Ouvrir le menu principal

Shérif, fais-moi peur

série de télévision américaine (1979-1985)
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la série télévisée originale. Pour l'adaptation cinématographique, voir Shérif, fais-moi peur (film).
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Cherif, fais-moi peur.
Ne doit pas être confondu avec Fais-moi peur !.
Shérif, fais-moi peur

Titre original The Dukes of Hazzard
Genre Série comique,
d'action
Création Gy Waldron
Acteurs principaux Tom Wopat
John Schneider
Catherine Bach
Denver Pyle
James Best
Sorrell Booke
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine CBS
Nb. de saisons 7
Nb. d'épisodes 147
Durée 50 minutes
Diff. originale

Shérif, fais-moi peur (The Dukes of Hazzard) est une série télévisée américaine en 147 épisodes de 50 minutes, créée par Gy Waldron et diffusée entre le et le sur le réseau CBS.

En France, la série a été diffusée à partir du sur Antenne 2, puis sur La Cinq à partir du , qui rediffuse la série et programme la suite inédite. Rediffusion sur RTL9, Comédie, NRJ 12 en 2008 et sur Virgin 17 du 15 mars au 8 juin 2010. Au Québec, elle a été diffusée à partir du sur le réseau TVA.

SynopsisModifier

 
General Lee, la Dodge Charger de Bo et Luke.

La famille Duke vit dans une zone non incorporée du comté de Hazzard — lieu fictif créé pour la série — dans l’État de Géorgie : l'oncle Jesse, chef de famille se livrant à des activités plus ou moins légales (principalement l'alcool de contrebande) ; les cousins Luke et Bo, intrépides et sportifs, au volant de leur « General Lee » (une Dodge Charger 1969 nommée ainsi en référence au Général Robert Lee) et leur jolie cousine, Daisy, serveuse au Repaire du Sanglier (Boar's Nest), sauvage et bagarreuse, vêtue, la plupart du temps, de débardeurs, mini-shorts, et talons-aiguilles.

La famille se frotte depuis toujours au shérif Rosco P. Coltrane et au beau-frère de celui-ci, le maire, Jefferson Davis Hogg, dit J.D. ou Boss Hogg, aussi corrompus l'un que l'autre, qui rêvent de les mettre sous les verrous. Mais il s'agit souvent de petites bagarres bon enfant, les deux clans, se connaissant depuis toujours, étant toujours prêts à s'entraider lorsqu'ils sont confrontés à de vrais méchants.

Leurs aventures sont ponctuées de courses poursuites aboutissant toujours à des sauts de General Lee.

DistributionModifier

Source VF : Doublage Séries Database[1]

ProductionModifier

En 1975, Gy Waldron s'inspire de la biographie de Jerry Rushing, un transporteur illégal d'alcool, pour le film Moonrunners. Quelques années plus tard, il garde la trame principale et change le nom de quelques personnages pour en faire une série télévisée.

Les cinq premiers épisodes ont été tournés à Conyers et Covington (Géorgie), puis le reste dans les studios de la Warner à Los Angeles.

Doublage françaisModifier

Lors du doublage initial de la série dans les années 1980, certaines parties d'épisodes n'avaient pas été doublées en français. Lorsqu'il est diffusé en France, le premier épisode démarre par le générique, or dans la version française et originale du DVD, l'épisode démarre par un résumé de 40 secondes. Certaines interventions du narrateur n'ont pas été doublées. Les répliques de certains personnages hors-champ, n'ont pas été doublées. Laissant ainsi des images sans dialogue français. Cette pratique s'explique par la cadence rapide avec laquelle on doublait les séries à l'époque. Aujourd'hui, même si cette cadence ne s'est pas ralentie, depuis l'apparition du DVD, les doubleurs font beaucoup plus attention à respecter tous les dialogues, même hors-champ.

Lors de la sortie du DVD en 2005, l'éditeur a choisi d'ajouter ces interventions manquantes. Afin d'avoir des pistes sonores françaises et anglaises communes, et afin de les faire coïncider aux sous-titres. Malheureusement, ce nouveau doublage n'étant pas effectué par les comédiens français de l'époque, la différence est flagrante. Parfois, le même comédien double 4 à 5 comédiens différents dans la même séquence. D'autres fois, certains personnages ont des voix différentes dans plusieurs passages d'un même épisode.

Sur le DVD, dans l'épisode Deux drôles de shérifs (première saison), Jean Violette, voix française de l'oncle Jesse en version télé, double le méchant de l'épisode. Même chose dans l'épisode Double ArnaqueClaude Nicot, voix française de Boss Hogg en version télé, double un des méchants de l'épisode.

Ces ajouts ne sont présents que sur le DVD, la différence n'est audible qu'en visionnant le disque en français. En 2010, lors de sa rediffusion sur Virgin 17, la version française était toujours celle des années 1980.

Shérif, fais-moi peur ! était la seconde série la plus regardée aux États-Unis (juste derrière Dallas) à son époque.[réf. nécessaire]

James Best qui tenait le rôle de Rosco P. Coltrane, a quitté la série à de nombreuses reprises. Lorsqu'il a commencé à jouer son rôle, il avait une caravane pour se changer et se doucher, mais après quelque temps, la caravane a été enlevée par le studio. James Best a alors quitté le tournage en guise de protestation, jusqu'à ce qu'un contrat garantisse la présence de sa caravane[2].

La parenthèse Coy & Vance : Le succès de la série reposait avant tout sur le duo Luke et Bo Duke, les deux personnages principaux de la série. Les producteurs ayant à l'époque une vision différente (ils pensaient que la série reposait avant tout sur les cascades de General Lee), John Schneider et Tom Wopat ont quitté le plateau, à la suite de l'échec d'un accord sur leurs salaires. Deux acteurs assez ressemblants ont été engagés (Byron Cherry pour le rôle de Coy Duke et Christopher Mayer pour le rôle de Vance Duke). Cette cinquième saison a donc été tournée avec des scripts originellement prévus pour Bo et Luke en remplaçant simplement leur nom par ceux de Coy et Vance. Dès lors, ces personnages faisant vraiment clones de Bo et Luke n'ont jamais rencontré la sympathie du public. Bien que le retour de Bo et de Luke pour la saison 6 ait été un soulagement pour bon nombre de fans, beaucoup ont reproché le fait que le départ de Coy et Vance ne soit en fait résumé qu'en quelques secondes, au début d'un épisode somme toute standard, là où ils auraient préféré un épisode spécial où les quatre cousins auraient déjoué un plan machiavélique de Boss Hogg, avant que Bo et Luke reprennent leur place et que Coy et Vance ne partent.[réf. nécessaire]

TournageModifier

Les cascades à répétition rendaient en réalité la voiture inutilisable par la suite. C'est ainsi que plusieurs centaines de Dodge Charger '69 ont été détruites durant le tournage[2].

GénériqueModifier

Il existe deux thèmes du générique en France : l'adaptation française interprétée par Noam et écrite par Haim Saban, célèbre producteur de génériques à cette période, est présente dans les premiers épisodes diffusés sur Antenne 2 ; la chanson originale américaine : The Good Ol' Boys, a été écrite et interprétée par Waylon Jennings (qui est aussi le narrateur dans la VO) et apparait dans les épisodes inédits, diffusés sur La Cinq, à partir de 1986.

Fiche techniqueModifier

ÉpisodesModifier

Références dans d'autres œuvresModifier

, [4]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Dans le film Mars Attacks! de Tim Burton, l'empereur Martien regarde la série depuis son vaisseau spatial.
  • De même, dans le film Species 2 (la mutante 2 en français) de Peter Medak, Eve (la mutante), regarde régulièrement la série, depuis sa cellule.
  • Il y a eu deux clins d'œil à la série dans Smallville. Le premier a été la chanson du générique original chantée par Waylon Jennings écoutée sur l'autoradio de John Schneider au début de l'épisode "Nicodemus" (épisode 15 de la saison 1). Le second était dans l'épisode 6 de la saison 5, Un vieil ami : Tom Wopat fut l'invité d'honneur de cet épisode : arrivant à la ferme des Kent à bord d'une Dodge Charger 1968 de couleur bleue, il s'arrête près de John Schneider à la manière des Dukes, et est présenté comme un vieil ami de Jonathan Kent. Ils faisaient ensemble les 400 coups quand ils étaient jeunes et étaient également poursuivis par la police. D'ailleurs, le personnage incarné par Tom Wopat était le sénateur Jennings, en hommage à Waylon Jennings la "voix-off" de la série télé. Cet épisode de Smallville était ponctué de quelques petites cascades avec la Dodge Charger, sans oublier la façon dont Tom Wopat s'asseyait à la place du passager.
  • Dans l'épisode Une bonne œuvre (One-Armed Bandits), Cooter conduit la Ford Gran Torino de Starsky et Hutch.
  • L'épisode La Liberté ou la Mort de K 2000 contient une parodie de Shérif, fais-moi peur : deux cousins du Sud, alcooliques et violents, conduisent une Dodge Charger '69 orange fonctionnant à l'alcool artisanal. Le drapeau sudiste n'est pas sur le toit de la voiture mais sur les épaulettes des blousons en cuir des deux pilotes.
  • La série a souvent été parodiée dans plusieurs épisodes de la série Robot Chicken : Junk in the Trunk : Bloopers, Gold Dust Gasoline : 3 Fast 3 Furious, Unionizing Our Labor : Noble Dukes, Please Do Not Notify Our Contractors : Gotta Make That Fuse Shorter, Robot Chicken: Star Wars Épisode III (musique de la série) et Disemboweled by an Orphan : The Dukes of Altruism.

Produit dérivéModifier

TélévisionModifier

Série téléviséeModifier

TéléfilmModifier

CinémaModifier

Jeux de sociétéModifier

Jeux vidéoModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier