Ouvrir le menu principal

Sesil Karatantcheva

joueuse de tennis bulgare

Sesil Karatantcheva
Image illustrative de l’article Sesil Karatantcheva
Carrière professionnelle
2003
Pays Drapeau de la Bulgarie Bulgarie
Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan (2009-2014)
Naissance (29 ans)
Sofia
Taille 1,71 m (5 7)
Prise de raquette Droitière, revers à deux mains
Gains en tournois 1 345 210 $
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 35e (07/11/2005)
En double
Titres 0
Finales perdues 1
Meilleur classement 154e (19/04/2010)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/32 1/4 1/32 1/32
Double 1/32 1/32

Sesil Karatantcheva est une joueuse de tennis bulgare née le 8 août 1989 à Sofia. Elle acquiert la nationalité kazakhe à partir de janvier 2009 puis représente à nouveau la Bulgarie en octobre 2014.

Surnommée Special K, elle est promise à un brillant avenir, avant d'être convaincue de dopage en 2005 puis suspendue de toute compétition officielle pendant deux ans.

Sommaire

Carrière tennistiqueModifier

Des débuts fracassantsModifier

Sesil Karatantcheva joue ses premiers tournois professionnels en 2003. Elle obtient immédiatement d'excellents résultats dans les épreuves ITF, concédant seulement trois défaites pour vingt-six succès en simple.

En mars 2004, elle fait son entrée sur le circuit WTA. À l'Open d'Indian Wells, les organisateurs lui offrent une wild card qu'elle honore avec brio en passant deux tours : après avoir éliminé Alexandra Stevenson (120e mondiale) puis Magüi Serna (25e), elle n'est arrêtée que par Maria Sharapova (alors 24e)[1]. Deux mois plus tard, elle remporte les Internationaux de France de tennis junior.

En mai 2005, à moins de seize ans, elle se révèle au grand public en atteignant les quarts de finale à Roland-Garros où elle perd contre Elena Likhovtseva (19e)[2], non sans avoir notamment sorti Shinobu Asagoe (21e) et surtout Venus Williams (13e). À nouveau quart de finaliste au Classic de San Diego en août, elle pointe au 35e rang mondial à la fin de la saison.

L'affaire du dopageModifier

Selon le quotidien français L'Équipe du 20 décembre 2005, Sesil Karatantcheva et deux Argentins (Mariano Puerta et Mariano Hood) auraient été contrôlés positifs à des substances dopantes, à Roland-Garros quelques mois plus tôt. L'échantillon d'urine de Karatantcheva, prélevé à l'issue de sa rencontre perdue contre Likhovtseva, le 30 mai, révèlerait des traces de nandrolone[3] ; elle risque deux ans de suspension.

Fin décembre à Londres, Karatantcheva comparaît devant trois juges désignés par la Fédération internationale de tennis (ITF). Pour sa défense, la joueuse avance qu'elle était enceinte sans le savoir lors du prélèvement[4], avant de subir une fausse couche. Mais un test de grossesse, également réalisé sur les urines de la joueuse, vient infirmer l'hypothèse, tandis que des analyses complémentaires pratiquées au laboratoire de Châtenay-Malabry ne détectent aucune pathologie justifiant ce taux trop élevé.

Le 11 janvier 2006, la jeune Bulgare est suspendue de toute compétition pour deux ans par l'ITF. L'instance indique que Karatantcheva a été contrôlée positive une seconde fois à la nandrolone, le 4 juillet 2005, hors compétition à Tokyo. Outre sa suspension, à compter du 1er janvier 2006, elle perd tous ses points acquis au classement WTA et doit rembourser ses gains empochés depuis Roland-Garros inclus.

Début février 2006, Karatantcheva fait appel de sa suspension à Lausanne auprès du tribunal arbitral du sport. Le 3 juillet, cet appel est rejeté. La décision précise que le jeune âge de la joueuse (quinze ans et dix mois au moment des faits) ne valait pas circonstance atténuante, l'égalité de traitement devant prévaloir entre tous les sportifs.

Le comebackModifier

Sitôt sa peine purgée, en janvier 2008, Sesil Karatantcheva renoue avec la compétition dans les tournois challengers de l'ITF. Elle gagne les deux premiers tournois qu'elle dispute ; en avril, elle réintègre le top 300. En juillet, elle joue (et perd) la première finale de sa carrière sur le circuit WTA, en double dames à l'Open d'Autriche aux côtés de Nataša Zorić. Elle conclut l'année au 150e rang.

À partir de janvier 2009, elle décide pour des raisons financières, de représenter le Kazakhstan pendant au moins trois ans, se voyant promettre une prime de 65 000 $ par saison et des bonus en cas de victoire[5]. Elle parvient, cette année-là, à se qualifier dans le grand tableau des Internationaux d'Australie et de Wimbledon, où elle est respectivement sortie aux 2e et 1er tours. Elle gagne seize places dans la hiérarchie mondiale (134e).

2010 la voit stagner au classement (139e), faute de résultats probants, à l'exception notable d'un quart de finale à Birmingham.

En octobre 2014, elle a commencé à représenter à nouveau la Bulgarie.

PalmarèsModifier

Titre en simple damesModifier

Aucun

Finale en simple damesModifier

Aucune

Titre en double damesModifier

Aucun

Finale en double damesModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 14-07-2008 Gastein Ladies
Bad Gastein
Tier III 175 000 Terre (ext.)   Andrea Hlaváčková
  Lucie Hradecká
  Nataša Zorić 6-3, 6-3 Parcours

Parcours en Grand ChelemModifier

En simple damesModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2004 - - - 1er tour (1/64)   S. Kuznetsova
2005 1er tour (1/64)   Maria Sharapova 1/4 de finale   E. Likhovtseva 2e tour (1/32)   Maria Sharapova 2e tour (1/32)   Amélie Mauresmo
2009 2e tour (1/32)   Peng Shuai - 1er tour (1/64)   Alisa Kleybanova -
2010 1er tour (1/64)   T. Tanasugarn - - -
2012 - 2e tour (1/32)   Carla Suárez - 1er tour (1/64)   L. Domínguez
2013 1er tour (1/64)   Li Na - - -
2015 - 2e tour (1/32)   Irina Falconi 1er tour (1/64)   Sílvia Soler 1er tour (1/64)   Belinda Bencic

À droite du résultat, l’ultime adversaire.

En double damesModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2005 - - 1er tour (1/32)
  T. Tanasugarn
  Anabel Medina
  Dinara Safina
1er tour (1/32)
  L. Dekmeijere
  J. Janković
  Tina Križan

Sous le résultat, la partenaire ; à droite, l’ultime équipe adverse.

En double mixteModifier

N'a jamais participé à un tableau final.

Parcours en « Premier Mandatory » et « Premier 5 »Modifier

Découlant d'une réforme du circuit WTA inaugurée en 2009, les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

En simple damesModifier

Année Premier Mandatory Premier 5
Indian Wells Miami Madrid Pékin   Dubaï Rome Canada Cincinnati   Tokyo
Doha Wuhan
2010           1er tour (1/32)
  V. Azarenka
     
2012             2e tour (1/16)
  L. Šafářová
2e tour (1/16)
  C. Wozniacki
 
2013 1er tour (1/64)
  Arruabarrena
               
2015 2e tour (1/32)
  Vandeweghe
2e tour (1/32)
  G. Muguruza
             
2018             1er tour (1/32)
  M. Sharapova
   

Sous le résultat, l’ultime adversaire.

Parcours en Fed CupModifier

# Date Lieu Surface Gagnante(s) Perdante(s) Score
2005 - Barrage (groupe mondial II) - Japon - Bulgarie - 4 : 1
1 09/07/2005   Tokyo Dur (int.)   Akiko Morigami   Sesil Karatantcheva 2-6, 7-64, 6-0 Parcours
  Aiko Nakamura   Sesil Karatantcheva 6-4, 7-62
2013 - Barrage (groupe mondial II) - France - Kazakhstan - 4 : 1
2 20/04/2013   Besançon Dur (int.)   Caroline Garcia
  Kristina Mladenovic
  Sesil Karatantcheva
  Galina Voskoboeva
6-2, 7-5 Parcours

Classements WTA en fin de saisonModifier

En simpleModifier

Année 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Rang 526   127   35 - - 150   134   139   175   93   142   176   109   212

Source : (en) « Classements de Sesil Karatantcheva », sur le site officiel du WTA Tour

En doubleModifier

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Rang 894 - - 262   203   463   370   1197

Source : (en) « Classements de Sesil Karatantcheva », sur le site officiel du WTA Tour

Records et statistiquesModifier

Confrontations avec ses principales adversairesModifier

Confrontations lors des différents tournois WTA avec ses principales adversaires (5 confrontations minimum et avoir été membre du top 10)[6]. Classement par pourcentage de victoires. Situation au 7 août 2018 (Montréal 2018) :

Les joueuses retraitées sont en gris.

Joueuse Meilleur
classement
Confrontations Victoires Défaites Pourcentage
de victoires
Dernière confrontation
  Maria Sharapova 1 5 0 5 0 défaite (1-6, 2-6) à Montréal 2018

Notes et référencesModifier

  1. 6-3, 3-6, 2-6
  2. 6-2, 4-6, 4-6
  3. 2 ng
  4. Les femmes enceintes produisent un taux plus important de nandrolone.
  5. (en) Bulgaria’s tennis hope sides with Kazakhstan for financial reasons sur sofiaecho.com
  6. (en) « WTA tour : Head-to-Head, outil de comparaison des confrontations entre joueurs. », sur WTA Tour,

Voir aussiModifier