Siège de Lérida (1644)

Siège de Lérida (1644)
Description de l'image Image manquante.jpg.
Informations générales
Date 12 mai- 17 juin 1644
Lieu Lérida
Issue

Victoire espagnole

Retraite des Français
Belligérants
Drapeau du royaume de France Royaume de France
Flag of Catalonia.svgCatalogne
Drapeau de l'Espagne Monarchie espagnole
Commandants
Philippe de La MotheFelipe da Silva
Francisco de Orozco
Forces en présence
9 000 fantassins
2 000 cavaliers
12 canons
15 000

Guerre de Trente Ans

Batailles

Cette boîte : voir • disc. • mod.
Coordonnées 41° 37′ nord, 0° 38′ est
Géolocalisation sur la carte : Catalogne
(Voir situation sur carte : Catalogne)
Siège de Lérida (1644)
Géolocalisation sur la carte : Espagne
(Voir situation sur carte : Espagne)
Siège de Lérida (1644)

Le siège de Lérida de 1644 fut l'un des épisodes de la guerre des faucheurs.

ContexteModifier

Depuis la révolte du Corpus de Sang, l'armée de Philippe IV d'Espagne occupe Tortosa et Tarragone et, le , avant la pénétration de l'armée espagnole, Pau Claris, alors à la tête de la Généralité de Catalogne, proclame la République catalane et décide une alliance politique et militaire avec la France, plaçant la Catalogne sous la protection de Louis XIII de France. Quelques jours plus tard, avec l'aide de l’armée française, le gouvernement obtient une victoire militaire à la bataille de Montjuïc, le , et les troupes espagnoles se retirent à Tarragone où elles sont assiégées par la flotte française de Henri d'Escoubleau de Sourdis et des troupes au sol de Philippe de la Mothe-Houdancourt jusqu'à ce que les Espagnols construisent une flotte commandée par García Álvarez de Toledo y Mendoza, laquelle a pu approvisionner la ville et faire fuir les troupes françaises dans le Roussillon.

Une colonne espagnole de 4 500 hommes sort de Tarragone le pour remonter au nord vers le Roussillon mais elle est arrêtée à Collioure durant le mois de mars.

SiègeModifier

Le , l'armée espagnole commandée par Felipe da Silva (en) vient mettre le siège devant Lérida, défendue par La Mothe-Houdancourt et par le capitaine catalan Josep Margarit, nommé gouverneur de la Catalogne par Louis XIII. Après des combats intenses, la ville se rend le . La Mothe-Houdancourt tombe en disgrâce : il est remplacé par Henri de Lorraine-Harcourt.

ConséquencesModifier

Les Français tentent à deux reprises de reprendre Lérida, lors du siège de 1646 et de celui de 1647. Ils échouent et doivent abandonner la Catalogne.

RéférencesModifier