Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Siège de Turin.

Le siège de Turin de 1640 s'est déroulé entre le 22 mai et le 20 septembre 1640 et s'est terminée par une victoire franco-savoyarde.

Le siègeModifier

Les régiments des Gardes françaises et de Nérestang participèrent au siège.

Pendant ce siège, les Gardes françaises défendirent vigoureusement, le 3 juin, le passage du que le marquis de Léganez voulait le franchir pour secourir la ville. A là dernière charge espagnole que ceux-ci exécutèrent sur Nérestang épuisé par une lutte acharnée, les mousquetaires des Gardes s'approchèrent en silence, et, arrivés à vingt pas, ils firent une si furieuse décharge que, lorsque la fumée se fut dissipée, on n'aperçut plus que les talons des Espagnols en fuite. Turin capitula après quatre mois d'un siége qui présente une particularité unique dans l'histoire des guerres :
La citadelle de Turin était occupée par une garnison française aux ordres de Antoine de Stainville comte de Couvonges[1], qui était assiégée par le prince Thomas de Savoie, maître de la ville. Le comte d'Harcourt assiégeait la ville avec une armée française et était lui même assiégé dans ses lignes par les Espagnols de Leganez[2].

Notes, sources et référencesModifier

  1. Antoine de Stainville comte de Couvonges né le 11 août 1624 à Marsal et décédé au siège de Lérida le 26 novembre 1646
  2. Louis Susane : Histoire de l'ancienne infanterie Française Tome 2