1986 ou la STAS est remplacée par les TRAS (Transports urbains de l'agglomération stéphanoise) à la suite de la non-reconduction de la délégation de service public avec le groupe Transexel au profit de Transcet. Les TRAS décident de conserver le nom STAS qui devient le nom commercial du réseau. Depuis les années 2000, les TRAS sont devenus les TPAS à la suite du changement d'actionnaire de la société au profit de Veolia Transport, aujourd'hui fusionné avec Transdev, tandis que le SIOTAS a laissé place à Saint-Étienne Métropole.

En 2006, le réseau TVG (Transports de la vallée du Gier) de Saint-Chamond est définitivement intégré au réseau STAS, ainsi que les lignes départementales se retrouvant entièrement dans le nouveau périmètre.

RéseauModifier

 
Plan du réseau de transport en 2009.

Organisé et financé par Saint-Étienne Métropole, la métropole a la responsabilité des transports en commun pour les 45 communes. Le réseau est structuré autour des trois lignes de tramways, de deux lignes de trolleybus, de 77 lignes de bus qui parcourent l'agglomération de 4 h 5 à minuit dont huit lignes Métropoles, bus à haut niveau de service, cinq lignes de soirées circulant entre 20 h et 23 h et de deux lignes Noctambus circulant de 0 h à 5 h en fin de semaine et circulant seulement du centre-ville vers la périphérie.

Le , le réseau STAS connaît une importante restructuration[2].

TramwayModifier

 
Un tramway de la ligne T1, au terminus de Solaure.

Le réseau de tramway de Saint-Étienne se compose de trois lignes (T1, T2 et T3) desservant Saint-Étienne et Saint-Priest-en-Jarez avec un réseau organisé principalement sur un axe nord-sud. À elles trois, les lignes assurent près de 50 % du trafic. Véritable épine dorsale du réseau, le tram stéphanois arpente la grande rue sur près de 8 km depuis 1881.

En soirée, le réseau de tramway fonctionne jusqu'à 23 h 50 dans le sens sud-nord.

TrolleybusModifier

 
Un Cristalis ETB12 sur l'ancienne ligne 3 à Saint-Étienne.

Le réseau de trolleybus stéphanois compta jusqu'à sept lignes (1, 3, 5, 6, 7, 8 et 10), il fut progressivement démantelé au fil des années et il ne restait depuis 2010 qu'une seule ligne, partiellement exploitée en autobus, la ligne M3. Depuis le , la ligne M7 est de nouveau exploitée en trolleybus[3].

Début 2019, Saint-Étienne Métropole (SEM) a investit 18M€ dans son réseau de trolleybus avec l'achat de 22 nouveaux véhicules de la marque Solaris, qui sont désormais en service sur les lignes M3 et M7 (ligne M3 déjà exploitée depuis 2003 par des Cristalis ETB12 et qui furent réformés avec l'arrivée des Solaris).

Depuis la rentrée 2021, les lignes de soirées S3 (La Cotonne - Terrenoire via Montplaisir) et S7 (Michon - Hôtel de Ville) sont également assurées en trolley.

D'ici 2024, il est prévu d'acquérir des trolleybus articulés pour équiper les lignes M4 et M6 (c'est une 1ère pour la ligne M4 qui n'a jamais été exploitée en trolleybus, et c'est un retour sur la M6 qui fut exploitée en trolleybus standards de 1955 à 1983 puis en trolleybus articulés jusqu'en 2000), cette dernière deviendra la ligne M6+, un bus à haut niveau de service entre la cité du Design, Châteaucreux et l'IUT[4],[5].

AutobusModifier

 
Renault Agora S à la Place de l'hôtel de ville sur l'ancienne ligne 3 en direction de la Cotonne.

Le réseau d'autobus stéphanois se compose de 77 lignes desservant l'ensemble des 45 communes de Saint-Étienne Métropole.

Indicées de M1 à M7 et M9, les lignes « Métropoles » sont exploitées pour la plupart en véhicules à haut niveau de service, équipés de Wi-Fi et d'écrans d'informations à bord. Elles forment la colonne vertébrale du réseau de bus et de trolleybus et sont toutes reliées directement au centre-ville et offrent des passages toutes les 10 minutes en heures de pointe, au minimum[6].

Le réseau classique se compose de plus d'une soixantaine de lignes desservant les différents secteurs de la métropole (lignes 10 à 29 sur Saint-Étienne, 30 à 39 dans l'Ondaine et le Forez, 40 à 59 dans la vallée du Gier, 60 à 69 dans les balcons du Forez et 70 à 89 qui assurent des dessertes complémentaires). En outre deux lignes sont assurées conjointement avec les Cars Région Loire, les lignes C1 et C2.

Après 20 h à 20 h 30 selon les lignes, le réseau de bus est recentré autour de cinq lignes (S1, S3, S6, S7 et S9) desservant Saint-Étienne et l'Ondaine en reprenant le trajet de certaines lignes de journée, principalement les lignes « Métropoles ».

