Sid Haig

acteur américain (1939–2019)
Sid Haig
Sidhaig.PNG
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Sidney Eddy MosesianVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Pasadena Playhouse (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
Autres informations
Site web

Sid Haig (nom de scène de Sidney Eddy Mosesian) est un acteur, producteur de film et musicien américain d'origine arménienne né le à Fresno en Californie et mort le à Los Angeles en Californie.

Il est connu pour ses rôles dans plusieurs films de blaxploitation de Jack Hill dans les années 1970, ainsi que pour ses apparitions dans des films d'horreur, notamment pour son rôle de capitaine Spaulding dans les films de Rob Zombie : La Maison des mille morts, The Devil's Rejects et 3 from Hell. Le capitaine Spaulding et Sid Haig lui-même sont qualifiés d'icônes du cinéma d'horreur.

Sid Haig joue également un rôle de premier plan dans la série télévisée Jason of Star Command, en incarnant Dragos.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Haig est né à Fresno, en Californie et grandit dans une communauté arménienne[1]. Il est le fils de Roxy et de Haig Mosesian, un électricien[2],[3]. Dans sa jeunesse, sa croissance rapide interfère avec sa coordination motrice, l'incitant à prendre des cours de danse[4]. À sept ans, il travaille comme danseur rémunéré dans un spectacle de Noël pour enfants et a rejoint ensuite un spectacle de vaudeville[5].

Sid Haig est un bon musicien particulièrement à la batterie. Ses styles de prédilection sont le swing, la country, le jazz, le blues et le rock and roll. Il commence à gagner de l'argent grâce à la musique et signe un contrat d'enregistrement un an après le lycée. Il enregistre alors Full House avec les T-Birds en 1958, ce qui le conduit n° 4 des charts[4],[6],[7].

Pasadena PlayhouseModifier

Alors que Sid Haig est au lycée, la responsable du département d'art dramatique Alice Merrill l'encourage à poursuivre une carrière d'acteur[4]. Alice Merrill est une actrice de Broadway qui a maintenu ses contacts avec le secteur. Au cours de sa dernière année, une pièce est produite dans laquelle elle double le spectacle, pour qu'un de ses amis hollywoodiens évalue les acteurs afin de sélectionner le casting final[4].

L'envoyé d'Hollywood est Dennis Morgan, une personnalité des comédies musicales des années 1940, qui choisit Sid Haig pour un rôle de premier plan dans une pièce. Deux semaines plus tard, il revient voir le spectacle et conseille à Sid Haig de poursuivre ses études dans la vallée de San Fernando et d'envisager une carrière de comédien. Deux ans plus tard, il s'inscrit à la Pasadena Playhouse (en)[5], l'école qui a déjà formé des acteurs de renom tels que Robert Preston, Gene Hackman et Dustin Hoffman[8]. Il déménage ensuite à Hollywood avec un ami de longue date et colocataire de la Pasadena Playhouse, Stuart Margolin[5].

CarrièreModifier

 
Sid Haig dans Spider Baby (en) (version colorisée).

Le premier rôle d'acteur de Sid Haig est dans un court métrage étudiant de 1960 intitulé The Host, réalisé par Jack Hill à l'université de Californie à Los Angeles. C'est ainsi qu'il lance sa carrière d'acteur pendant plus de quatre décennies dans plus de 50 films et 350 épisodes de télévision[4]. Sid Haig devient incontournable dans les films de Jack Hill, tels que Spider Baby (en), Coffy, la panthère noire de Harlem et Foxy Brown[9],[10]. En 1971, Sid Haig apparait dans THX 1138, le premier long métrage de George Lucas, ainsi que dans le film de James Bond Les diamants sont éternels[11].

Les débuts à la télévision de Sid Haig sont un rôle dans un épisode de la série Les Incorruptibles datant de 1962[12]. Il apparaît également dans un certain nombre d'autres programmes télévisés, dont Batman, Des agents très spéciaux, Gunsmoke, Mission impossible[13], Star Trek (série télévisée)[12], Max la Menace[10], La Sœur volante[12], Mary Hartman, Mary Hartman (en), Emergency! (en), Drôles de dames[13], Jason of Star Command, L'Île fantastique[14], Buck Rogers[12], Shérif, fais-moi peur[13], L'Agence tous risques[10], MacGyver et Un toit pour dix[14].

Sid Haig prend temporairement sa retraite d'acteur en 1992, se sentant catalogué[4]. Il ne travaille pas comme acteur pendant cinq ans, mais suit une formation et devient un hypnothérapeute certifié[4]. Au cours de cette période, on lui offre le rôle de Marsellus Wallace dans Pulp Fiction, le deuxième long métrage réalisé par Quentin Tarantino[15],[16]. À l'époque, Sid Haig craint que la télévision à petit budget ne soit préjudiciable à sa carrière et, en voyant le scénario de tournage et le petit nombre de jours consacrés à chaque lieu, il aurait transmis le projet ; il a plus tard regretté cette décision[17],[18],[13]. Sid Haig apparaît plus tard en tant que juge dans Jackie Brown, film sorti en 1997 de Quentin Tarantino écrit spécifiquement pour Sid Haig[4],[19].

