Siège de Gérone (1653)

1653

Le siège de Gérone qui eut lieu du 12 juillet au 23 septembre 1653, durant la guerre des faucheurs, opposa les troupes hispano-catalane aux troupes franco-catalanes qui, défaites, se retirèrent dans le Roussillon.

PréambuleModifier

À la fin de 1652 avec la prise de Barcelone par les troupes espagnoles et de l'évacuation des troupes françaises de la Catalogne, la plupart des villes catalanes sont désormais passées du côté de Philippe IV d'Espagne.

L'année 1653, a vu la fin de la Fronde. Bien que pas totalement terminée à la mi-1653 les troubles sont désormais réduits au siège de Bordeaux qui capitule le 3 août 1653.

Louis XIV de France, reprend le destin de la France et décide de pénétrer dans le Nord de la Catalogne.

Le siège de GéroneModifier

Le 16 juin 1653, sous le commandement de Jacques de Rougé du Plessis-Bellière 4 000 fantassins et 2 500 cavaliers français, franchissent la frontière au Perthus, bousculent les défenseurs espagnols et les poursuivent jusque Castello d'Empuries où elles se sont retirées.

Le 22 juin, la place est investie puis l'ensemble des forces française, à l'exception du régiment de Montpezat qui reste sur place, se dirige sur Gérone.

Le 12 juillet, le siège de Gérone commence et les Français lancent immédiatement une attaque à travers le Güell qui est repoussée[1].

Le 27 juillet, Charles de Monchy d'Hocquincourt vient renforcer les troupes françaises et prend le commandement de l'ensemble des troupes qui se composent désormais de 7 500 fantassins (316 compagnies) et 4 000 cavaliers (160 compagnies).

Les troupes défendant Gérone sont composées de 2 000 fantassins et 500 cavaliers et 10 compagnies des milices villageoises.

Forces en présenceModifier

  Royaume de France

....

SourceModifier