Ces lignes de soirée circulent généralement à raison de 2 bus par heure du lundi au samedi (tous les jours pour le tram). Le dernier départ est aux environs de 22h30 (23h15 pour la S1). Ces lignes ne circulent pas le dimanche, mais les lignes de bus Métropoles sont néanmoins prolongée d'une heure ce jour là pour une fin à environ 21h30.

Les jeudis, vendredis et samedis soir (hors vacances d'été) circulent deux lignes de nuit, les « Noctambus » uniquement du centre-ville vers la périphérie, avec un départ par heure de minuit à 2h du matin[7].

VélivertModifier

La STAS gère aussi la location de vélos avec un premier emplacement sur le parvis de la gare de Châteaucreux et depuis le , les vélocations Vélivert : 400 vélos en location longue durée et 300 vélos en location libre service répartis sur 30 stations (hors stations événementielles) : 28 à Saint-Étienne (pour 200 vélos), une à Saint-Priest-en-Jarez et une à Villars.

Musée des transportsModifier

La STAS gère aussi un musée des transports urbains de Saint-Étienne et sa région qui retrace l'évolution du matériel roulant de la CFVE et de la STAS.

FréquentationModifier

La fréquentation du réseau de la STAS a augmenté de 24,9 % entre 2007 et 2017. Cette croissance a été continue, excepté en 2012 :

Année 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
Nombre de
voyages annuel
(en millions)
37,318[8] 38,880[8] 39,746[8] 40,057[9] 42,342[9] 42,261[9] 42,911[9] 43,347[9] 46,382[10] 46,393[10] 46,602[11] 46,749[12] 47,283[13]

En 2015, 48,1 % des voyages ont été réalisés sur les lignes de tramway et 34 % sur les lignes de bus essentielles[14]. En 2016, 48 % des trajets ont été effectués sur les lignes de tramway et 33,9 % sur les lignes de bus essentielles[10]. En 2017, 47,6 % des voyages ont été réalisés sur les lignes de tramway et 29,4 % sur les lignes de bus Métropoles[11]. En 2018, 46,9 % des voyages ont été réalisés sur les lignes de tramway et 29,8 % sur les lignes de bus Métropoles[12]. En 2019, 46,7 % des voyages ont été réalisés sur les lignes de tramway et 30 % sur les lignes de bus Métropoles[13].

TarificationModifier

Pour les voyageurs occasionnelsModifier

1 Voyage [15] 1,40  1,60  à bord des bus
Voyage souplesse [15] 1,00 
10 voyages [15] 10,00 
1 voyage T-Libr S [15] 1,90 
10 voyages T-Libr S [15] 17,40 
Titre classe 21,50 
1 voyage CMU [15] 0,70 
1 voyage STAS+Cars Région [15] 2,60 
10 voyages STAS+Cars Région [15] 21,00 

Points de venteModifier

Agences commercialesModifier

Il existe quatre espaces transports dans l'agglomération stéphanoise [16] :

  • Place Dorian - St-Étienne ;
  • Parvis de la gare de Châteaucreux - St-Étienne ;
  • Place du Moulin - St-Chamond ;
  • Station de tramway (ligne T1) Parc Champirol - St-Priest-en-Jarez.

IntermodalitéModifier

Pôles de correspondanceModifier

Il existe huit principaux centres d'échanges dans l'agglomération stéphanoise[17] :

Centre-ville (arrêts Hôtel de Ville, Dorian) T1T2M2M3M71213162124 + S3S7 (lignes de soirée) + N1N2 (lignes de nuit)
Jean Moulin T2T3M2M3M5M6M711121316 + S3S6 (lignes de soirée)
Gare de Châteaucreux T2T3M4142983 + S3 (lignes de soirée) + N1 (ligne de nuit), TER, TGV, Cars Région Loire, Cars Région Haute-Loire
Gare de La Terrasse (gare SNCF) T1T38172527C1 + N1 (ligne de nuit), TER, Cars Région Loire.
Gare de Bellevue (gare SNCF) T1T3M1M4M7222380 + S1 (ligne de soirée) + N2 (ligne de nuit), TER, Cars Région Loire, Cars Région Haute-Loire.
Gare Carnot (Gare SNCF) T1T2M9101221 + S9 (ligne de soirée) + N1 (ligne de nuit), TER, Cars Région Loire.
Technopole T3M9S9.
Gare de Firminy M2313234 TER, M13033 à 100 m.
Saint-Chamond - Place du Moulin M529404142434445

Parc relaisModifier

Il existe différents parc relais dans l'agglomération stéphanoise :

Nom Commune Places Places
PMR
Surveillé Accès
(principales lignes
desservant le P+R)
Particularités
Le Grand-Quartier Sorbiers 18 1 non 1485
Escale Saint-Priest-en-Jarez 76 2 oui T1T3
Parc Jean-Marc 90 5 non T1T31617
La Terrasse Saint-Étienne 220 5 oui T1T38172527C1 + Cars Région Loire 111 et 120 et TER
Stade Geoffroy-Guichard 206 4 non T1T3
Le Marais 294 6 non T3M9S9
Zénith 185 15 non T3M9S9
Gare de Saint-Étienne-Châteaucreux 270 5 oui T2T3M3M4M5111214162983, Cars Région Loire 111 et 120 et TER.
Bellevue 148 2 oui T1T3M1M4M7222380, Cars Région Loire 102,106,119 et 122 et TER.
Gare de La Ricamarie La Ricamarie 20 2 non M170
Gare du Chambon-Feugerolles Le Chambon-Feugerolles 46 2 non M130
Gare de Firminy Nord Firminy 44 2 oui M2313234
Bourgeat Roche-la-Molière 33 2 non M2
Gare de Saint-Chamond Saint-Chamond 450 7 oui M5252940424344457881
Gare de Rive-de-Gier Sud Rive-de-Gier 100 2 oui M54758

TERModifier

Les quatre lignes de TER gérées par la région Auvergne-Rhône-Alpes peuvent être empruntées par les voyageurs munis d'un abonnement T-Libr ou d'un billet.

Les lignes sont :

Ligne depuis Terminus
Zone Saint-Étienne Métropole
Gares desservies Terminus
Zone Saint-Étienne Métropole
vers
9/10 (le Puy en Velay) Firminy
M2313234

Le Chambon Feugerolles
M13035
La Ricamarie
M170
Bellevue
T1T3M1M4M7222380 - Cars Région Loire
Le Clapier
M2M7 - Cars Région Loire
Carnot
T1T2M9101221 - Cars Région Loire
Châteaucreux
T2T3M3M4M511121416298385 - Cars Région Loire
Saint Chamond
M525294042434445777881
Rive de Gier
M547-MonBUS "Chateauneuf" - Cars Région Loire
(Lyon)
11 Châteaucreux
T2T3M3M4M5111214162983 - Cars Région Loire

Terrasse
T1T38172527C1 - Cars Région Loire
La Fouillouse
37
Andrézieux
37
(Montbrison)
(Clermont-Ferrand)
12 Châteaucreux
T2T3M3M4M5111214162983 - Cars Région Loire

Terrasse
T1T38172527C1 - Cars Région Loire
Bouthéon
C1
Veauche-Saint-Galmier
C1C2 - Cars Région Loire
(Roanne)

Données financièresModifier

Chiffre d’affairesModifier

Le chiffre d'affaires de la STAS (Transdev Saint-Etienne) est de 62 500 500 € en 2019. [18]

RentabilitéModifier

Le résultat net 2017 s'établit à 1 455 700 € [19]

EffectifModifier

La STAS emploie en 2019 682 personnes dont 416 affectés à la conduite (tramways, trolleybus et autobus). [20]

Notes, source et référencesModifier

  1. https://www.saint-etienne-metropole.fr/sites/default/files/media/paragraphs/file/2020-12/ccspl-rapport2019_transports.pdf
  2. « LOIRE / Saint-Etienne: le nouveau réseau Stas va faire des heureux… et des déçus », Le Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. https://www.radioscoop.com/infos/saint-etienne-la-stas-inaugure-ses-nouveaux-trolleybus-2-0_179180
  4. « Stas : un « méga » trolleybus sur une ligne M6 allongée d’ici 2024 », sur https://www.leprogres.fr, (consulté le )
  5. « SEM : LA POLE MULTIMODAL DE LA TERRASSE REPENSÉ ET UNE NOUVELLE LIGNE CRÉÉE », sur https://www.radioscoop.com, (consulté le )
  6. https://www.nouveaureseau-stas.fr/2017/07/05/zoom-sur-les-lignes-metropole
  7. https://www.reseau-stas.fr/fr/noctambus/1003 Le service Noctambus reprend ce jeudi 10 septembre.
  8. a b et c CERTU, Transports collectifs urbains évolution 2007-2012, 2014, p.382
  9. a b c d et e CEREMA, Transports collectifs urbains de province - Evolution 2010-2015, 2016, p.389
  10. a b et c « http://www.saint-etienne-metropole.fr/fileadmin/user_upload/06_vie_demo/le_fonctionnement/autres_instances/a_telecharger/Rapport2016CCSPL_Transports.pdf »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  11. a et b [PDF] « Rapport d'activité 2017 », STAS, page 8 (consulté le 3 mars 2019).
  12. a et b [PDF] [1]
  13. a et b [PDF] [2]
  14. « Rapport d'activité 2015 », sur reseau-stas.fr
  15. a b c d e f g et h https://www.reseau-stas.fr/fr/trouver-le-meilleur-tarif/7/Fare
  16. https://www.reseau-stas.fr/fr/points-de-vente-stas/80
  17. « Plans du réseau : Pôles de correspondance », sur https://www.reseau-stas.fr (consulté le )
  18. https://www.societe.com/societe/transdev-saint-etienne-429937519.html
  19. https://www.societe.com/societe/transdev-saint-etienne-429937519.html
  20. https://www.saint-etienne-metropole.fr/sites/default/files/media/paragraphs/file/2020-12/ccspl-rapport2019_transports.pdf#page137

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :