Ouvrir le menu principal
Seb Toussaint
SebToussaintProfil.jpg
Seb Toussaint en 2016 à Rio de Janeiro
Naissance
(30-31 ans)
Caen, Normandie
Nationalité
Activité
Mouvement

Seb Toussaint est un artiste et muraliste franco-britannique né à Caen en 1988[1].

Issu de la scène ultra[2], il est principalement reconnu pour son projet de street-art Share the Word commencé en 2013.

Dans le cadre de ce projet, il a réalisé plus de 190 fresques représentant des mots proposés par des habitants de différents pays. Ces mots lui servent également de base pour son travail de peinture sur toile[3].

BiographieModifier

Né en Normandie d’un père français et d’une mère britannique[3], Seb Toussaint réalise ses premières créations à l’adolescence au sein du Malherbe Normandy Kop (réalisation de tifos, bâches, gadgets…), groupe de supporteurs du club de football de sa ville natale[4]. Il commence dans le même temps à graffer dans les rues de sa région.

En 2011 et 2012, il effectue un tour du monde à vélo avec 2 amis d’enfance et en profite pour perfectionner son art sur les murs des pays visités[5]. Ce voyage lui donne l’idée de créer le projet Share the Word.

En 2019, il réalise une fresque sur le belvédère du Mont des Avaloirs, point culminant du massif armoricain et du Grand-Ouest de la France.

Share the Word ProjectModifier

En 2013, il créé le collectif Outsiders Krew avec le photographe normand Spag et démarre à ses côtés le projet Share the Word (« Partager le mot »).

Durant chaque épisode de ce projet, Seb Toussaint (accompagné de Spag lors des 3 premières années) passe un mois au sein d’une communauté marginalisée (bidonvilles, favelas, camps de réfugiés…) et demande aux habitants de peindre sur leurs murs un mot qu’ils ont préalablement choisi[6]. Les fresques réalisées servent ensuite de support pour raconter les histoires de ces anonymes et de leurs quartiers[7].

Pays hôtes du projetModifier

(De 2013 à aujourd’hui ; la ville et le quartier de résidence sont inscrits entre parenthèses[8])


PAZ en ColombieModifier

A l’été 2016, Seb Toussaint et Spag retournent à Bogota dans le quartier de Mariscal Sucre (lieu du 4e épisode de Share the Word 2 ans plus tôt) pour y peindre une fresque géante sur une dizaine d’habitations[10]. Les habitants choisissent ensemble le mot PAZ (« Paix » en espagnol) pour exprimer leur souhait pour le futur du quartier[11].

Au même moment, le président de la Colombie Juan Manuel Santos et les FARC sont en grandes négociations pour aboutir à un accord de paix historique entre les 2 parties[12]. Ce concours de circonstance donne alors un coup de projecteur sur la fresque de Seb Toussaint qui recevra peu de temps après des félicitations publiques conjointes du président colombien et des FARC[13],[14].

ExpositionsModifier

Expositions individuellesModifier

2019
2018
2017
2016
2015
2013

Expositions collectivesModifier

2018
2014
  • Aux arts Citoyens, église du Vieux Saint Sauveur, Caen, France

AutresModifier

2019
  • Europe, Street Art et Graffiti, Participation, Editions Alternatives
2017
  • Stories From the Margins, auto-édition, Seb Toussaint, 2017
2016
  • Décalages, Périples à travers le football, Participation, Editions Salto et Myths[23]

Notes et référencesModifier

  1. « En Irak, un artiste Caennais écrit leurs espoirs en forme de graffiti », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2017)
  2. « Pour la beauté de l'art », sur SOFOOT.com
  3. a et b « QUI ES-TU ? Seb Toussaint, le street artist qui ramène l'art dans les zones défavorisées du monde », Clique.tv,‎ (lire en ligne)
  4. « Le Mouvement Ultra est très créatif », sur SOFOOT.com
  5. (es) « Ascensor a la prosperidad: arte en pueblos marginados », Vice,‎ (lire en ligne)
  6. « Colombie: "union" par le streetart pour des déplacés du conflit armé », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne)
  7. « Seb Toussaint, l’artiste qui dessine pour les réfugiés », InfoMigrants,‎ (lire en ligne)
  8. (es) Vice.com, « Ascensor a la prosperidad: arte en pueblos marginados », Vice,‎ (lire en ligne)
  9. « Du street art en Palestine », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 11 juin 2018)
  10. Paris Match, « Guerre, paix et espoir inscrits sur les murs en Colombie », Paris Match,‎ (lire en ligne)
  11. RTBF, « Colombie: dans un bidonville de Bogota, une fresque géante pour la paix », RTBF Culture,‎ (lire en ligne)
  12. « Le street art en Colombie, un acte politique », sur geopolis.francetvinfo.fr
  13. FARC International on Twitter, « FARC International on Twitter », Compte Twitter des FARC International,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juin 2018)
  14. (es) EL ESPECTADOR, « PAZ, algo más que una palabra para los residentes del barrio Mariscal Sucre », ELESPECTADOR.COM,‎ (lire en ligne)
  15. « Exposition « Partage de mots » »
  16. « Exposition « Voix Chromatiques » », sur OpenAgenda,
  17. (en) « QUAND SEB TOUSSAINT FAIT PARLER LES MURS », sur www.nigercultures.net,
  18. Ouest-France, « Seb Toussaint s’est emparé du Mur à Cherbourg », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne)
  19. Le Télégramme, « Espace Kenere. Artistes et lycéens exposent », Le Telegramme,‎ (lire en ligne)
  20. Tendance Ouest, « L'expo complète d'Outsiders Krew enfin à Caen », tendanceouest.com,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juin 2018)
  21. (en-US) « Nossa – Art show in Normandy », Saint-Lô,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juin 2018)
  22. Télérama, « Les Capucines de l'Art - Un artiste, un film - Expos dans le Grand Paris », sur Télérama.fr,
  23. Décalages. Périple à travers le foot - Ecrire le sport (ISBN 9782954935607, lire en ligne)

Liens externesModifier