En 2003, Sid Haig joue dans le premier film de Rob Zombie, La Maison des mille morts, en tant que clown psychotique dénommé Captain Spaulding[20]. Ce rôle relance sa carrière d'acteur, ce qui lui vaut le prix du « Meilleur acteur dans un second rôle » lors de la 13e édition des Fangoria Chainsaw Awards et une intronisation au Horror Hall of Fame de Fangoria[21],[22]. Sid Haig reprend son rôle de Spaulding dans le film daté de 2005 The Devil's Rejects, une suite de La Maison des mille morts, dans lequel Spaulding est dépeint comme le patriarche de la meurtrière famille Firefly[21]. Le capitaine Spaulding est depuis considéré comme une icône moderne du cinéma d'horreur, et Sid Haig lui-même est qualifié d'« icône d'horreur »[11],[12],[20],[23]. Pour son retour dans ce rôle dans The Devil's Rejects, il reçoit le prix du « Meilleur acteur » lors de la 15e édition des Fangoria Chainsaw Awards, et partage le prix du « Most Vile Villain » lors de la première édition des Spike TV Scream Awards avec Leslie Easterbrook, Sheri Moon et Bill Moseley qui incarne les rôles de la famille Firefly[21],[24]. Sid Haig est également nominé comme « Meilleur boucher » aux Fuse/Fangoria Chainsaw Awards, mais perd contre Tobin Bell qui joue le rôle de Jigsaw dans Saw 2[25].

Sid Haig retrouve Rob Zombie pour le remake d'Halloween sorti en 2007 où il incarne le rôle du gardien du cimetière Chester Chesterfield[26]. Il reprend de nouveau son rôle de capitaine Spaulding pour le film d'animation de zombie sorti en 2009 The Haunted World of El Superbeasto[27]. Il apparaît également dans le film de zombie The Lords of Salem en 2013, ainsi que dans les films Butcher 3 et Devil in My Ride (en)[28].

En 2019, Sid Haig apparait pour la dernière fois en tant que capitaine Spaulding dans le film de Rob Zombie 3 from Hell, une suite de La Maison des mille morts et de The Devil's Rejects[29]. Il apparaît à titre posthume dans le film Hanukkah sorti en 2020[30],[31], ainsi que dans le film Abruptio (en) sorti en 2021[23],[32].

Vie privéeModifier

Sid Haig épouse Susan L. Oberg le [33].

Début septembre 2019, il est hospitalisé après être tombé chez lui à Thousand Oaks, en Californie[34]. Pendant sa convalescence, il contracte une pneumonie issue d'un aspergillus fumigatus après avoir aspiré du vomi dans son sommeil[34].

Il meurt le des suites d'une pneumonie[35],[36].

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Jodi Murray, « Fresno: Local devil was inspired by zoo's Angel Fresno's Sid Haig », sur Armenian Diaspora, (consulté le ).
  2. (en) « Former Fresnan Plays The Heavy Bee », The Fresno Bee, 1er août 1969
  3. (en) « Biographie de Sid-Haig », sur tvguide (consulté le )
  4. a b c d e f g et h (en) Philip Anderson, « KAOS2000 Magazine interview with Sid Haig », sur KAOS2000 Magazine, (consulté le ).
  5. a b et c (en) John Marcotte, « Interview: Sid Haig », sur BadMouth, (consulté le ).
  6. (en) « Interview with Sid Haig », sur Milenko500, (consulté le ).
  7. (en) « At the HorrorHound Film Fest: the cult favorite, Sid Haig », sur The Herald Bulletin, (consulté le ).
  8. (en) Laura M. Holson, « Sid Haig, Horror Actor and Cult Figure, Dies at 80 », sur The New York Times, (consulté le ).
  9. Waddell 2008, p. 45.
  10. a b et c (en) Mackenzie Nichols, « Sid Haig, Horror Actor in Rob Zombie Trilogy, Dies at 80 », sur Variety, (consulté le )
  11. a et b (en) Greg Evans, « Sid Haig Dies: 'House Of 1000 Corpses' Horror Icon Was 80 », sur Deadline, (consulté le ).
  12. a b c d et e (en) Rosie Knight, « Genre Icon Sid Haig Passes Away at 80 », sur Nerdist, (consulté le ).
  13. a b c et d (en) Randall Colburn, « R.I.P. Sid Haig, genre legend and star of The Devil's Rejects », sur The A.V. Club, (consulté le ).
  14. a et b Paul 2007, p. 79.
  15. Paul 2007, p. 77.
  16. (en) Jason Anders, « A Conversation with Sid Haig », sur Fangoria, (consulté le ).
  17. McIver 2015, p. 120.
  18. (en) « Sid Haig Interview », sur The Ages Three and Up Official Podcast, (consulté le )
  19. (en) Daniel Arkin, « Sid Haig, actor of 'House of 1000 Corpses' and other cult movies, dies at 80 », sur NBC News, (consulté le ).
  20. a et b (en) Matthew Chernov, « Rob Zombie and '3 from Hell' Cast Offer Get-Well Wishes to Ailing Co-Star Sid Haig », sur Variety, (consulté le )
  21. a b et c (en) « Sids Biography », sur SidHaig.com, (consulté le ).
  22. McIver 2015, p. 129.
  23. a et b (en) Jacob Oller, « Sid Haig, Rob Zombie's Captain Spaulding and Horror Icon, Dies at 80 », sur SyFy Wire, (consulté le )
  24. (en) « Spike TV Announces SCREAM AWARDS 2006 Winners!!! », sur PR Newswire, (consulté le ).
  25. (en) « 1ST fuse FANGO CHAINSAW AWARDS nominees! », sur Fangoria, (consulté le ).
  26. (en) Steve Barton, « (Haig, Sid) Halloween: Then and Now », sur Dread Central, (consulté le ).
  27. (en) Steve Barton, « Sid Joins El Superbeasto! », sur Dread Central, (consulté le )
  28. (en) Brad Miska, « New Orleans Creature Feature Introduces 'Lockjaw », sur Bloody Disgusting, (consulté le ).
  29. (en) Jenna Anderson, « Sid Haig's Captain Spaulding Returns in New 3 From Hell Clip », sur Comicbook.com, (consulté le ).
  30. (en) Dan Zinski, « Actor Sid Haig Passes Away At 80 », sur Screen Rant, (consulté le ).
  31. (en) Brad Miska, « Trailer for Holiday-themed Slasher 'Hanukkah' Starring Sid Haig », sur Bloody Disgusting, (consulté le ).
  32. (en) Jayme Deerwester, « Sid Haig, star of 'House of 1000 Corpses,' 'Devil's Rejects,' dies at 80 », sur USA Today, (consulté le ).
  33. (en) Emily Bicks, « Susan L. Oberg, Sid Haig's Wife: 5 Fast Facts You Need to Know », sur Heavy.com, (consulté le ).
  34. a et b (en) Jacob Dressler, « Sid Haig's Wife Shares Positive Health Update for the Actor », sur ScreenGeek, (consulté le ).
  35. (en) Jacob Dressler, « Sid Haig, 'House of 1000 Corpses' and 'Devil's Rejects' Star, Dies at 80 », sur screengeek.net,
  36. (en) « 'Jackie Brown' and 'House of 1000 Corpses' star Sid Haig has died », sur news.yahoo.com (consulté le )

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) Peter Dendel, The Zombie Movie Encyclopedia : 2000-2010, McFarland, (ISBN 978-0786461639).
  • (en) Leonard Maltin, Leonard Maltin's 2009 Movie Guide, Plume, (ISBN 978-0452289789, lire en ligne).
  • (en) Leonard Maltin, Leonard Maltin's 2013 Movie Guide : The Modern Era, Plume, (ISBN 978-0452298545).
  • (en) Alvin H. Marill, Movies Made for Television : 1964-2004 (1990-1999), Scarecrow Press, (ISBN 978-0810851740).
  • (en) Howard Maxford, George Lucas Companion, B. T. Batsford Ltd, (ISBN 978-0713484250).
  • (en) Joel McIver, Sinister Urge : The Life and Times of Rob Zombie, Backbeat, (ISBN 978-1617136160).  .
  • (en) John Kenneth Muir, The Encyclopedia of Superheroes on Film and Television, McFarland, (ISBN 978-0786437559).
  • (en) James Robert Parish, The Great Combat Pictures : Twentieth-Century Warfare on the Screen, Scarecrow Press, (ISBN 978-0810823150).
  • (en) Louis Paul, Tales from the Cult Film Trenches : Interviews with 36 Actors from Horror, Science Fiction and Exploitation Cinema, McFarland, (ISBN 978-0786429943).  .
  • (en) Michael R. Pitts, Western Movies : A TV and Video Guide to 4200 Genre Films, McFarland, (ISBN 978-0786404216).
  • (en) Bryan Senn, The Most Dangerous Cinema : People Hunting People on Film, McFarland, (ISBN 978-0786435623).
  • (en) David Stidworthy, High on the Hogs: A Biker Filmography, McFarland, (ISBN 978-0786414185).
  • (en) Calum Waddell, Jack Hill : The Exploitation and Blaxploitation Master, Film by Film, McFarland, (ISBN 978-0786436095).  .
  • (en) Michael J. Weldon, The Psychotronic Video Guide To Film, St. Martin's Griffin, (ISBN 978-0312131494).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :